Happy Ending − NetGalley

Happy EndingUne mignonne comédie romantique mais avec quelques défauts malheureusement.

Shane Bennett.
C’est le Hugh Grant de mon Journal de Bridget Jones personnel,
le Richard Gere de mon Pretty Woman,
le Patrick Swayze de mon Dirty Dancing.
Bref, le garçon qui m’a brisé le cœur.
Et qui choisit le jour où j’annonce mes fiançailles avec M. Parfait pour faire son grand retour dans ma vie. La seule chose à faire ? L’ignorer. Sauf qu’il tient mon avenir professionnel entre ses mains. Si je ne le convaincs pas de me confier le lancement de son nouveau restaurant, je perds mon job. Mais il ne signera qu’à une condition : que je rejoue avec lui les scènes cultes des dix comédies romantiques que nous aimions tant regarder ensemble à l’époque où je croyais encore à notre happy ending

Pour qui : Pour les cinéphiles.

Mon avis : Évacuons directement le problème majeur selon moi : l’auteur connaît très bien les films dont elle parle, le lecteur pas forcément (ou du moins pas tous), et elle les connaît suffisamment bien pour citer des passages entiers que se récitent ses personnages. On a un peu l’impression au bout d’un moment que l’histoire est juste un moyen de reprendre des citations de film. Ça en devient même par moment gênant, on ne sait pas si nos héros jouent la comédie pour s’amuser ou s’ils sont vraiment sérieux.

C’est dommage, car l’idée était plutôt sympathique, et il y a quelques scènes qui valent le détour bien sûr. Les personnages sont également plutôt attachants, notamment la grand-mère de Shane (qu’on rencontre sur le dernier quart du livre). Je suis plus mitigée sur la « meilleure ennemie » de Kensington (notre héroïne, et oui a priori c’est un prénom…) qu’on sent venir à des kilomètres à la ronde avec ses gros sabots. J’ai trouvé l’autre amie, Ellie, un peu nounouille sur les bords et pas franchement débrouillarde, mais mignonne. Les parents et la belle-sœur de Kensington sont bien timbrés, mais permettent de rendre le texte un peu moins lisse.

En bref : Une lecture agréable mais un texte qui aurait pu être encore plus abouti.

Les infos pratiques : Happy Ending, Victoria Van Tiem, Harlequin, 2017

NetGalley

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s