Parutions de la semaine – 21/09/2015

Chaque dimanche, je vais faire un point sur les sorties de la semaine qui m’intéressent, en m’aidant du Livres Hebdo si j’arrive à l’avoir à temps ou en allant sur les sites des éditeurs que je suis.

Red Hill, Jamie McGuire, J’ai Lu : Scarlet est divorcée et mère de deux petites filles. Les élever seule est un combat quotidien qu’elle mène avec ténacité.
Marié depuis plusieurs années à une femme de plus en plus distante, Nathan n’a qu’un vague souvenir de ce qu’est l’amour. En revanche, sa petite Zoe le comble de bonheur tous les jours.
Miranda, elle, n’a qu’une préoccupation : l’organisation d’un week-end à la campagne avec sa soeur Ashley et leurs copains respectifs.
Lorsque leur monde s’effondre, ces personnages ordinaires vont devoir affronter l’extraordinaire. Il leur faudra prendre en main leur destin pour avoir une chance de survie. Mais qu’arrive-t-il quand ceux pour qui vous êtes prêt à mourir sont aussi ceux qui peuvent vous détruire…?

Aliénor McKannaghan tome 1, Litha, Laetitia Constant, J’ai Lu : « J’ai toujours dit qu’Halloween, ça craignait. Je suppose qu’être née durant la fête des morts y est pour quelque chose. Pourtant, en rencontrant Milàn le soir de mon anniversaire, je n’aurais jamais imaginé que mon existence prendrait une telle tournure.
Je m’appelle Aliénor McKanaghan, et même si je ne sais pas comment tout ça va se terminer, mon instinct me dit que ça sent le sapin…»

Frivolités, Martin Laliberté, J’ai Lu : Vous aimez que le désir soit évoqué, rêvé, guetté, avant d’être savouré ? Vous jouissez déjà en songeant aux plaisirs illégaux, aux rondeurs d’une femme, aux muscles tendus d’un homme ? Vous êtes gourmande, désirante, assoiffée ? Vous vous imaginez en séducteur impénitent de toutes ces dames, goûtant avec bonheur les délices du sexe ? Si oui, voici votre prochain livre de chevet. Frivolités réunit plus de vingt-cinq nouvelles empreintes d’une puissance d’envoûtement inégalée. Au fil des pages, Martin Laliberté entraîne le lecteur dans le mystérieux labyrinthe des désirs humains, dans un monde d’une fascinante sensualité. C’est une invitation à découvrir un quotidien qui – c’est promis – n’aura plus rien d’ennuyant !

Les larmes rouges, Rémanence, Georgia Caldera, J’ai Lu : « Tu m’appartiens… »
Les souvenirs de Cornélia continuent de refaire surface, la plongeant de plus en plus dans un univers sombre et inquiétant. Henri saura-t-il la protéger ? Elle qui ne sait toujours pas si elle peut lui faire confiance…

Déclic mortel, Anthony Horowitz, Hachette : James Bond vient de gagner son combat contre le cerveau du crime, Auric Goldfinger, mais déjà une nouvelle menace se profile. Rentré d’Amérique avec la divine Pussy Galore à son bras, et souvent dans son lit, il apprend que le SMERSH, agence de contre-espionnage soviétique, prévoit de saboter un Grand Prix international de course automobile. Alors que l’agent 007 fait tout pour les en empêcher, il croise la route de Jason Sin, un homme d’affaires coréen en apparence passionné de sport mécanique mais qui s’avère être un dangereux adversaire assoiffé de vengeance. Cette rencontre va propulser James Bond dans une autre course poursuite : la course à l’espace entre les États-Unis et l’URSS. Aux côtés de Jeopardy Lane, nouvelle James Bond Girl œuvrant dans les services secrets américains, 007 va mener jusqu’à New York une enquête haletante dont les enjeux pourraient bien changer la face du monde.
Entre voitures de course, sublimes créatures et criminels impitoyables, Déclic mortel contient toutes les marques de fabrique d’une intrigue originale de Ian Fleming.

