Parutions de la semaine – 26/10/2015

Chaque dimanche, je vais faire un point sur les sorties de la semaine qui m’intéressent, en m’aidant du Livres Hebdo si j’arrive à l’avoir à temps ou en allant sur les sites des éditeurs que je suis.

Neverland, Maxime Chattam, Le Livre de poche : L’ennemi a détruit le deuxième Cœur de la Terre, séparé Matt, Ambre et Tobias.
Alors qu’Entropia et ses créatures monstrueuses poursuivent leur entreprise de destruction, Matt découvre Neverland, la forteresse secrète et mystérieuse des Fantômes, les jeunes rebelles de l’empire d’Oz. L’Alliance des trois arrivera-t-elle à reformer à temps pour sauver les enfants d’Europe ?
L’heure de révéler les ultimes secrets d’Autre-Monde approche…

Le mur de mémoire, Anthony Doerr, Le Livre de poche : De l’Afrique du Sud à la Lituanie, de l’Allemagne nazie à la banlieue de Cleveland, les six nouvelles d’Anthony Doerr proposent un voyage troublant dans l’espace et à travers le temps. Le temps de la mémoire qui relie, comme un fil fragile, les personnages, tous hantés par la perte ou la résurgence de leur passé et confrontés à ce manque vertigineux de ce qui a été mais n’est plus. À l’image d’Alma, une veuve septuagénaire de Cape Town, à qui l’on tente curieusement de voler ses plus précieux souvenirs, dans la magnifique nouvelle qui donne son titre au recueil.

Ne reste que la violence, Malcom Mackay, Le Livre de poche : Être consciencieux et prendre son boulot de tueur à gages avec le même sérieux que n’importe quel travail ne vous protège pas du dégoût. Depuis qu’il a dû éliminer Frank MacLeod, Calum reste le seul homme de main de Peter Jamieson et cela ne lui convient pas. D’ailleurs, sa décision est prise : à l’occasion de sa prochaine mission, il va se faire la belle. En douceur, sans trop de casse. Mais dans le monde du crime organisé, la douceur n’est pas de mise. La seule issue possible serait-elle encore et toujours la violence ?
Après Il faut tuer Lewis Winter et Comment tirer sa révérence, le troisième et dernier volet d’une trilogie déjà mythique.

Vilaines filles, Megan Abbott, Le Livre de poche : Des pom-pom girls garces et sexy, une coach manipulatrice et des rivalités sanglantes : le nouveau polar de l’Américaine Megan Abbott est d’une irrésistible perversité…
L’écrivaine, qui s’est imposée comme l’une des nouvelles voix du hardboiled avec des polars vénéneux tels Adieu Gloria ou Envoûtée, remet les cheerleaders au centre du jeu dans son dernier livre au titre alléchant, Vilaines filles. Sous les paillettes se cachent de vraies petites garces, des allumeuses dopées aux amphétamines et aux prémix…

Les Italiens, Enrico Pandiani, Le Livre de poche : « La première balle traversa la fenêtre d’un coup sec, déchira le ventre de Gaston, visita un peu ses boyaux avant de ressortir sous son omoplate gauche. Puis elle se planta dans le mur. La deuxième et la troisième pulvérisèrent une pile de CD et la tour Eiffel posée sur l’ordinateur de Servandoni.
La quatrième transperça en un bruit sourd le thorax de la femme assisse en face de moi… »
En quelques secondes et treize impacts, un sniper décime une brigade de flics à part, les « Italiens », dans leurs bureaux du Quai des Orfèvres. Entendue au même moment à la brigade criminelle, Moët Chambérat, jeune artiste peintre troublante et ambiguë, pourrait être au cœur du carnage.
Des personnages étonnants, et une écriture coup de poing qui bouleverse les codes du roman noir.

Le doute au cœur, Maïa Mazaurette, Le Livre de poche : Maïa, femme libérée, trentenaire épanouie, est une coureuse : elle aime les hommes, et elle aime aller vite. Elle se lasse donc rapidement, et juge qu’en moyenne l’amour dure deux ans. Mais lorsqu’elle rencontre Morten, un jeune et très beau Danois, une passion ravageuse s’empare d’elle. Parce que c’est une relation difficile, Maïa va s’accrocher et sera prête à toutes les concessions et à toutes les compromissions. Et parce qu’elle se sert de la féminité comme d’une arme, son couple devient une lutte constante et le lieu de toutes les manipulations. Que fait-on quand on a l’homme de ses rêves dans son lit ? Que se passe-t-il après le conte de fées ?

