Mini-critiques 19

montage_19

Bienvenue dans ce dix-neuvième post de mini-critiques. Les premiers sont disponibles ici.

Where there’s smoke, Jodi Picoult, Ballantine, 2015

Where there's smokeEven as a child, Serenity Jones knew she possessed unusual psychic gifts. Now, decades later, she’s an acclaimed medium and host of her own widely viewed TV show, where she delivers messages to the living from loved ones who have passed. Lately, though, her efforts to boost ratings and garner fame have compromised her clairvoyant instincts. When Serenity books a young war widow to appear as a guest, the episode quickly unravels, stirring up a troubling controversy. And as she tries to undo the damage—to both her reputation and her show—Serenity finds that pride comes at a high price.

***

Une nouvelle numérique  de Jodi Picoult à tout petit prix, mais qui ne m’a pas convaincue pour lire la suite, malheureusement. Le côté « voyance » m’a laissée complètement indifférente. Tant pis !

Catégories : romance, prequel, numérique, voyance

***

L’aventurier des Highlands tome 2, Le guerrier indomptable, Vonda Sinclair, 2015

Le guerrier indomptableSa plus grande bataille sera de gagner le cœur de sa femme.
Lorsque le roi incite lady Angélique à épouser le vaillant Lachlan MacGrath, robuste guerrier écossais dont la réputation de séducteur n’est plus à faire, elle refuse catégoriquement. À quoi bon s’unir à un homme qui lui sera infidèle à la première occasion ? Pourtant, elle a désespérément besoin de sa protection en cette période troublée. Lachlan a toutes les femmes à ses pieds, mais il est intrigué par cette lady qui ose repousser ses avances. Le guerrier va alors assiéger son cœur jusqu’à obtenir une capitulation sans condition.

***

On l’aime bien Lachlan, coureur de jupons mais attendrissant ! Et on apprécie que sa femme lui tienne tête, ce qui donne lieu à quelques scènes savoureuses ! À déguster sans modération.

Catégories : romance, littérature américaine

***

Le retour des Highlanders tome 1, Le gardien, Margaret Mallory, Milady, 2012

Le GardienIl a promis de protéger son clan, mais saura-t-il gagner le cœur de sa belle ?
Après cinq ans passés à se battre sur le continent, Ian MacDonald revient sur son île natale de Skye, où il trouve son clan en péril.
Bien décidé à réparer les erreurs du passé, il doit déjouer les manigances d’un adversaire sans scrupules, mais aussi faire face à Sìleas, l’épouse qu’il a délaissée pour partir au combat.
Une surprise attend Ian : la gamine maigrichonne qui le suivait partout comme son ombre et qu’il a dû épouser à la suite d’un malentendu est devenue une jeune femme aussi ravissante qu’indépendante. Ébloui, Ian aura fort à faire pour la reconquérir.

***

Une sympathique romance, qui ne reste pas forcément dans les mémoires, mais avec laquelle on passe un bon moment !

Catégories : romance, littérature américaine

***

Le jardin au clair de lune, Corina Bomann, Charleston, 2016

Le Jardin au clair de luneQuand l’antiquaire Lilly se voit offrir un violon très ancien censé lui appartenir, elle n’en croit pas ses oreilles. Comment peut-elle être l’héritière de ce qui se révèlera être un objet très célèbre ? Elle sent pourtant que l’instrument a le pouvoir de changer sa vie si elle accepte d’en résoudre le mystère. Elle s’aperçoit aussi que cette aventure lui donnera peut-être la force de dépasser le deuil de son mari. Aidée de sa meilleure amie Ellen et du musicologue Gabriel, elle se lance sur les traces de l’éblouissante violoniste à laquelle a appartenu l’instrument. Cette quête la mène en Italie et en Indonésie, où elle tombe sur un secret qui jettera un jour complètement nouveau sur sa propre vie…

***

Une bien belle histoire que celle-ci, avec des secrets de famille, de la musique, et une histoire d’amour passionnée !

Catégories : littérature allemande, secrets de famille

***

Je peux très bien me passer de toi, Marie Vareille, Charleston, 2015

Je peux très bien me passer de toiChloé, 28 ans et Parisienne jusqu’au bout des ongles, enchaîne les histoires d’amour catastrophiques. Un jour, elle conclut un pacte avec son amie Constance. Chloé devra s’exiler en pleine campagne avec l’interdiction d’approcher un homme et réaliser son rêve de toujours : écrire un roman. Constance, incorrigible romantique, s’engagera à coucher le premier soir avec un parfait inconnu.
De Paris aux vignobles du Bordelais en passant par Londres, cet étrange pari entraînera les deux amies bien plus loin que prévu… Réussiront-elles à tenir leur engagement ?

***

Ma comédie coup-de-cœur de l’année ! Une plume vive, comme on les aime, une histoire très mignonne qui tient la route, et deux héroïnes qu’on adorerait retrouver, bref, si vous ne savez pas quoi lire, foncez !

Catégories : comédie, littérature française

***

Certaines l’aiment chaud, Teresa Medeiros, Milady, 2013

Certaines l'aiment chaudEt si cet incorrigible libertin se révélait être son meilleur parti ?
Catriona Kincaid n’a que faire de sa sécurité lorsqu’elle s’aventure dans la sombre prison de Newgate. Bien décidée à se marier pour regagner son domaine en Écosse, elle se tourne vers Simon Wescott, un noble en disgrâce, libertin renommé. Simon est stupéfait de voir que le garçon manqué croisé des années auparavant est devenue une femme aux formes voluptueuses. Cette beauté est prête à lui offrir richesse et liberté, mais la seule chose qu’exige ce débauché, c’est de pouvoir profiter des plaisirs charnels du mariage…

***

Une romance somme toute assez classique, qui n’apporte pas grand chose. Rien de bien folichon par rapport à d’autres titres du même style se passant en Écosse.

