Challenge 2#2 – La mer

La mer

Je continue la lecture des 1018 de ma PAL avec La mer, de John Banville, paru en 2009, dans le cadre du Printemps du Challenge Les Quatre Saisons.

C’est un titre très sombre que celui-ci. Le narrateur oscille entre passé, passé plus proche et présent, les trois se liant de manière intrigante, mettant mal à l’aise le lecteur. L’histoire est racontée d’une traite, presque sans respiration, nous laissant en apnée pendant près de 250 pages. Max vient de perdre sa femme, Anna. Tout en racontant la dernière année de sa vie, avec notamment les visites chez le médecin, les traitements puis le décès, il nous convie dans ses souvenirs d’enfance aux Cèdres, une propriété au bord de la mer où il s’est lié d’amitié avec deux étranges jumeaux, Chloé et Myles, la première représentant toute la cruauté enfantine, le second étant un étrange petit garçon muet. Quant aux parents, perçus par les yeux du jeune Max, ils représentent une décadence qui est bien loin d’être aussi brillante que celle d’un Gatsby par exemple, mais qui est plutôt une décadence dans la beaufitude.

Retour de nos jours. Max décide de retourner aux Cèdres. Mais le travail de deuil est bien loin de pouvoir se faire sans douleur dans cet endroit encore rempli de souvenirs…

C’est un texte très mélancolique, qui ne laisse pas beaucoup de place à l’espoir.

La mer, John Banville, 1018, 2009

Printemps_OK

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.