Debout-payé, Gauz, Le Livre de poche : Debout-payé est le roman d’Ossiri, étudiant ivoirien devenu vigile après avoir atterri sans papiers à Paris en 1990. C’est un chant en l’honneur d’une famille, d’une mère et de la communauté africaine avec ses travers, ses souffrances et ses différences. C’est l’histoire politique d’un immigré et de son regard sur notre pays, à travers l’évolution du métier de vigile, de la Françafrique jusqu’à l’après 11-Septembre. C’est enfin le recueil des choses vues et entendues par l’auteur lorsqu’il travaillait au Camaïeu de Bastille et au Sephora des Champs-Élysées.
Une satire à la fibre sociale et au regard aigu sur les dérives du monde marchand contemporain.

Le cavalier de Bagdad, Odile Weulersse, Le Livre de poche jeunesse : En 789 après Jésus-Christ, sous le règne du calife Haroun Al-Rachid, Tahir rêve de gloire. Dans la caravane qui va de la Mecque à Bagdad, Tahir porte au calife un rubis très précieux qui lui a été confié par son père. Mais un individu au regard d’acier le traque inlassablement. Tahir va, sans le savoir, au-devant des pires dangers.

Outlander tome 6, La neige et la cendre, Diana Gabaldon, J’ai Lu1772.
Le brûlot de la rébellion flambe : à Boston, des cadavres gisent dans les rues, et en Caroline du Nord, des cabanes s’embrasent dans la forêt. Une ombre plane au-dessus de Fraser’s Ridge, communauté dans laquelle Claire et Jamie coulaient des jours heureux.
Quand le gouverneur cherche une personnalité charismatique capable d’unir l’arrière-pays et d’apaiser les tensions entre Indiens et colons, tous les membres de la colonie en émoi voient en Jamie l’homme de la situation. Mais les choses ne sont pas si simples …
Malgré eux, Claire et le guerrier écossais sont emportés dans un tourbillon de violence, de règlements de comptes et de perfidies. Après avoir défié les siècles, leur amour pourra-t-il survivre à ces tourments ?

L’assassin royal, deuxième époque, Robin Hobb, J’ai Lu : Depuis quinze ans, Fitz se tient à l’écart de la cour et de ses intrigues, mais aujourd’hui de lourdes menaces pèsent sur le royaume.

Sans plus attendre, Kristian Higgins, Harlequin :  Tic, tac… Tic, tac.  A 35 ans, encore célibataire et zéro bébé en vue, Honor est convaincue que son horloge biologique lui fait les gros yeux.  Elle se résout à parler mariage à l’homme qu’elle aime depuis le lycée et avec lequel elle entretient une relation amoureuse extrêmement intermittente. Résultat ? Un refus gentiment emballé mais sans équivoque. Déjà sonnée, Honor reçoit le coup de grâce quelques semaines plus tard, quand l’ex homme de sa vie annonce son mariage avec celle qu’elle considérait jusque-là comme sa meilleure amie.
Prête à tout pour redonner un peu de tenue à son amour-propre ratatiné, Honor (envisage cette fois le mariage de convenance et)  fait une proposition à un certain Tom Barlow, professeur d’anglais de Manningsport qui a désespérément  besoin d’une green card pour rester aux Etats-Unis. Sur le coup, l’idée lui semble géniale … avant que la situation ne s’emballe et n’échappe totalement à son contrôle.

Alice au pays des zombies, Gena Showalter, Mosaïc : Moi, Alice, j’ai cessé de me croire au pays des merveilles le jour où je les ai vus. Eux, les monstres. Ils existent. Ils ont pris ma petite sœur. Ils ont dévoré mes parents. Bientôt, ils seront partout et ils dévoreront vos familles, vos copains, notre monde… Vous voulez ça ? Non, moi non plus. Alors, je vais rejoindre Cole et sa bande, et avec eux,  je vais me battre jusqu’à la mort s’il le faut. Contre les monstres … les Zombies.

Alice et le miroir des maléfices, Gena Showalter, Mosaïc : Quel mal ronge donc Alice ? Depuis quelque temps, elle entend deux cœurs battre à l’intérieur d’elle, comme si une autre Alice se développait en elle. Pourtant, aucun de ses amis ne semble voir le changement. Ni entendre la voix qui chuchote à ses oreilles quand elle croise son reflet dans le miroir. Mais, un soir, le doute n’est plus permis : horrifiée, Alice ne se reconnaît plus dans la glace: un double maléfique vient de naître, doué d’une vie propre et prêt à faire voler le miroir en éclats pour prendre le contrôle…

La reine des zombies, Gena Showalter, Mosaïc : Je prenais les zombies pour nos pires ennemis sur terre,
Je me trompais. Certains êtres humains sont encore plus dangereux qu’eux.
Je croyais que le pire était derrière moi,
Je me trompais aussi. Des gens très puissants nous considèrent désormais comme leur problème numéro UN et cherchent à nous exterminer, nous les chasseurs de zombies.
Si j’étais raisonnable, je me cacherais pour sauver ma peau.
Mais je ne suis pas raisonnable.
La guerre est déclarée.