Le collège selon Olivia, demi-princesse, Meg Cabot, Hachette : Olivia, douze ans, apprend un beau jour qu’elle est une princesse héritière. Et pas n’importe laquelle ! Elle est la demi-sœur de la célèbre princesse Mia de Genovia ! En quelques heures, la vie d’Olivia est bouleversée. Pour commencer, elle s’attire les jalousies de son ancienne amie, qui menace de la tuer à la récré (rien que ça !). Heureusement, la catastrophe est évitée. Olivia bascule dans une vie de luxe à New York. Sodas gratuits, limousines, paparazzi : quand on a douze ans, on a tôt fait de se prendre pour une star de cinéma ! Mais bientôt, elle va se rendre compte que la vie de princesse héritière est loin d’être un conte de fées… et que sa vie ordinaire d’avant lui manque aussi très souvent…

PS Je t’aime toujours, Jenny Han, Panini : Quand Peter et Lara Jean ont commencé à faire semblant d’être ensemble, la jeune fille ne s’attendait pas à vraiment tomber amoureuse. Et elle se retrouve encore plus confuse quand le garçon de son passé refait surface. Qui choisir quand on est amoureuse de deux garçons à la fois ?

KGI tome 7, Sous contrôle, Maya Banks, Milady : Steele, chef d’équipe au KGI, est une énigme vivante. Il ne laisse jamais ses émotions prendre le dessus, et on le surnomme « l’homme de glace ». Seule Maren Scofield attise en lui une véritable flamme. Décidé à se débarrasser de ce désir qui le perturbe, Steele propose à Maren une nuit ensemble. Va-t-elle effacer son obsession ou déchaîner en lui la passion ? Mais, quand le danger rattrape les membres du KGI, Maren se retrouve au cœur de la bataille. Steele affrontera l’enfer pour se précipiter à son secours. Car il ne laissera personne la sauver à sa place.

Mariage sur mesure, Cindy Madsen, Milady : Le mariage de Dakota Halifax, star des wedding planners de Las Vegas, doit être parfait. Son grand jour arrive, et tout est prêt : la robe, la cérémonie, le navire de plaisance sur lequel elle va prononcer ses vœux… sauf son fiancé, qui, lui, la plaque au pied de l’autel. Après cette humiliation, Dakota doit reconstruire sa vie. Peut-être avec Brendan, un ami d’enfance devenu riche et incroyablement sexy ? Mais, peu de temps après, son ex-fiancé resurgit dans son existence et la supplie de lui donner une deuxième chance. Dakota sait tout du mariage, mais parviendra-t-elle à comprendre l’amour ?

Les frères ténébreux 2, Le courage de l’héritière, Courtney Milan, Milady : Miss Jane Fairfield est une originale et se moque de l’opinion publique. Mr Oliver Marshall souhaite, au contraire, s’attirer les bonnes grâces de chacun, car il veut se consacrer à la politique. Le moindre faux pas peut être fatal pour sa carrière. Mais lorsqu’il rencontre l’audacieuse Jane, il ne peut résister à son charme. Cependant, la vie qu’il s’est choisie ne lui permet pas d’épouser quelqu’un de gauche et maladroit. Lui demandera-t-il de changer et de se conformer à la société au risque de perdre la flamme que la jeune femme a su allumer en lui ?

Après l’effort, Madeleine Urban, Abigail Roux, Milady : Dix ans après la fin du lycée, Jake Campbell le sportif et Brandon Bartlett l’intello se retrouvent dans leur établissement, mais côté profs cette fois. Quand on pousse Brandon à assister Jake pour l’entraînement d’une équipe de base-ball, les deux hommes se rapprochent beaucoup plus qu’ils ne l’auraient cru. Mais dans un lycée, en salle de classe comme en salle des profs, tout est affaire d’image. Jake et Brandon devront dépasser leurs vieux préjugés pour nouer une véritable amitié… et beaucoup plus encore.

Persuasion, Jane Austen, Milady : Publié après la mort de Jane Austen, Persuasion est son dernier roman achevé. Abordant le thème de la « seconde chance » en amour, il est considéré comme le plus abouti et le plus mature de tous. C’est pourquoi nous vous proposons de découvrir ou de redécouvrir avec cette réédition les sentiments du séduisant capitaine Wentworth pour la délicieuse Anne Elliot. Le temps, le silence et les incompréhensions auront-ils raison de leurs cœurs ?

