Parutions de la semaine – 16/03/2015

Chaque dimanche, je vais faire un point sur les sorties de la semaine qui m’intéressent, en m’aidant du Livres Hebdo si j’arrive à l’avoir à temps ou en allant sur les sites des éditeurs que je suis.

Les Hussards de Halstead Hall tome 3, La Provocatrice, Sabrina Jeffries, J’ai Lu

La saga McJames tome 2, Dans le lit d’un guerrier, Mary Wine, J’ai Lu : Cupide, brutal, le laird Erik McQuade passe son temps à guerroyer. Il méprise les femmes et refuse de doter sa fille unique Bronwyn. Pour être sûr qu’elle ne se mariera pas, il n’hésite pas à compromettre sa réputation, proclamant devant la cour du roi d’Écosse qu’elle a été déshonorée par leur voisin, Cullen McJames. Outré, ce dernier saisit vite l’intérêt qu’il peut trouver à une union entre les deux clans ennemis. Avec l’appui du roi, il enlève Bronwyn et lui met le marché en main : soit elle l’épouse, soit elle portera bientôt leur bâtard. Mais Bronwyn McQuade n’est pas du genre à se laisser imposer quoi que ce soit…

Retour à Cedar Cove tome 2, Un printemps à la Villa Rose, Debbie Macomber, J’ai Lu

Le manuscrit proscrit de Nur Jahan, Cécilia Correia, J’ai Lu : « Dorsetshire, 25 octobre 1836
Les mots me manquent pour exprimer mon ressenti en reprenant, moins d’un an après mon retour en Angleterre, les annotations diverses effectuées au cours de mon expédition en Inde. Quiconque viendrait à les lire pourrait penser à tort que la raison m’a abandonnée. Que le Ciel m’en soit témoin, ce n’est point le cas.
C’est avec une appréhension certaine que je me replonge dans cette aventure, là où tout a commencé, non loin du Cap des Aiguilles, alors que la fureur d’une terrible tempête était sur le point de s’abattre sur notre vaisseau… »

Les trois princes tome 3, Le dernier duel, Elizabeth Hoyt, J’ai Lu : À Maiden Hill, tranquille bourgade du Kent, Lucinda découvre un cadavre… qui se révèle bien vivant. Le bel Apollon laissé pour mort a sans doute été attaqué par des brigands qui l’ont dépouillé. Mais qui est-il ? Un vagabond, voire une canaille, comme le redoute le père de Lucinda, qui craint pour la vertu de sa fille depuis l’arrivée de cet inconnu. En réalité, il s’agit de l’énigmatique vicomte Simon Iddesleigh, dont les ennemis ont tué le frère et qui a soif de vengeance…

Black OPS 6 : Imprudente, Cindy Gerard, J’ai Lu : Après avoir divorcé d’un célèbre sénateur, Valentina, un ex-mannequin mondialement connu, s’est enfuie incognito en Amérique latine. Alors qu’elle voyage en train déguisée en jeune garcon, deux banditos armés jusqu’aux dents prennent d’assaut le wagon. Ils sont à sa recherche et veulent la kidnapper. Pourquoi ? Valentina, terrifiée, l’ignore. Dans la confusion, un homme vient à sa rescousse, la faisant sauter du train et l’entraînant dans une cavale effrénée. Valentina peut-elle vraiment faire confiance à Luke, cet ancien militaire, jusqu’à laisser sa vie entre ses mains… expertes ?

Le cercle blanc tome 3, La vallée du silence, Nora Roberts, J’ai Lu : Au royaume de Geall, Moïra a succédé à sa mère, brandissant devant son peuple l’Épée des rois. À présent reine, elle doit préparer ses sujets à la plus grande bataille qu’ils aient jamais eue à livrer, contre Lilith, la reine des vampires, et son armée redoutable. Moïra est déterminée à les détruire, d’autant qu’elle a une vengeance personnelle à accomplir : ces terribles créatures ont tué sa mère. Pourtant, il existe un vampire pour lequel elle serait prête à donner son âme : Cian, un membre du Cercle…

