Challenge 6#1 – Avant de t’oublier

Avant de t'oublierUn joli titre, tout en douceur, sur la mémoire qui flanche…

Votre âge. Votre adresse. Le visage de votre amant. Jusqu’au nom de votre premier enfant. Que feriez-vous si tous ces souvenirs commençaient à s’effacer ?
Pour lutter contre sa mémoire à la dérive, Claire note dans un carnet les souvenirs qui sont encore intacts. Ce carnet, c’est tout ce qui restera d’elle. Claire souffre d’une forme précoce de la maladie d’Alzheimer. En quelques mois à peine, aller au bout de la rue est devenu une expédition, emmener sa fille au parc, un périple. À tel point que sa mère la traite comme une enfant, que son mari est désormais un étranger, et que les mots lui manquent pour dire à ses filles, dans ses moments de lucidité, combien elle les aime et craint de les perdre pour toujours. Dans ces conditions, comment profiter des derniers jours avant l’oubli ?

Pour qui : Pour celles et ceux qui n’ont pas peur de souffrir en lisant une très belle histoire d’amour.

Mon avis : Il y a une quinzaine d’années était sorti un très beau film français, Se souvenir des belles choses. L’histoire d’une jeune femme souffrant d’Alzheimer, et qui va rencontrer un homme, et l’aimer, malgré le passé qui s’efface. C’est un film que j’avais oublié, mais auquel j’ai pas mal pensé en lisant ce roman qui marque.

La grande question, c’est de savoir si c’est une situation plus difficile à vivre pour la malade, qui passe d’instants de lucidité douloureuse à des moments d’absence, ou pour les proches, qui tentent de composer avec leur solitude à venir. Je ne suis pas allée jusqu’aux larmes ou jusqu’au rire avec ce texte, mais j’ai souri de temps en temps et senti mon ventre se nouer à d’autres. On suit pas à pas les derniers moments durant lesquels Claire est heureuse d’être avec ses proches, et ceux, de plus en plus nombreux, où le cerveau défaille.

Le mari de Claire, Greg, l’homme de ses rêves, est un personnage dont on ressent tout l’amour à travers chaque ligne. Son abnégation malgré la douleur est très belle.

En bref : Un roman sur un sujet pas facile mais bien construit, même si j’aurais aimé être encore plus transportée et bouleversée. Des personnages qu’on retient.

Avant de t’oublier, Rowan Coleman, Milady, 2016 (480 pages >> 75 km)

Tour du monde

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s