La vie volée de Jun Do, Adam Johnson, Points : Jun Do grandit bercé par la propagande nord-coréenne. Soldat modèle, il exécute sans ciller les ordres du terrible leader Kim Jong-il. Mais sous les cieux du « royaume ermite », la disgrâce est aussi terrible qu’imprévisible… Après avoir échoué à sa dernière mission, Jun Do est enfermé dans un bagne coréen et torturé. L’homme saisi alors sa chance et prend l’identité d’un soldat mort pour pouvoir enfin réaliser son rêve : mener une vie normale aux côtés de la femme qu’il aime.

Les réputations, Juan Gabriel Vasquez, Points : Javier Mallarino est un célèbre caricaturiste politique colombien et une légende vivante. Avec pour seules armes du papier et de l’encre de Chine, il peut faire tomber un magistrat, renverser un député ou abroger une loi. Lors d’une interview, il est ramené vingt-huit ans en arrière, à une soirée marquée par la mort suspecte d’un député. Qu’avait fait ce soir-là la victime, Adolfo Cuéllar, et qu’avait vu exactement Javier Mallarino ? Deux questions qui conduisent le dessinateur à faire un douloureux examen de conscience et à reconsidérer sa place dans la société.

Le chemin des falaises, Marie-Bernadette Dupuy, Presses de la cité : Claire, la fille du maître papetier Colin Roy, espère le retour de Jean Dumont, son premier amour, parti travailler au loin. Même si la vie les a séparés, le jeune homme lui a confié l’éducation de sa fille, Faustine, orpheline de mère. Au Moulin du Loup, la vie poursuit son cours paisible en cette année 1905. Portée par son entourage et sa passion pour l’herboristerie, Claire a trouvé un équilibre. Mais Jean est de retour, accompagné de Térésa, une veuve tapageuse et volubile. Le couple décide de garder Faustine, au grand désespoir de tous. Mais Claire ne renonce pas. Elle veut reconquérir l’homme qu’elle aime et retrouver coûte que coûte Faustine. Sa force morale et sa sincérité viendront à bout de tous les obstacles…

Hugo Pratt, la traversée du labyrinthe, Jean-Claude Guilbert, Plon : À l’instar de Corto Maltese, son personnage emblématique, Hugo Pratt est un mystère. Son univers – où s’entremêlent sources d’inspiration livresques et destins réels de perdants magnifiques – est si touffu, si codé, que ses nombreux fans ne cessent de s’interroger sur le dessein riche et surprenant de son œuvre. Jean-Claude Guilbert, ami intime et compagnon d’aventures de Pratt, nous entraîne à la découverte de ce grand créateur du XXe siècle. Bien plus qu’une simple biographie, cet ouvrage, d’une originalité affirmée, libéré des conventions du genre, illustré de nombreux documents iconographiques inédits, est à bien des égards le livre définitif consacré à l’un des auteurs les plus influents de la bande dessinée.

Médium, Philippe Sollers, Folio : Medium (du latin medius, au milieu) : personne susceptible, dans certaines circonstances, d’entrer en contact avec les esprits.

Hurlevent, Emily Brontë, Folio : Écrit sous un pseudonyme masculin, paru en 1847, Hurlevent est le premier et le seul roman d’Emily Brontë, qui mourra un an plus tard. Ce livre aux péripéties violentes, qui fit scandale et fascina des générations d’écrivains – de Virginia Woolf à Patti Smith, en passant par Georges Bataille -, raconte l’histoire d’un amour maudit, dont l’échec pèse sur toute une famille et sur deux générations, jusqu’à l’apaisement final. « Emily était pareille à un petit volcan qui, endormi, aurait pourtant bouillonné sans arrêt et aurait craché sa lave dans les mots et les actions des personnages qu’elle avait choisis. […] Son esprit sans entrave n’a pas créé un monde propret. En écrivant Hurlevent, elle n’a pas offert ce que les gens souhaitaient : elle a offert ce qu’elle avait. » Patti Smith.