Invincible, Amy Reed, Mosaïc : Je ne vous apprends rien : l’hôpital, ça craint. Surtout quand on pense qu’on va mourir et qu’on voit les autres qui ont toute la vie devant eux.
Alors vous allez me trouver sacrément ingrate si je vous dis que finalement, la maladie ne m’a pas eue, que je suis bien vivante, et que pourtant je suis sonnée. A terre. Agressive. En colère.
Parce que je n’avais pas prévu ça. VIVRE.
Parce que tout le monde attend de moi que je sois heureuse.
Ce que je suis ? Une fille qui cherche sa route. Et le seul qui me prend telle que je suis, c’est Marcus…

Des baisers sous la neige, Nora Roberts, Mosaïc : Il n’a pas fallu plus d’une seconde à Samantha pour décider de quitter Philadelphie et partir aider sa sœur jumelle, enceinte, qui doit rester alitée. Mais une fois installée dans le magnifique ranch de cette dernière, Samantha sent bientôt l’agacement ternir sa joie d’avoir retrouvé sa sœur : Jake Tanner, leur voisin, est un homme horripilant, arrogant. En même temps, il ne ressemble à aucun homme qu’elle a connu. Et un seul de ses regards suffit à faire battre plus vite son cœur. Une impression qui ne fait que se renforcer au fil des jours, et qui laisse Samantha  de plus en plus troublée. Sauf que Jake doit épouser bientôt une riche héritière, et qu’il n’y a pas de place pour elle dans sa vie…
Ce roman, L’amant du Wyoming, est suivi de deux autres récits de Nora Roberts.

Une mariée de trop, Louise Vianey, Mosaïc : La robe blanche sublime, l’entrée solennelle au bras de son père, les alliances scintillantes et le murmure d’émotion qui traverse l’assistance : depuis qu’elle en rêve, de son mariage avec Gabriel, Margot a eu le temps de l’imaginer dans ses moindres détails. Son futur époux a tenu à tout organiser lui-même, pour lui faire, a-t-il dit, une surprise dont elle se souviendra toute sa vie ; et elle lui fait totalement confiance pour rendre la réalité encore plus belle que dans ses rêves les plus fous.
Si bien qu’en montant les marches de l’église de la place Frantz-Liszt dans une robe de conte de fées pour rejoindre l’homme qu’elle aime, Margot se sent pousser des ailes. Loin, très loin d’imaginer que le plus beau jour de sa vie est sur le point de prendre les couleurs d’un véritable cauchemar…

Au-delà des apparences, Marylise Trécourt, MosaïcUn vœu… Un inconnu… Un mystère… Une seconde chance… Camille vient de perdre son mari, un mari qu’elle a passionnément aimé mais dont elle s’est doucement éloignée avec le temps, lasse d’être son épouse parfaite, jolie, discrète, toujours d’humeur égale… et trop souvent négligée.
Après les obsèques, elle est abordée par Romain, un homme séduisant avec qui elle noue timidement une amitié amoureuse.
Mais qui est-il vraiment, au-delà des apparences, et pour quelle raison mystérieuse met-il tant de cœur à aider Camille à se reconstruire et à échapper aux conventions qu’elle s’impose ? Sa générosité est-elle parfaitement honnête ?
C’est le twist final qui donne la clé de ce roman chaleureux et plein d’humanité qui maintient avec talent son joli suspense. Marilyse Trécourt invite à faire tomber les masques et à insuffler de l’espoir dans la vie. Sans oublier la petite dose de magie dont chacun ose rêver !

Des millions de larmes et de rires, Karma Brown, MosaïcOn peut renaître après avoir tout perdu.
Une femme vient de perdre son enfant à naître. Pour l’aider à émerger de la profonde mélancolie dans laquelle elle demeure plongée, son mari la persuade de laisser le fardeau de son épreuve derrière elle et de partir avec lui redécouvrir les lieux magiques, sensuels et lumineux où ils ont été heureux ensemble, la Thaïlande, l’Italie et Hawaii… Trois escales d’un voyage qui est aussi, surtout, cheminement intérieur pour renouer pas à pas avec le plaisir, la joie, l’amour.
Dans un style moderne et touchant, Karma Brown revisite le roman féminin et rappelle que la vie, tissée de toutes nos larmes et de tous nos rires, vaut la peine qu’on la réinvente.  Elle donne aussi à découvrir un roman émouvant à savourer, auquel son dénouement imprévisible inattendu ajoute comme une surprenante pincée d’épices.

