Mini-critiques 22

Bienvenue dans ce vingt-deuxième post de mini-critiques. Les premiers sont disponibles ici.

L’équation amoureuse, Cœurs Vaillants 1, Nina Rowan, Milady, 2014

Son génie ne se limite pas aux mathématiques…
 
Le vicomte Alexander Hall a fait l’acquisition d’un médaillon dans une boutique de prêteur sur gages. Il ne se doute pas une seule seconde que cet objet rare a une valeur sentimentale aux yeux de la ravissante Lydia, qui a un don incroyable pour les mathématiques. En bon gentleman, Alexander devrait lui restituer ce bijou de famille sans rien demander en échange. Mais, séduit par cette intrépide beauté à l’intelligence remarquable, il brûle de savoir jusqu’où elle est capable d’aller…

***

Une romance agréable, avec une jeune femme qui ne se laisse pas faire !

Catégories : littérature américaine, romance

***

Hommage de l’auteur absent de Paris, Emmanuelle Allibert, Léo Scheer, 2015

Au commencement était le Verbe, et le Verbe s’est fait chair  ; il est devenu Auteur, et c’est là que les ennuis ont commencé.
L’Auteur écrit pour passer à la postérité. Il souhaite que son œuvre soit remarquée, ovationnée et qu’elle s’inscrive dans l’histoire de la littérature – de son vivant, cela va de soi. Mais qu’est-ce qui le distingue des autres êtres humains  ?
À partir des multiples situations qui forment le lot quotidien de cette existence particulière, succession d’instantanés pris depuis une maison d’édition, Hommage de l’Auteur absent de Paris dévoile, avec un humour ravageur, les coulisses de ce milieu professionnel aux codes très précis. Et si de l’extérieur, l’Auteur occupe une position enviée par beaucoup, l’envers du décor est, lui, nettement moins reluisant. On pourrait le résumer ainsi  : l’Auteur se pense le roi de la fête, il est souvent le dindon de la farce.

***

Pour celles et ceux qui travaillent dans l’édition, ce pamphlet évoque beaucoup de choses (et beaucoup de noms). Peut-être un peu imbuvable pour les autres…

Catégories : pamphlet, littérature française

***

Zarya et le crâne maudit, JP Goyette, Les Intouchables, 2009 

Zarya Adams a seize ans et vit à Saint-Jean-sur-Richelieu. En compagnie d’Abbie, sa meilleure amie, elle part pour Paris où son grand-père l’a invitée à passer les vacances d’été. Quand ce dernier l’emmène dans la ville où elle est née, l’adolescente commence peu à peu à comprendre les choses étranges qui se produisent autour d’elle : des bêtes noires que l’on n’avait plus vues depuis deux cents ans réapparaissent ; des sifflements aigus se font parfois entendre ; des objets bougent tous seuls. Pendant ce temps, à Paris, des jeunes filles se font enlever…
Un grand danger guette Zarya. Malphas, un homme sans scrupules, convoite les pouvoirs dont elle a hérité.
Mais quel est donc le mystère qui entoure sa famille depuis des milliers d’années?
Les aventures de Zarya, c’est d’abord et avant tout l’histoire d’une jeune gothique qui découvre qu’elle est… Mais qu’est ce qu’elle est, en fait? Une sorcière? La réponse à cette question, c’est son grand-père qui la lui donnera :
« Pas tout à fait, ma chère Zarya… »

***

Toujours de la jeunesse, un titre un peu plus enfant que les précédents, pas mal mais un peu moins extraordinaire que le précédent.

Catégories : littérature jeunesse, série, littérature québécoise

***

Arielle Queen tome 1 La société des Alters, Michel J. Lévesque, Les Intouchables, 2007

Arielle Queen, une jeune orpheline, vit avec son oncle dans une petite ville nommée Belle-de-Jour, où, la nuit, deux groupes de démons s’affrontent: les elfes noirs et les alters. Possédée par un alter, Arielle peut s’approprier, grâce à un médaillon, l’apparence et les pouvoirs du double maléfique qui vit en elle. Ce pendentif fait d’elle l’un des deux élus évoqués dans une prophétie ancienne. Selon cette dernière, les élus vaincront un jour les elfes noirs et les alters, puis se rendront dans l’Helheim, la citadelle du royaume des morts, pour y affronter les dieux du mal. Amour, pièges, trahisons, combats, voilà ce qui attend Arielle Queen, qui partira à la recherche du second élu: un jeune garçon qui, comme elle, descend d’une longue lignée de guerriers. Aidée par son fidèle animalter, Arielle Queen combattra les forces du mal pour notre salut… à tous.

***

Génial ! Un premier tome qui donne envie de découvrir les suivants ! On est dans la même envie de lire que pour Harry Potter, c’est dire !

Catégories : littérature québécoise, jeunesse, série

***

Savannah tome 1, En plein cœur, Sylvie Payette, Recto Verso, 2013

Savannah est une jeune fille de 16 ans, moderne et décidée. Elle part avec son père à Paris pour les vacances des fêtes. Une découverte étonnante bouleverse toutefois le cours de ce voyage. En compagnie d’Alexandre, rencontré dans la Ville Lumière, la jeune fille se lance sur la piste de l’énigmatique trésor des Templiers, disparu depuis 700 ans. Ses recherches la mènent à Carcassonne, magnifique cité médiévale. Poursuivis par un inconnu pendant un impressionnant orage, Savannah et Alexandre s’enfoncent dans une caverne terrifiante, au coeur d’une montagne des Pyrénées. Dès lors, les deux amis n’ont plus qu’une seule préoccupation: survivre…

***

Un roman jeunesse bien fait, qui nous entraîne dans les palpitantes aventures de Savannah et Alexandre !