Catégories : romance historique, littérature américaine

***

Drôle de karma, Sophie Henrionnet, City, 2014

Drôle de karmaJoséphine est une trentenaire ordinaire. Jusqu’au moment où, en quelques jours, sa vie bascule : elle découvre la double vie de son petit ami et se fait licencier. Pour couronner le tout, sa voisine meurt sous ses yeux, victime d’une chute de pot de fleurs sur la tête ! Certains diraient que Joséphine a un mauvais karma, qu’elle enchaîne les catastrophes. Qu’à cela ne tienne : elle décide de quitter Paris pour conjurer le mauvais sort. Cap sur l’Angleterre. Mais là-bas non plus, la vie de Joséphine n’est pas un long fleuve tranquille. Au beau milieu d’une excentrique famille d’aristocrates, les choses prennent même une tournure franchement délirante. Drôle de karma, décidément…

***

On est nombreuses à avoir apprécié les aventures de Joséphine ! Farfelue, un peu perchée mais fort sympathique, l’héroïne de Sophie Henrionnet nous entraîne jusqu’en Angleterre. Un livre à découvrir si vous souhaitez passer un bon moment de lecture.

Catégories : littérature française, comédie, romance, humour

***

Love and Miss communication, Elyssa Friedland, William Morrow Paperbacks

Love and miscommunicationThis unforgettable debut novel asks us to look up from our screens and out at the world . . . and to imagine what life would be like with no searches, no status updates, no texts, no Tweets, no pins, and no posts
Evie Rosen has had enough. She’s tired of the partners at her law firm e-mailing her at all hours of the night. The thought of another online date makes her break out in a cold sweat. She’s over the clever hashtags and the endless selfies. So when her career hits a surprising roadblock and her heart is crushed by Facebook, Evie decides it’s time to put down her smartphone for good. (Beats stowing it in her underwear—she’s done that too!)
And that’s when she discovers a fresh start for real conversations, fewer distractions, and living in the moment, even if the moments are heartbreakingly difficult. Babies are born; marriages teeter; friendships are tested. Evie may find love and a new direction when she least expects it, but she also learns that just because you unplug your phone doesn’t mean you can also unplug from life.

***

Une romance contemporaine dans laquelle l’héroïne décide de se débarrasser des moyens de communication actuels (Facebook, téléphone…). C’est mignon, original et on passe un bon moment de lecture !

Catégories : littérature américaine, VO, romance

***

RSVP, Helen Warner, Milady, 2012

RSVPQuatre femmes. Un mariage. Une journée qui va changer leur vie.
Anna, Clare et Ella se retrouvent au mariage de Rachel et Toby. Il est l’ex d’Anna, qui voyait en lui l’homme de sa vie. Tandis que Rachel est confrontée à ses doutes, Anna a le coeur brisé et hésite à se rendre à la cérémonie. Clare, sa meilleure amie, la convainc d’affronter cette épreuve pour enfin tourner la page. Quant à Ella, elle compte bien saisir cette occasion de séduire le seul homme qui lui ait jamais résisté.
Leurs destins, chamboulés, vont se croiser, se défaire et se refaire.

***

L’histoire semblait sympathique, mais la réalisation est décevante. On n’accroche ni aux situations, ni aux personnages, ce qui est bien dommage.

Catégories : littérature anglaise, romance

***

Robert Moses, Le maître caché de New York, Pierre Christin et Olivier Balez, Glénat, 2014

Robert MosesLa vie du grand rénovateur de New York
À New York, il est presque impossible de marcher, de rouler, de nager, de pratiquer un sport, de s’asseoir ou même de dormir sans utiliser la création d’un certain Robert Moses, véritable équivalent new-yorkais du baron Haussmann. De 1930 à 1970, cet architecte va littéralement transformer le visage de la Grande Pomme en construisant quelques-unes de ses structures les plus célèbres comme le pont de Verrazano. Grand urbaniste, il créera également de nombreuses aires de jeux, des piscines ou des écoles et bâtira 150 000 logements, remplaçant ainsi ceux qu’il avait fait détruire pour dégager de soi-disant taudis et faire passer ses routes… Car par ses grands travaux, Moses deviendra un homme controversé, faisant peu de cas des populations défavorisées et des minorités en se rendant notamment responsable de la « ségrégation invisible ».

Dans cet élégant roman graphique, le célèbre Pierre Christin, passionné d’architecture, choisit de nous raconter le destin de ce personnage hors norme mais encore méconnu en France, qui fut pourtant l’un des principaux maîtres d’œuvre de la plus célèbre ville du monde. La ligne claire revisitée d’Olivier Balez se révèle dans le style architectural, restituant à merveille la grande New York et ses structures majestueuses.

***

J’attendais beaucoup de ce roman graphique, et j’ai été un peu déçue. Déjà, c’est très court, et en plus je n’ai pas réussi à rentrer dans le récit (sans doute ces deux effets sont liés). Dommage !

Catégories : roman graphique, français
Publicités

One thought on “Mini-critiques 19

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s