Rêves d’hiver, Nora Roberts, MosaïcRecueil de trois délicieux romans de Nora Roberts, Rêve d’hiver vous emportera dans un tourbillon d’émotions, sur les pas de trois héroïnes inoubliables et des hommes dont elles vont tomber amoureuses. Des Catskills au Montana, en passant par le Maryland, c’est pour un voyage aux saveurs tendres, vivifiantes et nostalgiques à la fois, que Nora Roberts nous embarque…
Si elle veut conserver la maison des Catskills dont elle vient d’hériter, Pandora n’a pas le choix, elle va devoir y habiter pendant six mois avec Michael Donahue, un homme qui l’a toujours horripilée par son arrogance. Mais comment renoncer à cette demeure qui abrite ses plus beaux souvenirs d’enfance ?
Alors que la neige isole peu à peu la demeure des Catskills du reste du monde, et que Noël approche, Pandora se promet de tout faire pour que cette cohabitation forcée se passe au mieux. Même si Michael, toujours aussi insupportable ― et toujours aussi séduisant ―, la trouble beaucoup trop à son goût…

Chef de guerre tome 1, Tom Clancy, Albin Michel : Quand le président Jack Ryan n’était encore qu’un simple agent de la CIA, il avait enquêté sur le meurtre d’un de ses camarades qui s’apprêtait à dévoiler un scandale financier. L’assassin ? Un mystérieux tueur du KGB, jamais démasqué.
Trente ans plus tard, un nouvel homme fort a émergé du chaos de la Russie. Une ascension fulgurante fondée sur les trahisons et la corruption. Sa fortune personnelle repose sur un sombre secret et il éliminera tous ceux qui s’en approchent. L’obsession de l’ambitieux Volodin : redonner à la Russie sa splendeur.
C’est dans le passé de Jack Ryan Sr que se trouvent peut-être les clés pour mettre fin à la fureur expansionniste de ce nouveau tsar.

Chef de guerre tome 2, Tom Clancy, Albin Michel : Quand le président Jack Ryan n’était encore qu’un simple agent de la CIA, il avait enquêté sur le meurtre d’un de ses camarades qui s’apprêtait à dévoiler un scandale financier. L’assassin ? Un mystérieux tueur du KGB, jamais démasqué.
Trente ans plus tard, un nouvel homme fort a émergé du chaos de la Russie. Une ascension fulgurante fondée sur les trahisons et la corruption. Sa fortune personnelle repose sur un sombre secret et il éliminera tous ceux qui s’en approchent. L’obsession de l’ambitieux Volodin : redonner à la Russie sa splendeur.
C’est dans le passé de Jack Ryan Sr que se trouvent peut-être les clés pour mettre fin à la fureur expansionniste de ce nouveau tsar.

Faites vos jeux, Pieter Aspe, Albin Michel : Faites vos jeux… Rien ne va plus ! À Blankenberge, sur la côte flamande, un homme est retrouvé baignant dans son sang, tué d’une balle dans la bouche. La veille, il quittait le casino ivre mort, proférant des menaces, et annonçant une vague de meurtres sur la ville. Lorsqu’on découvre le cadavre d’une jeune femme le long de la plage, on prend ses propos au sérieux.
Poussé pour les besoins de l’enquête à s’intéresser de très près à l’univers des casinos, le commissaire Van In sombre dans le jeu, s’endette, met en péril son couple et sa carrière, et se fait des ennemis, beaucoup d’ennemis…
Personnages véreux, corruption, règlements de comptes : Pieter Aspe, la star du polar flamand, plonge dans l’univers opaque de l’argent facile, dans une enquête aussi bluffante et risquée qu’une partie de roulette russe !

Palmyre, l’irremplaçable trésor, Paul Veyne, Albin Michel : Au moment où le site prestigieux de Palmyre, classé au Patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO, est en train d’être saccagé, quel meilleur guide que Paul Veyne pour parcourir les vestiges d’une si vaste cité, aujourd’hui interdite ? Antique métropole florissante, située en plein désert au centre de la Syrie, au nord-est de Damas, Palmyre est l’ancienne Tadmor qui, selon la Bible, aurait été construite par Salomon. Cette importante cité caravanière, fut la plus grande puissance commerciale du Proche-Orient entre le Ier et le IIIe siècle, véritable plaque tournante des échanges entre l’Orient et l’Occident, entre l’Inde, la Chine, la Mésopotamie, la Perse et Rome. Au Ier siècle de notre ère, sous Tibère, elle a le statut de province romaine. Elle atteint son apogée sous l’empereur Hadrien au IIe siècle. Après 260, Zénobie, la veuve d’Odénat, un notable palmyrénien chargé de coordonner la défense de l’Orient, tenta de prendre le pouvoir et entra en conflit avec Rome. Elle est vaincue en 272 par l’empereur Aurélien. C’est la fin de la splendeur de Palmyre. Les grandioses monuments, savant mariage d’architecture gréco-romaine et d’influences locales, s’étirent sur plusieurs kilomètres et sont (étaient) parmi les plus importants du monde antique. C’est cette histoire de la « Venise du désert » que nous peint Paul Veyne ; avec lui, nous découvrons cet immense vestige d’un monde aboli.

