Les parcelles du bonheur – NetGalley

Une histoire de femmes au sein d’un manoir familial et d’un jardin éblouissant.

La famille Jacobs vit à Orley Court depuis des générations. Mais lorsque le mari de Vanessa Jacobs meurt et qu’elle hérite de la propriété, elle s’aperçoit que leurs finances sont au plus mal. Pour pouvoir continuer à vivre dans leur demeure bien-aimée, ses filles et elle sont dans l’obligation d’en céder une partie – ce qui n’est pas du goût de la belle-mère de Vanessa, qui réside elle aussi à Orley.

De nouveaux habitants s’installent donc au domaine : Laurence Sturridge et son père, Marcus. Ce dernier espère surmonter la perte de son épouse tandis que Laurence tente de relâcher la pression constante qu’il subit dans son travail.

La beauté d’Orley Court leur offrira-t-elle l’apaisement et de meilleures perspectives ? Alors que les deux familles entament chacune un nouveau chapitre de leur vie, des secrets sont dévoilés et des relations mises à l’épreuve. Au cours d’un magnifique été anglais, la magie d’Orley Court permettra-t-elle à l’amour de les rapprocher ?

Pour qui : Pour celles et ceux qui aiment les histoires de famille et de femmes.

Mon avis : J’aime bien ces romans qui tournent autour de personnages féminins forts et d’un lieu exceptionnel. Ici, le lieu c’est Orley, un grand manoir entouré de jardins, en difficulté depuis le décès d’Oliver, le propriétaire. Y vivent dans une harmonie toute relative Vanessa, sa veuve, Tilda et Jassy, ses deux filles, et Dolly, sa mère. Et autant vous dire qu’entre la mère et la belle-fille, les relations sont plutôt tendues. Surtout lorsque Vanessa, sur les conseils de Tilda, décide de vendre la moitié du manoir pour leur assurer un revenu leur permettant de prévoir les réparations nécessaires de la demeure. 

C’est Laurence et Marcus qui viennent s’y installer. Le fils et son père n’arrivent plus à communiquer depuis le décès de leur mère et femme. Leur arrivée à Orley va les aider à se dévoiler.

J’ai bien aimé les personnages féminins, notamment les deux soeurs : Tilda, qui a été une éphémère chanteuse à succès, et Jassy, une jeune artiste peintre aux rapports sociaux un peu compliqués. Vanessa et Dolly sont des personnages plus évidents et caricaturaux (surtout Dolly dans son rôle de belle-mère désagréable). Les hommes sont un peu plats, malgré les épreuves qui leur arrivent.

En bref : Un peu trop mielleux à mon goût à certains moments. 

Les infos pratiques : Les parcelles du bonheur, Victoria Connelly, Amazon, 2020

NetGalley

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.