Aux ordres du prince – NetGalley

Des personnages féminins intéressants mais une intrigue un peu déçevante.

Londres, 1845

Indépendante, fière et libre-penseuse, Eliza ne tient guère compte de l’opinion des autres, puisant dans son statut de solitaire les avantages qui lui permettent de vivre à sa guise, loin de toute convention sociale. Ainsi peut-elle seconder son père bien-aimé –  Tricklebank, juge à la vue défaillante – tout en menant par ailleurs une existence paisible. Jusqu’au jour où l’une de ses recherches la conduit devant le prince héritier Sebastian d’Alucia, éphèbe lassé du luxe et de l’étiquette, qui semble faire vaciller toutes ses certitudes…

Pour qui : Pour celles et ceux qui aiment les histoires de princesses-Cendrillon. 

***

Mon avis : Le prince Sebastian d’Alucie est en Angleterre afin de conclure un accord commercial de grande envergure entre son royaume et le pays de la reine Victoria. Mais dans ses bagages, en plus de la signature si importante, il est aussi censée ramener une fiancée… Et pas n’importe laquelle. Elle doit être noble, prédisposée à devenir reine, et doit avoir des contacts utiles dans le gouvernement britannique.

Mais lorsque le conseiller le plus proche du prince est retrouvé assassiné, les choses ne vont plus vraiment se dérouler comme prévues. Pas de témoins, a priori pas de mobile. Le prince ne sait pas dans quelle direction aller pour trouver le coupable, jusqu’à ce qu’on lui apporte une rumeur colportée par un journal féminin. Ce que le prince ne sait pas, c’est que ce sont des jeunes femmes qui dirigent cette revue, et qu’elles ne sont pas nées de la dernière pluie… Eliza est l’une de ces jeunes rédactrices (avec sa soeur et une amie). Fille d’un juge anglais, elle ne s’attend pas à trouver un prince sur son perron. Surtout vu son attitude lors du bal masqué qui a eu lieu quelques jours plus tôt, et durant lequel elle a fait connaissance avec ledit prince…

Les trois femmes sont de véritables héroïnes de romance. Enjouées, n’ayant pas la langue dans leur poche, modernes dans leur manière de penser et d’agir, elles sont le point fort de cette romance. Le juge Tricklebank est aussi un personnage fort sympathique, que l’on sent complètement dépassé par ses deux filles, pour lesquelles il a beaucoup d’affection. J’ai été moins convaincue par Sebastian et le côté « conte de fées » du prince qui tombe amoureuse de la roturière. Le meurtre permet une enquête policière qui donne un peu de rythme au roman, c’est un bon point.

***
En bref : Une lecture plutôt en demi-teinte, qui n’a pas su me convaincre complètement.
***
Les infos pratiques : Aux ordres du prince, Julia London, Harlequin, 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.