Simone de Beauvoir et les femmes, Marie-Jo Bonnet, Albin Michel : « Quand j’ai rencontré Simone de Beauvoir en 1971 au MLF, elle faisait rêver notre génération. Elle était l’exemple même de la femme libre qui refusait de se marier et d’avoir des enfants tout en vivant un couple égalitaire avec Sartre. Avec la publication de sa correspondance, nous avons été obligées de revoir le mythe : une autre Beauvoir, la vraie Beauvoir, apparaissait publiquement, dévoilant une femme qui n’assumait pas son amour charnel pour ses  » petites amies  » comme les appelait Sartre et dont la vie cachée contrastait cruellement avec le message émancipateur du Deuxième sexe. Beauvoir a-t-elle floué son public en n’assumant pas sa véritable personnalité ? Et pourquoi, continuons nous de la voir comme une référence du féminisme contemporain alors qu’elle est si divisée dans son rapport aux femmes ? » Marie-Jo Bonnet

Ce monde disparu, Dennis Lehanne, Rivages : En 1943, le monde est en guerre mais aux USA la mafia est prospère. Après avoir régné sur le trafic d’alcool en Floride, Joe Coughlin a passé la main à son second Dion Bartolo. Joe agit comme conseiller occulte pour les gangsters Meyer Lansky et Lucky Luciano. Mais un jour, il reçoit la visite d’un gardien de prison qui est porteur d’un terrible message : quelqu’un veut sa peau. Troublé par cette mise en garde, Joe cherche à découvrir qui est son ennemi. L’enjeu est d’autant plus sérieux qu’une taupe a rencardé la police sur l’existence d’un labo de drogue clandestin…

Fille des cauchemars tome 2, L’ordre de la dague noire, Kendare Blake, Black Moon : Cas ne parvient pas à oublier Anna.
« Anna à la robe de sang », l’esprit le plus puissant qu’il ait jamais rencontré.
Anna, qui s’est sacrifiée pour le sauver.
À présent, Anna lui apparaît même dans des rêves éveillés… ou plutôt, dans des cauchemars. L’esprit vengeur a laissé place à une jeune fille torturée.
Hallucinations ou véritables appels à l’aide ? La frontière entre illusion et réalité semble bien ténue. Anna a-t-elle définitivement quitté le monde des vivants ou est-elle revenue des enfers ? Cas ne sait plus. Il lui reste une seule certitude : quel qu’ait été son destin, il doit retrouver Anna.

50 minutes avec toi, Cathy Ytak, Actes Sud Junior : « Les secondes s’égrènent et t’es toujours là, devant moi, immobile. Moi aussi je suis immobile, mais vivant. Je ne respire pas très bien. Mon souffle est haché, emprisonné. Je ne ressens rien. Je ne sais pas combien de minutes il va falloir que j’attende avant d’être sûr, vraiment sûr que t’es mort. J’ai presque envie de dire : crevé, mais j’ose pas. Mort, c’est mieux, c’est normal. Crevé, on dit ça d’un chien. » Le père s’écroule d’un coup à ses pieds. Le fils s’écarte mais ne fait rien, il n’appelle pas les secours. Au lieu de cela, il s’adresse à ce père violent. Un monologue saisissant du huis clos familial.

La cure de Framley, Anthony Trollope, Fayard : Le révérend Mark Robarts, qui occupe la cure de Framley, dans le Barset, et Ludovic Lufton, lord et futur maître du manoir de Framley, sont amis d’enfance. La mère de Ludovic, Lady Lufton, qui tient à affirmer son pouvoir social dans ce petit monde de province, a beaucoup œuvré pour favoriser le mariage du jeune ecclésiastique avec Fanny Monsell, et elle se montre tout aussi déterminée à voir son fils convoler avec une jeune fille digne de son rang.
Par l’intermédiaire de Ludovic, Mark rencontre Nathaniel  Sowerby, un député à la fréquentation compromettante qui le pousse à contresigner des billets de reconnaissance de dettes. Frôlant la catastrophe pour sa famille et le déshonneur pour lui-même, Mark risque aussi de compromettre le mariage de sa sœur.
Le héros – souvent fort peu héroïque – de ce roman loué au XIXe siècle par Elizabeth Gaskell et Henry James est entouré de personnages féminins remarquables et attachants, qui comptent parmi les plus belles réussites de Trollope et nous rappellent la place essentielle des femmes dans son univers romanesque.