Le château d’Eppstein, Alexandre Dumas, Folio : D’après une légende médiévale, les châtelaines d’Eppstein mourant la nuit de Noël reviennent hanter les vivants. Par-delà la mort, la comtesse Albine veille sur son fils, Everard, amoureux de sa sœur de lait et fille du garde-chasse, et le protège. Car son père, fou de rage devant cette mésalliance, menace de le tuer. Récit fantastique, roman d’amour et de formation, hommage au génie germanique, cette ouvre inclassable illustre aussi la difficulté de passer d’un siècle à un autre, comme l’échec du rêve formé par la Révolution de changer le monde. Promenant le lecteur de la terreur à la rêverie, alliant le merveilleux légendaire et les interrogations de la modernité, Le Château d’Eppstein offre l’exemple parfait d’un fantastique proprement poétique, où s’exprime la quintessence du romantisme européen.

Ce livre est plein d’araignées, David Wong, Super8 : Ne touchez pas à ce livre… il pique ! Les nouvelles aventures, toujours plus délirantes, de John et Dave ! Une année s’est écoulée depuis les événements décrits dans John meurt à la fin. John (qui n’est donc pas vraiment mort à la fin, et essaie désormais de se dégoter un vrai job) et son copain Dave ont repris le cours de leur existence. Une nuit, une énorme araignée invisible attaque ce dernier dans son lit, puis prend le contrôle de l’officier de police venu enquêter sur l’incident, le transformant en ce qu’il faut bien appeler une saloperie de zombie. Une vague de panique déferle alors et une quarantaine est décrétée. Tandis que David est enfermé dans l’hôpital avec des centaines d’autres victimes présumées et tente de s’enfuir (mais est-ce une si bonne idée ?), John parvient à quitter les lieux et se met en tête de retrouver Amy, la petite amie de son pote. Dès lors, qualifier la situation de chaotique reviendrait grosso modo à expliquer que le bombardement d’Hiroshima était « un peu irritant ».

Surtout ne mens pas, Elena Sender, XO : Elle est une violoniste virtuose. Il est un chercheur islandais de renom, spécialisé dans l’étude du cerveau. Laura et Erik vivent à Paris. Un couple uni, passionné, admiré. Jusqu’à cette fête, pour les quarante ans d’Erik. Il est retrouvé inconscient, pendu à un fil barbelé. Suicide ? Tentative de meurtre ? Tout réussissait à Erik qui venait d’isoler une molécule révolutionnaire agissant sur le cerveau. Pour Laura, le monde s’écroule. Quelles recherches menait précisément Erik ? Elle découvre qu’il avait d’étranges fréquentations. On la poursuit, on la traque dans les rues de Paris. Sa vie est en danger. Autour d’elle, des hommes sont abattus. Dans sa quête de vérité, elle se retrouve plongée dans un monde de terreur. Avant de sombrer dans le coma, Erik avait laissé un texto à Laura : « Plus possible de vivre dans le mensonge… »

Trilogie de l’homme devant la guerre, Philippe Claudel, Le Livre de poche : LES ÂMES GRISES
Prix Renaudot 2003, Grand Prix des lectrices de Elle 2004, Meilleur livre de l’année 2003 pour le magazine Lire.
« Exempte du moindre pathos, l’écriture de Philippe Claudel est d’une virtuosité et d’une beauté stupéfiantes. Son propos humaniste n’en est que plus fort.» Delphine Peras, L’Express.
LA PETITE FILLE DE MONSIEUR LINH
Prix Européen Euregio 2006.
« Une réussite unique et flagrante.» Gilles Pudlowski, Le Point.
LE RAPPORT DE BRODECK
Prix Goncourt des lycéens 2007, Prix des libraires du Québec 2008,Prix des lecteurs du Livre de Poche 2009, Independent Foreign Fiction Prize 2010.
« Avec un art certain du récit oral et du suspense, Philippe Claudel excelle à rendre les mille bassesses humaines et les mille nuances de la nature, dans un style charnel, terrien. » David Fontaine, Le Canard enchaîné.
Ainsi que JEAN-BARK, l’hommage de l’auteur à son éditeur disparu, Jean-Marc Roberts.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s