Catégories : littérature québécoise, jeunesse, série

***

Bagages en cavale, Bob Sirois et Pierre Thibeault, Éditions de l’Homme, 2012

Chaque année, 30 millions de bagages sont perdus aux quatre coins de la planète. Voici les récits véridiques et rocambolesques de quelques-uns de ces paquets, valises, objets et animaux égarés, et de ceux qui les ont croisés sur leur chemin.

***

Je fais partie de ceux qui perdent quasi systématiquement leurs bagages, donc ce titre me semblait bienvenue ! Et on en apprend de belles sur ce que mettent les gens dans leurs valises ! À découvrir pour bien rire (sorti en France aux éditions Tut-Tut sous le titre de Perles de bagagistes).

Catégories : humour, littérature québécoise

***

Le Jade et le Rubis, Kate Furnivall, Calmann-Lévy, 2009

1928. Chassée de sa Russie natale par les bolchéviques, la belle Valentine s’est réfugiée avec sa fille Lydia à Junchow, au nord de la Chine. Elles tentent de survivre, aristocrates mais ruinées, méprisées par toute la colonie occidentale de la ville. 

Très vite, la jeune Lydia devient un pickpocket hors pair. Un jour, elle dérobe un somptueux collier de rubis, s’attirant aussitôt les foudres des redoutables triades. Condamnée à mort, elle est sauvée in extremis par un mystérieux Chinois, Chang An Lo. Entre eux naît une passion irrésistible, forcément impossible : tout les sépare. D’autant que Chang An Lo a rejoint le Parti communiste et vit dans la clandestinité, traqué par les troupes de Tchang Kaï-chek. Pourtant, incapable de résister à la sensualité de son amant, Lydia prend tous les risques. Peu à peu, le piège se referme sur le couple maudit.

Lydia devra alors choisir : entre son amour impossible pour un fugitif consumé par ses idéaux ou la fuite en Russie pour y retrouver ses racines…

***

Publié en poche aux éditions Charleston sous le titre La concubine russe, c’est un roman qui nous entraîne dans l’incroyable destin de Lydia et de sa mère, Valentine, dans la Chine des années 1930. Une saga qu’on dévore facilement.

Catégories : littérature américaine, destin de femme, saga

***

Pierre d’éboulis, Maria Barbal, Tintablava, 2004

Je savais qu’il était mort et que je ne l’aurais plus jamais à mes côtés, parce que la guerre c’est le mal qui se vautre sur la terre pour la laisser couverte de serpents, et de feu, et de couteaux la pointe en l’air. Et moi, j’allais pieds nus, avec mes enfants sans rien d’autre que mes yeux ouverts. Je n’avais même pas un vêtement de deuil parce que mon mort n’était pas comme les autres ; c’était un assassiné qu’il faut oublier tout de suite et, devant son nom, il faut fermer les paupières et les bouches avec du ciment bien épais. Je savais qu’il faisait partie de ces morts-là…

***

Un magnifique roman, très court, extrêmement bien écrit et traduit, un joli destin de femme.

Catégories : littérature espagnole

***

Journal secret d’Adrien, 13 ans 3/4, Sue Townsend, Le Livre de poche jeunesse, 2012

Adrien a treize ans trois quart et plein de problèmes. Entre des parents qui se séparent, un vieux monsieur dont il s’occupe, et son amour naissant pour une fille qui se moque de lui, Adrien a parfois du mal à comprendre les relations humaines ! Si on ajoute à cela le manque d’argent de poche, les boutons d’acné et la recherche d’un avenir professionnel, sa vie est loin d’être de tout repos…

***

Un joli roman jeunesse de l’auteur notamment de Dans la peau de Coventry. L’adolescence est une période compliquée, pas toujours bien abordée, mais là c’est un régal.

Catégories : littérature anglaise, jeunesse

***

La vengeance d’une maîtresse, Tamar Cohen, JC Lattès, 2013

Après cinq années de passion secrète, Clive quitte Sally pour se consacrer à sa famille, laissant Sally en chute libre.

Tout commence par une promenade innocente devant chez lui, une petite visite à la brasserie où travaille son fils. Puis Sally se met à épier la femme et la fille de Clive sur Facebook. Mais rien de grave, n’est-ce pas ? Tout le monde fait ça, non ?
Jamais, depuis Liaison Fatale, les répercussions d’un adultère n’avaient été exposées de façon si dérangeante et pleine d’humour noir.

La vengeance d’une maîtresse est un premier roman très prometteur. Car après tout, qui n’a jamais rencontré de femme tout à fait normale qui a perdu la raison après avoir eu le cœur brisé ?

***

Un roman noir bien ficelé, même si peut-être un peu vu et revu (le trio amant/femme/maîtresse, l’espionnage, etc.).

Catégories :  littérature anglaise, roman noir
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s