La volonté d’une lady – NetGalley

La volonté d'une ladyUn titre un peu brouillon malheureusement.

Harriet, jeune femme au caractère bien trempée, est depuis toujours attirée par le comte de Roxley, son ami d’enfance. Et maintenant qu’elle a l’âge de se marier, elle attend de pied ferme sa demande en mariage. Mais le goujat vient de se fiancer à une riche héritière, et est carrément distant avec son amie de toujours ! Mais Harriet n’a pas dit son dernier mot…

Un gros point négatif : on a l’impression de passer complètement à côté si on n’a pas lu les deux premiers tomes. Les personnages des précédents opus sont très présents (notamment au début), et l’auteur fait comme si  on les connaissait ou qu’on se souvenait parfaitement bien d’eux. C’est frustrant ! Sans répéter l’intégralité des autres romances, un petit rappel et/ou un début plus cadré, avec moins de personnages et mieux dessiné n’aurait pas été de trop.

Le reste de l’histoire est beaucoup plus agréable, une fois la première scène dépassée. Roxley n’est pas le héros typique (i.e. riche, arrogant, sans problème aucun). Il a fait des choix financiers qui l’ont mené pas loin de la banqueroute, et il a pris la seule décision qui peut le sauver. Et pour une fois, c’est une jeune femme qui va le sauver !

Ça reste quand même un roman en demi-teinte pour moi…

La volonté d’une lady, Elizabeth Boyle, Harlequin, 2016

NetGalley

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s