Madame Chieuse et Monsieur Rabat-Joie – NetGalley

Madame Chieuse et Monsieur Rabat-Joie

Une jolie romance qui nous emmène au Bhoutan : originalité assurée !

Il veut lui apprendre à lâcher prise ; elle va tout faire pour le pousser à bout !

Gabrielle l’avait pressenti : ce voyage au Bhoutan était une très mauvaise idée. Si elle a accepté d’y passer ses vacances, c’est uniquement pour faire plaisir à sa meilleure amie. Sauf que la meilleure amie en question s’est retrouvée immobilisée dès leur arrivée à cause d’une mauvaise chute et a jugé bon de lui coller un guide dans les pattes pour qu’elle « profite » de la suite du séjour. Et pas n’importe quel guide : Tashi est du genre tellement flippé qu’il ne la lâche pas d’une semelle et lui interdit de sortir seule. Pire, il s’est mis en tête de l’initier – elle, la control freak par excellence – à la philosophie zen de son pays natal ! Il veut se prendre pour son guide spirituel ? OK, mais elle a bien l’intention d’être la pire des élèves. Et ce n’est pas son petit sourire craquant de baroudeur qui va l’amadouer !

Pour qui : Pour celles et ceux qui aiment voyager (et qui, à défaut de ne pouvoir le faire en vrai, peuvent le faire en lecture !). 

***

Mon avis : C’est dans un pays peu connu que nous entraîne Kristen Rivers : le Bhoutan. À part sa situation géographique (vers l’Himalaya…) et le fait qu’ils calculent le « Bonheur national brut », je ne connaissais rien sur ce petit pays. L’ambiance est bien retranscrite, on est complètement dépaysés.

Gabrielle est un personnage au fort potentiel humoristique. Très pince-sans-rire et premier degré à certains moments, elle a du mal à se faire à l’atmosphère plus « contemplative » du Bhoutan. Tashi quant à lui est plus posé, et le contraste entre les deux n’en est que plus important. Tout commence donc plutôt avec des étincelles (et un bon coup de sac) !

Ce qui est intéressant, c’est le cheminement intérieur (ça fait très livre de développement personnel !) de Gabrielle, qui va apprendre à voir les choses différemment, en fonction des rencontres qu’elle va faire, des péripéties qui vont lui arriver et des paysages qu’elle va traverser. L’auteur ne nous cache pas que tout n’est pas rose (il y a notamment un événement en fin de roman qui va bouleverser Gabrielle, que j’ai trouvé peut-être un peu mal amené, mais qui a le mérite de ne pas occulter certaines problématiques), et que l’art de vivre des habitants du Bhoutan n’empêche pas de réels soucis de pauvreté.

L’histoire d’amour est très sympathique, bien rythmée, et on prend plaisir à tourner les pages.

***
En bref : Une romance au décor carrément exotique et fort apprécié en ce moment !
***
Les infos pratiques : Madame Chieuse et Monsieur Rabat-Joie, Kristen Rivers, Harlequin, 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.