Lectures d’avril 2020

Nouveau post pour faire un petit débrief de mes lectures du mois précédent.

L’envie de lire est revenue, youpi ! Des lectures pas toujours à la hauteur mais qui sont passées tranquillement.

« Nina était célibataire. Elle allait à des rendez-vous. C’était comme un sport de combat sur Internet. Après une dizaine de soirées au cours desquelles elle avait découvert de nouveaux sommets de nullité dans les relations interpersonnelles, elle avait décidé de faire une pause côté amour. C’était vachement plus facile que d’arrêter la caféine. »
Nina Hill est libraire. Elle a une culture générale incroyable, un agenda bien rempli et un chat nommé Phil. Que désirer de plus? Quand on lui rappelle qu’il n’y a pas que les livres dans la vie, elle hausse les épaules et se plonge dans un nouveau roman.
Quand Nina apprend la mort du père qu’elle n’a jamais connu, elle découvre aussi l’existence de nombreux frères et soeurs, exubérants à souhait, qui veulent à tout prix la rencontrer. Mais pour cette libraire introvertie, parler à des inconnus, c’est le bout du monde. Comme un malheur n’arrive jamais seul, elle découvre que son ennemi juré n’est pas insensible à son charme et voudrait mieux la connaître. Nina hésite entre plusieurs options : changer d’identité, s’exiler sur une île déserte, ou se terrer dans son appartement en attendant que ça passe. Le moment n’est-il pas venu de sortir de sa coquille ?

Un roman que j’ai lu et oublié aussitôt…

Quand le contrat le plus lucratif, le plus juteux de ta carrière de biographe te tombe dessus, tu dis oui, merci madame, comme vous voudrez madame.

Philippe a du métier, il sait que toute vérité n’est pas bonne à lire. Mais alors qu’il tente de raconter l’ascension vers la gloire de la jeune actrice Laurence Stewart, née Laurence Charier, les fils de la réalité s’entremêlent en un noeud serré. Au bout duquel il risque bien de se pendre, s’il n’y prend garde.

Une bonne surprise ! Un roman dans lequel on se laisse emporter… À découvrir !

Chalumeau en main, John LaLiberté, ironworker comme ses ancêtres, sectionne l’acier à la recherche de survivants. Les Twin Towers viennent de s’effondrer sous ses yeux. Depuis le premier rivet porté au rouge dans un brasero, jusqu’à la construction de la Liberty Tower, six générations de Mohawks ont bâti l’Amérique. La légende dit qu’ils n’ont pas le vertige. Peut-on apprendre à maîtriser sa peur ?

Une des lectures les plus intéressantes du mois ! C’est fascinant d’en apprendre davantage sur la construction de ces tours mythiques. À découvrir !

Le fabuleux diamant jaune de Lady MacRae vient de lui être dérobé. Et nous voilà embarqués, avec Martial Canterel, richissime dandy opiomane, et son vieil ami John Shylock Holmes, expert chez Christie’s, à la poursuite de l’insaisissable Enjambeur Nô.
Cette incroyable épopée – peuplée de scientifiques excentriques, de vrais faux mystiques et d’une nébuleuse altermondialiste – nous conduit des landes écossaises aux confins de la Russie, des cigares cubains à B@bil Books, jusqu’aux brumes mystérieuses du Pacifique et à l’utopique Point Némo, où tout semble converger.

Je n’ai pas accroché à ce texte loufoque… J’ai trouvé que c’était décousu, qu’il y avait de temps en temps des passages drôles mais sur la longueur ça ne fonctionne pas…

1932. Pour l’empêcher de fréquenter l’homme qu’elle aime, le père de Marie décide de l’envoyer chez ses frères. Elle débarque à New York avec deux secrets dans ses bagages : son cœur brisé et la recette ancestrale d’un savoureux gâteau au fromage blanc.
2002. Rona, sa petite-nièce en plein revers professionnel et sentimental, vient lui rendre visite. Marie lui raconte son histoire et lui confie à son tour la recette du cheesecake…

L’une des bonnes lectures du mois ! Une histoire de cheesecake, ça ne peut qu’être sympathique (même si ça donne faim et qu’on n’a pas la possibilité d’aller manger un bon gâteau quelque part…).

Laurie and Pete should never have met.
But fate has pushed them together for a reason.

Six months ago, on the same night, Laurie and Pete both lost their partners.
Struggling to manage the grief, they join the same counselling group – and meet each other.
From their sadness, Pete and Laurie find happiness growing and they sense a fresh new beginning. 
Except, the more they talk, the more they begin to spot the strange parallels in their stories.
Then Pete discovers a truth that changes everything.
But, as surely as a compass points north, some people cannot be kept apart.

Une comédie romantique très mignonne, qui m’a fait penser à Un jour en décembre de Josy Silver par exemple. On se laisse emporter par la rencontre de Laurie et Pete, même si certains éléments semblent un peu tirés par les cheveux.

Mary est âgée, sa santé se dégrade. Elle décide de passer ses derniers jours à Bruny, île de Tasmanie balayée par les vents où elle a vécu ses plus belles années auprès de son mari, le gardien du phare. Les retrouvailles avec la terre aimée prennent des allures de pèlerinage. Entre souvenirs et regrets, Mary retourne sur les lieux de son ancienne vie pour tenter de réparer ses erreurs. Entourée de Tom, le seul de ses enfants à comprendre sa démarche, un homme solitaire depuis son retour d’Antarctique et le divorce qui l’a détruit, elle veut trouver la paix avant de mourir. Mais le secret qui l’a hantée durant des décennies menace d’être révélé et de mettre en péril son fragile équilibre.
Une femme au crépuscule de sa vie, un homme incapable de savourer pleinement la sienne, une émouvante histoire d’amour, de perte et de non-dits sur fond de nature sauvage et mystérieuse.

Une déception. Je m’attendais à un roman qui m’emporte, et je n’ai pas accroché. Je ne cessais de repenser à Une vie entre deux océans, que j’avais adoré, et qui offre une ambiance similaire autour d’un phare.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.