Eva Trout, Elizabeth Bowen, Rivages : Dernier livre d’Elizabeth Bowen, Eva Trout est peuplé de personnages loufoques et attachants. Tout l’art de cette célèbre romancière irlandaise est de nous révéler peu à peu le caractère fantasque de son héroïne, jeune héritière encombrée par sa féminité. Comme Elizabeth Taylor, Alison Lurie ou Grace Paley, Bowen est un des auteurs classiques du catalogue.

La mélancolie du renard, Philippe Lemaire, Calmann-Lévy1947, en Ardèche. Le docteur Jean-Baptiste Gandois, qui exerçait depuis plusieurs années en Polynésie française, vient de rentrer en métropole, à Largentière. Il ne sait pas encore ce qu’il fera de la maison dont il a hérité à la mort de sa mère quand il rencontre et décide d’y recueillir Clara, une jeune femme désemparée qui semble menacée par un invisible danger. Se noue alors entre le médecin et sa protégée une liaison, interrompue presque aussitôt par la disparition mystérieuse de la jeune femme. Dans l’incertitude, Gandois décide de rester à Largentière. Il s’y installe comme généraliste et met à profit ses tournées dans la région, sinistrée par la faillite de l’industrie de la soie, pour tenter de retrouver sa trace. Jusqu’au jour où il entend parler d’un terrible règlement de comptes dont la victime lui évoque étrangement Clara…

Une jolie fille comme ça, Alfred Hayes, Gallimard : Alors qu’il s’échappe de la villa où une fête hollywoodienne bat son plein, un scénariste en vogue aperçoit une jeune femme se jeter dans l’océan en contrebas. L’ayant sauvée d’une noyade assurée, lui qui regarde avec dédain les artifices et la vanité de son milieu ne tardera pourtant pas à vendre son âme, ou plutôt sa liberté, faute de savoir résister à la tentation. S’agit-il pour lui de jouer les héros ? ou d’oublier l’ennui et le naufrage de son mariage en se laissant aller à une énième liaison ? Et qui est-elle vraiment, cette jolie fille à la carrière d’actrice mal engagée et dont les fêlures, notamment amoureuses, prennent une tournure menaçante ? Toutes ces questions n’empêchent pas les deux êtres de plonger dans une relation venimeuse, qui réveille les démons de chacun. Le lecteur ne connaîtra jamais le nom des deux protagonistes de ce court roman, mais la langue de Hayes, d’une précision clinique, redoutable, les fait exister d’emblée, dans tous leurs travers, leurs faiblesses, leurs contradictions. Animé d’un désespoir existentiel évident, Hayes livre un portrait féroce de nos ambitions et de nos illusions, au sein duquel il réussit à distiller une ironie salvatrice.

La Passe-miroir, Les disparus du Clairedelune tome 2, Christelle Dabos, Gallimard jeunesse : Officiellement introduite à la cour comme Vice-conteuse, Ophélie découvre les mondanités d’un univers où complots et tensions politiques sont à l’œuvre derrière les belles apparences. Entre l’arrivée de sa famille au Pôle et les exigences de Farouk, elle n’a d’autre choix que de s’appuyer sur Thorn, son énigmatique fiancé. Quand des nobles disparaissent les uns après les autres, la liseuse d’Anima doit user de ses talents pour mener l’enquête. Une mission qui va l’entraîner beaucoup plus loin que prévu, au cœur d’une vérité plus redoutable que tout ce à quoi elle s’était préparée…

La boutique vif-argent, La Boussole des rêves, Pierre Baccalario, Gallimard jeunesse : Le mystère s’invite en Ecosse, où un énigmatique personnage apparaît la nuit et sème la confusion… Des chèvres disparaissent, et le village d’Applecross accuse son deuxième mort en quelques semaines à peine. Peut-être est-ce la faute de Jules, le facteur fainéant et fou du volant, que Finley évite comme la peste ? Pour démêler cette histoire, Finley devra absolument retrouver la Boussole des rêves ! Avec l’aide de l’intrépide Aiby, de son balourd de frère Doug, et de son fidèle chien Chiffon, il s’embarque dans une nouvelle aventure.

