Le grand jeu – NetGalley

Une autobiographie plutôt passionnante !

« Des élites de Hollywood aux clubs privés de Wall Street, mes aventures dans le milieu du poker underground »
Petite fille, Molly Bloom rêvait d’une vie sans contraintes, sans limites, une vie où elle n’aurait de comptes à rendre à personne – une vie où elle pourrait devenir elle-même. Pour finir par obtenir bien plus que ce qu’elle aurait pu imaginer.
L’ex-princesse du poker, qui a eu pour clients des stars comme Leonardo DiCaprio ou Ben Affleck, des athlètes, des multimillionnaires, des politiciens ou encore des géants de la finance, se livre ici sans détours. Elle y décrit un monde glamour, privilégié et ultra secret, grâce auquel elle a gagné des millions, mené la grande vie toujours à la frontière de la légalité, et même tenu tête à la mafia russe et italienne – jusqu’à ce qu’elle rencontre un adversaire qu’elle n’a pas pu doubler : le gouvernement américain.
L’histoire d’une femme prête à tout, qui a gravi les échelons un à un pour se faire sa place au soleil avant de voir son royaume s’effondrer, adaptée au cinéma avec Jessica Chastain (sortie du film : le 21 février).

Pour qui : Pour celles et ceux qui ont envie de découvrir les coulisses de ces grands rassemblements secrets du poker, accompagnés des dessous d’Hollywood.

Mon avis : Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en demandant ce livre, mais je dois dire qu’on rentre très facilement dans ce qu’a été le quotidien de Molly Bloom : la vie à Los Angeles (puis New York) après avoir passé son enfance dans une plus petite ville des États-Unis, sa volonté de grimper les échelons et sa découverte des tournois de poker avec un certain nombre d’initiés. Et, surtout, la somme d’argent brassé chaque semaine (jusqu’à plusieurs millions de dollars) par des gens qui, et c’est assez triste, n’ont finalement plus que ça pour avoir un peu d’adrénaline dans leur vie.

Mais ça veut aussi dire les coups bas de ceux qui ont décidé de mettre la jeune femme de côté, ça veut dire qu’on est tout un jour et plus rien le lendemain, et ça veut aussi dire qu’on flirte de temps en temps avec l’aspect légèrement illégal de la chose (bien qu’on puisse aussi parler de vide juridique selon les circonstances). D’ailleurs l’auteur en a fait les frais puisqu’elle a été condamnée à la suite d’une dénonciation.

Molly Bloom montre la réalité crue de ce milieu occupé à brasser des liasses de dollars (et l’affiche du film est assez significative), et la contrepartie : tomber du piédestal aussi vite qu’on y est monté, avoir des tas d’amis puis plus personne, être insignifiant puis être la personne indispensable.

En bref : Une plongée fascinante dans ce milieu extrêmement fermé du poker.

Les infos pratiques : Le grand jeu, Molly Bloom, Harper Collins, 2018

NetGalley

One thought on “Le grand jeu – NetGalley

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.