Une fiancée à tout prix – NetGalley

On continue la série des Cynster !

Lorsque sa sœur cadette la presse de se trouver un fiancé, Henrietta est dubitative. L’idée du mariage lui paraît surfaite, et pour cause : elle s’est fait une spécialité de fournir aux jeunes femmes des renseignements sur leurs futurs époux, afin qu’elles ne déchantent pas après leurs noces. Ce rôle, qui lui vaut le surnom de « démarieuse », elle le tient à la perfection ! Même quand elle a la délicate mission d’ouvrir les yeux de son amie Melinda sur le trop séduisant James Glossup, qui ne veut l’épouser que par intérêt. Ce que Henrietta n’avait pas prévu, pourtant, c’est que le prétendant éconduit se retourne contre elle et la menace… à moins qu’elle ne l’aide à retrouver au plus vite une fiancée.

Pour qui : Pour celles et ceux qui apprécient la famille Cynster.

Mon avis : J’aime beaucoup cette série, je trouve que l’auteur est l’une des meilleures pour la romance se situant à l’époque victorienne, mais j’ai été un peu déçue par cet opus. Autant je trouve que les autres (chez Diva romance comme chez Harlequin) ont chacun une spécificité, des personnages vraiment différents et une véritable originalité dans l’intrigue, autant là Stephanie Laurens est en plus petite forme. Attention, ça reste bien sûr une bonne romance historique, mais elle a mis la barre très haute pour les précédentes.

On suit donc les aventures d’Henrietta, une « vieille fille » de presque trente ans qui, poussée par sa petite sœur (qui a hâte de l’avoir), passe autour de son cou le fameux collier qui permet aux femmes de la famille Cynster de trouver l’amour. Et elle qui n’y croit pas va bel et bien tomber sous le charme du beau James, un ami de son frère, qui doit impérativement épouser une jeune femme avant le 1er juin afin de toucher l’héritage de sa tante. Mais ce n’est pas un homme vénal, il pense avant tout au personnel sur son domaine, qu’il serait obligé de renvoyer sans les fonds nécessaires. Et c’est un des reproches que je fais à James : il est trop lisse. Il a bon fond et est bienveillant, il manque le côté un peu brut des hommes Cynster (ce qu’il n’est pas). Il n’est pas du genre à faire des bêtises, et on le regrette un peu.

Quant à Henrietta, elle a un caractère bien trempé, et connaît les rouages de la bonne société sur le bout des doigts.

Au final nous avons là un couple sympathique, mais qui ne marquera pas les esprits. Ça n’en reste pas moins une lecture très agréable, et pour les amateurs de Stephanie Laurens un ouvrage à se procurer bien sûr.

En bref : Une romance qui vaut la peine d’être lue, mais pas la meilleure de l’auteur.

Les infos pratiques : Fiancée à tout prix, Stephanie Laurens, Harlequin, 2017

NetGalley

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s