Le prétendant, Hanne-Vibeke Holst, Héloïse d’Ormesson : e parti social démocrate subit une défaite écrasante lors des élections. Le Premier ministre Per Vittrup est renversé au profit d’un gouvernement social libéral. Cet échec est l’occasion pour Gert Jacobsen, ex-ministre des finances, de prétendre à la tête du parti à reconstruire. Les deux hommes, amis et rivaux depuis toujours, entament une course à la popularité. Per, accompagné par la fidèle Charlotte Damgaard, qui jouit quant à elle d’une immense popularité confortée par son score aux élections, démarre une tournée dans le pays pour se rapprocher des militants. Gert de son côté tente de rajeunir son image pour s’attirer les sympathies. Mais l’homme dissimule un secret et une part d’ombre dont sa femme, la bouleversante Linda, ne cesse de faire les frais, encaissant les coups en noyant sa lucidité et son amour destructeur dans l’alcool. Mais le « Prétendant » perd tout contrôle lorsqu’il s’éprend de sa nouvelle stagiaire, étudiante en politologie, qui tente de repousser ses avances… Le Prétendant est le récit d’une quête effrénée du pouvoir où la politique est avant tout une affaire d’images. Mais sous les apparences, sait-on vraiment qui nous gouverne ? Un suspense où les fragilités et les forces de chacun se confondent. La violence est tue jusqu’au jour où elle marque la peau et s’inscrit dans la chair. Après L’Héritière, Hanne-Vibeke Holst élargit sa galerie de portraits féminins, tous d’une incroyable force et d’une vérité criante dans les visages qu’ils arborent.

Le festin nu, William Burroughs, Folio : Ce livre, longtemps interdit, est devenu culte. Le festin nu est une descente aux enfers – morphine, héroïne, cocaïne, opium … Sujétion, délivrance et rechute ; tel est le cycle qui constitue l’un des problèmes du monde moderne. Suite d’épisodes enchevêtrés et disparates où se mêlent hallucinations et métamorphoses, clowneries surréalistes et scènes d’horreur à l’état pur, cauchemars et délires poético-scientifiques, érotisme et perversions, le chef-d’œuvre de William Burroughs est à la fois terrifiant, macabre, comique, et presque insoutenable.

« On a tiré sur le président », Philippe Labro, Folio

La fête de l’insignifiance, Milan Kundera, Folio : Jeter une lumière sur les problèmes les plus sérieux et en même temps ne pas prononcer une seule phrase sérieuse, être fasciné par la réalité du monde contemporain et en même temps éviter tout réalisme, voilà La fête de l’insignifiance. Drôle de rire inspiré par notre époque qui est comique parce qu’elle a perdu tout sens de l’humour.

Les limites de l’enchantement, Graham Joyce, Folio : Élevée par Maman Cullen dans la campagne anglaise, Fern vit dans un monde en marge du nôtre. Un monde en osmose avec la nature et les esprits qui la peuplent, un monde sur lequel, si vous êtes initié, vous pouvez avoir prise. Mais Fern va devoir faire face à la réalité et à la société moderne qui la rattrapent. Déjà, des hippies sont venus s’installer près de leur maison, les envahissant avec leurs drôles de moeurs et leur musique hypnotisante. L’expulsion les guette, faute d’avoir payé le loyer. Après avoir aidé tant de personnes des environs, Fern pense bien trouver, à son tour, un peu de réconfort auprès de ses voisins. Mais cela ne sera pas si simple. Les limites de l’enchantement est une chronique douce-amère de l’Angleterre rurale dans les années 1960. Graham Joyce tisse un portrait sensible et touchant d’une jeune femme à qui personne n’a jamais appris à vivre dans un monde en mutation.

Talulla, Glen Duncan, Folio : Après la disparition de son amant Jake Marlowe, qui se considérait comme le dernier loup-garou, Talulla, enceinte, s’est réfugiée en Alaska. Où elle vit loin de tout, sous la protection de son familier, Cloquet. Attaquée par un petit groupe de vampires alors même qu’elle est en train d’accoucher, Talulla, grièvement blessée pendant l’assaut, voit son fils lui être enlevé. Quelques jours plus tard, de nouveau sur pied, elle se renseigne sur ses agresseurs : les disciples de Remshi, une secte vampirique qui attend le retour de son messie, le plus vieux et le plus puissant de tous les vampires. Ce que la mère veut, retrouver son fils, c’est la louve en elle qui va s’en charger. Talulla est la suite, menée à un rythme d’enfer, du Dernier loup-garou. Avec cette trilogie, Glen Duncan dépoussière, voire dynamite, le mythe du lycanthrope.

