Le serment maudit − NetGalley

Le serment mauditUne romance sur fond d’Écosse qui manque un peu de profondeur.

Owen, agonisant à ses pieds, le jour de leur mariage. C’est bien lui que Maggie a vu dans un rêve, où tout semblait si réel. Des prémonitions, elle en a déjà eu, et elles se sont toujours révélées justes. Alors hors de question qu’elle épouse son cher ami d’enfance si c’est pour le mener à une fin tragique. Sauf que leurs fiançailles scellent l’alliance de leurs deux clans, et qu’une rupture déclencherait un conflit majeur. Tant que le mariage est encore en préparation, Maggie doit trouver un moyen diplomatique de défaire leur engagement, et ce malgré la ferme détermination d’Owen à l’épouser…

Pour qui : Pour celles et ceux qui aiment les histoires mêlant guerriers écossais et sorcellerie.

Mon avis : Maggie fait des rêves prémonitoires depuis des années. Des fois, ils permettent des moments heureux : retrouver un petit garçon qui s’était perdu. Mais le plus souvent, ils sont très noirs : l’angoisse d’une jeune femme qu’on retrouve suicidée, une autre trempée qui finit par se noyer… Concernant cette dernière, il se trouve que c’était la fiancée d’Owen, un jeune homme que Maggie appréciait, jusqu’à ce qu’elle apprenne qu’il n’était pas libre. Quelques années plus tard, pour diverses raisons de clans, elle doit se marier avec lui. Mais un rêve dans lequel il est en train d’agoniser, ensanglanté, le jour de leur mariage, lui intime de tout faire pour que cette union n’ait pas lieu…

J’aimais bien le côté rêve prémonitoire, mais l’auteur n’est pas allée au bout selon moi. À part nous dire qu’Owen n’y croit pas, on reste un peu sur notre faim. L’un des personnages, qui est la vieille sorcière (mais gentille !) du village aurait également mérité un traitement plus important. Avec tout l’aspect des contes et légendes écossais, j’avais imaginé que ça prendrait une part plus conséquente dans le roman, mais non. L’histoire tourne pendant les 3/4 du texte autour de la querelle entre Owen et Maggie (tu vas m’épouser/non je veux pas mais tu m’attires quand même beaucoup/ok viens dans mes bras, mais là je vais dire une boulette/oh tu m’énerves va-t-en), ce qui entraîne quand même une certaine lassitude.

En bref : Un roman pas tout à fait abouti selon moi.

Les infos pratiques : Le serment maudit, Gayle Callen, Harlequin, 2017

NetGalley

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s