Embrassons-nous sous les étoiles – NetGalley

Embrassons-nous sous les étoiles

Toujours un plaisir de retrouver Sarah Morgan !

L’homme idéal, Flora l’a trouvé en Jack. Dès le moment où il a pénétré dans son magasin de fleurs, cet homme attentionné et diablement séduisant n’a plus jamais quitté ses pensées, ni son cœur. Seulement, Flora s’aperçoit bien vite qu’elle ne peut entrer dans sa vie sans se comparer sans cesse à une autre  : la défunte épouse de Jack, Becca, une ballerine de renommée internationale avec qui il a eu deux enfants. Pour être avec lui et se faire accepter des siens, Flora va devoir faire taire ses incertitudes et déployer tout l’amour dont elle est capable. Et vite, car Jack la convie bientôt à son voyage familial en Écosse, chez la meilleure amie de Becca…

Pour qui : Pour celles et ceux qui aiment les romances qui ne s’interrogent pas seulement sur les relations amoureuses mais aussi (et surtout) sur de vrais problèmes familiaux. 

***

Mon avis : Retrouver Sarah Morgan chaque année, c’est un peu une (bonne) habitude. Et ce qui fait la force de Embrassons-nous sous les étoiles, c’est tout le contexte qui entoure la rencontre de Flora et Jack. La première fois qu’ils se sont vus, Jack venait acheter un bouquet de fleurs pour l’anniversaire de sa fille adolescente, Izzy. Becca, son épouse, était décédée moins d’un an avant, et on sent que Jack est complètement perdu. C’est donc vers Flora qu’il se tourne pour demander des conseils sur la manière de faire plaisir à une jeune femme de 17 ans.

Mais Izzy n’est pas du tout prête à accepter que son père refasse sa vie, surtout aussi vite selon elle. On suit à la fois sa manière d’essayer de faire le deuil de sa mère, du couple qu’elle formait avec son père, ses tentatives pour maintenir la famille hors de l’eau et pour s’occuper autant que possible de sa petite soeur de sept ans, Molly. Izzy est un personnage complexe, bien dessiné, qui a à la fois un côté très attendrissant parce qu’elle est en train de vivre une épreuve extrêmement douloureuse, et en même temps un côté très « tête à claques » parce qu’elle reste une ado qui a l’impression de tout savoir sur tout.

Flora est plus en retrait au début, mais finit par prendre davantage de place au fur et à mesure. C’est une jeune femme sensible qui a toujours la volonté de bien faire et de plaire (un peu trop d’ailleurs). Quant à Jack, c’est vraiment l’archétype du bon père, mais du bon père largué qui, malgré sa volonté de bien faire, peut mettre les pieds dans le plat neuf fois sur dix.

Et puis il y a Becca. Cette présence très lourde, pesante et très ambivalente…

***
En bref : Une bonne lecture, qui met notamment en avant les sensibilités exacerbées des personnages.
***
Les infos pratiques : Embrassons-nous sous les étoiles, Sarah Morgan, Harlequin, 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.