Le confident, Hélène Grémillon, Folio : Au milieu des mots de condoléances qu’elle reçoit à la mort de sa mère, Camille découvre une étrange lettre envoyée par un expéditeur inconnu. Elle croit à une erreur mais, les semaines suivantes, une nouvelle lettre arrive, tissant le roman de deux amours impossibles, de quatre destins brisés. Peu à peu, Camille comprend que cette correspondance recèle un terrible secret qui la concerne. Machination diabolique sur fond de Seconde Guerre mondiale, ce roman mêle récit historique et suspens psychologique dans un scénario implacable.

La course sauvage, Jaci Burton, Milady : Dès que Jessie Matthews, jeune fugueuse, a rejoint le club des Wild Riders, bikers en mission secrète pour le gouvernement, les motards l’ont considérée comme leur petite soeur. Sauf Diaz Delgado. En quelques années, il l’a vue s’épanouir et devenir une vraie femme. S’il cède à ses désirs auxquels Jessie n’est pas insensible il risque de diviser le club. Mais, quand tous deux doivent infiltrer sous couverture un groupe de survivalistes meurtriers, il sait qu’il aura du mal à garder ses distances.

Garde du corps et quiproquos, J. Lynn, Milady : Le garde du corps Chandler Gamble a une règle, une seule : ne jamais protéger une femme qui l’attire. Or Alana, publicitaire impitoyable qui vient de l’engager, est diablement attirante, et il se sent pris en tenailles entre son travail et un désir de plus en plus dévastateur. D’un côté, Alana a besoin de ses services. De l’autre, il rêve de reprendre en main cette femme torride. De lui faire connaître sous ses mains une extase enivrante, jusqu’à ce qu’elle soit totalement à sa merci…
Elle a besoin d’être protégée. Il a besoin d’être satisfait. Et dès qu’ils franchiront le point de non-retour, ce sera le chaos.

Soumets-nous à la tentation, L. A. Witt, Milady : Seth Wheeler est tatoueur et tombe immédiatement sous le charme de son nouveau voisin, Darren Romero. Beau, plein d esprit et séducteur, il semble parfait… jusqu’à ce qu’il lui révèle avoir emménagé à Tucker Springs pour devenir le nouveau pasteur. Or, depuis que sa famille très croyante l’a rejeté, Seth ne supporte plus la religion. Mais Darren est obstiné et parvient à gagner sa confiance. Cependant, Seth ne peut pas oublier la vocation du jeune pasteur. Il devra alors faire la lumière sur ses véritables peurs sinon il risque de le perdre pour toujours.

Keep calm and love me, Catherine Kalendula, Milady : Pour quoi me suis-je retrouvée agenouillée sur le Pont des Arts, en plein milieu de la nuit et à moitié soûle ? Pour casser le cadenas que mon ex et moi y avions posé avant qu’il ne me quitte pour se fiancer avec ma soeur ! Aussi, partir à Londres, refaire ma vie et pourquoi pas retrouver Jaimee, mon ancien flirt m a donc semblé une bonne idée. Mais entre mon éditeur qui me demande d écrire de la romance érotique alors que je n y connais rien et les numéros de charme de mon voisin, un Irlandais sexy en diable, ma nouvelle vie est loin d’être simple. Après tout, si on dit que l’herbe est plus verte ailleurs, c’est que ça doit sûrement être vrai, non ?

La dernière impératrice, Daisy Goodwin, Milady : L’impératrice d’Autriche, Sissi, est insatisfaite par son mariage avec François-Joseph et fuit l’atmosphère étouffante de la cour dès qu’elle le peut. Le capitaine Bay Middleton est élégant et le meilleur cavalier d’Angleterre. Mais il est pauvre et ne peut acquérir le cheval dont il a besoin jusqu’à ce qu’il rencontre Charlotte Baird, une héritière intelligente au franc-parler qui tombe amoureuse de lui. Lorsque Sissi se rend en Angleterre pour participer à une célèbre chasse, Bay est engagé pour la guider. Tous deux vont vivre une brève passion, ce qui met en péril le futur de tous.

Cœur rebelle, Victoria Dahl, Milady : Une histoire d’amour sensuelle et passionnée. Marissa doit se fiancer pour éviter le déshonneur. Jude Bertrand, un homme mystérieux à la réputation sulfureuse, se propose de l’épouser. Il n’est pas du goût de la jeune fille qui le trouve laid ; et surtout, impossible de le mener par le bout du nez : c’est un fauve rusé, une force de la nature. Jude, quant à lui, a très bien cerné Marissa et il est peut-être le seul à l’aimer vraiment pour ce qu’elle est : un coeur rebelle, comme le sien. La jeune femme finira-t-elle par accepter ce mariage ?

Publicités

2 thoughts on “Parutions de la semaine – 26/10/2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s