Un peu plus d’amour que d’ordinaire – NetGalley

51Y4xqDKC1L._SX315_BO1,204,203,200_

Toujours un plaisir de retrouver le roman du printemps d’Emily Blaine !

Valentine a toujours vécu dans l’ombre de son père, sportif de haut niveau. Pour limiter les séparations douloureuses au fil des déménagements, elle a décidé de rester à l’écart des autres. Aujourd’hui, son père a besoin d’elle  : atteint de la maladie d’Alzheimer, il nécessite une surveillance constante. Elle, qui a toujours fait en sorte de se débrouiller toute seule, n’a dès lors d’autre choix que de trouver quelqu’un pour l’aider.
Depuis qu’il a annoncé sa retraite alors qu’il est au sommet de sa carrière de rugbyman en Australie, Luke a besoin de faire le point sur sa vie. Ce job d’aide à domicile pour le sportif qu’il a longtemps vénéré tombe à pic, et il regorge d’idées pour stimuler la mémoire glissante de cet homme malmené par la maladie. Mais, lorsqu’il rencontre Valentine, Luke a envie de relever un nouveau défi : faire vivre à la jeune femme solitaire l’adolescence qu’elle n’a jamais eue.

Pour qui : Pour celles et ceux qui apprécient les héros et héroïnes à fleur de peau. 

***

Mon avis : Habituellement, je ne suis pas la meilleure lectrice des romances qui se passent dans le milieu du sport. En revanche, j’avais très envie de découvrir cette nouveauté parce que les romances d’Emily Blaine nous font le plus souvent passer un bon moment de lecture, et que d’après le résumé, on pouvait imaginer que le sport ne serait pas au coeur même de l’intrigue, et c’est bien le cas.

Valentine est une jeune femme à la fois renfermée et lumineuse. Mais elle garde une armure autour d’elle, afin de n’avoir aucune déception. Elle se révèle dans l’art, qu’elle transmet à ses élèves. Luke quant à lui est un peu plus « bourrin » dans son approche, et n’hésite pas à la bousculer un peu. Et il va, au fur et à mesure, réussir à fendiller sa carapace.

Emily Blaine évoque aussi pudiquement le sujet des aidants, et notamment de Valentine qui est en charge de son père, atteint d’Alzheimer. Son père d’ailleurs, Victor, est très touchant. Entre l’envie de voir sa fille s’épanouir et sa maladie si invalidante, il est bien loin du héros sportif qu’il était auparavant. Mais l’amour qui le lie à Valentine est très bien décrit et nous permet de rentrer toute en douceur dans cette relation filiale.

***
En bref : Une bonne romance, avec tous les ingrédients qu’il faut !
***
Les infos pratiques : Un peu plus d’amour que d’ordinaire, Emily Blaine, Harlequin, 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.