Châtiments, Val McDermid, J’ai Lu : Parmi tous les criminels que le profileur Tony Hill a mis derrière les barreaux, il en est un qui a particulièrement influencé sa vie et sa carrière. Un tueur en série plus diabolique que tous les autres. Un tueur en série qui a le don de lui glacer les sangs: Jacko Vance. Et aujourd’hui Jacko est de retour. Encore plus retors qu’avant, il veut prendre sa revanche sur Tony – et sur l’inspectrice Carol Jordan – pour les années qu’il lui a fait passer en prison. Tony ne sait ni où ni quand le tueur va frapper. Tout ce qu’il sait, c’est que sa peur ne connaîtra plus de limites et que Jacko va user de tous les moyens pour détruire sa vie. Troublant et palpitant de bout en bout, Châtiments est le livre idéal pour découvrir ou redécouvrir l’univers de Tony Hill et de Carol Jordan. Un livre que vous n’êtes pas prêt d’oublier.

Personne ne le croira, Patricia MacDonald, Albin Michel : Et si votre enfant était un monstre ?
Nouveau nom, nouvelle ville, nouveau départ : Hannah et Adam Wickes n aspirent à rien d autre qu à mener une vie paisible et sans histoires, entourer leur petite-fille Sydney de toute leur tendresse, et tenter d oublier d anciennes blessures.
C est compter sans la tragédie inattendue qui vient bouleverser leurs plans, attirant brusquement l attention des médias sur leur foyer au risque de leur faire courir à tous les trois un terrible danger.
Car Hannah et Adam le savent, tôt ou tard ils devront affronter les démons d un passé, qui en dépit de leurs efforts, a fini par les rattraper…

Le grand arcane des rois de France, Jean d’Aillon, Flammarion : À Paris en 1663, Louis Fronsac se fait dérober sa montre par une jeune fille du nom d’Anne Lupin. Peu de temps après l’avoir retrouvée, il assiste à son enlèvement par de mystérieux hommes anglais qui travaillent pour le compte de lady Percy, une espionne de Richelieu. Parvenue à s’échapper, Anne Lupin emporte avec elle des documents confidentiels qui révèlent l’existence du Grand Arcane.

Lignes de fuite, Val McDermid, Flammarion : Après l’enlèvement sous ses yeux de son fils Jimmy par un homme en uniforme, alors qu’elle passait les contrôles de sécurité à l’aéroport, Stephanie Harker se bat pour que quelqu’un accepte sa version des faits.

Lève-toi et charme, Clément Bénech, Flammarion : Mis sous pression par son directeur de thèse pour avancer plus rapidement, le narrateur décide de quitter Paris pour Berlin, le temps de se mettre au travail. Entre les promenades, son chat et ses déménagements, il ne parvient pourtant pas à se concentrer. Un jour, il rencontre Dora, une jeune fille qui le fascine.

L’extraordinaire voyage du fakir qui resta coincé dans une armoire Ikea, Romain Puertolas, Le Livre de poche 

Journal d’un vampire tome 4, L. J. Smith, Le Livre de poche : Stefan a été capturé et enfermé dans le Royaume des Ombres, une dimension parallèle où règnent démons et damnés. Elena est prête à tout pour le retrouver. Même à enchaîner son destin au diabolique Damon, seul capable de l’aider à découvrir la clé qui libèrera Stefan. Leur quête est périlleuse, leurs ennemis chaque fois plus nombreux et plus cruels. Au fond du gouffre, Elena va devoir lutter contre tous, et contre elle-même, pour sauver celui qu’elle aime. Stefan ? ou Damon ? La tension décuple la passion dans ce quatrième tome où le trio amoureux est plus que jamais menacé…

Le diable s’habille en Voltaire, Frédéric Lenormand, Le Livre de poche : Voltaire a enfin trouvé un adversaire à sa mesure : le diable en personne ! Belzébuth sème des cadavres dans la capitale, au point que l’Église, soucieuse d’éviter tout scandale, fait appel au célèbre philosophe pour mener une enquête discrète. Dans un Paris des Lumières encore très empreint de croyances irrationnelles où vampires, démons et morts vivants semblent se promener à leur gré, qui d’autre envoyer sur leurs traces qu’un écrivain connu pour ne croire en rien ? À Voltaire de montrer ce que peut la philosophie contre la superstition. À la fois polar historique et conte voltairien, Le diable s’habille en Voltaire est écrit dans un style jubilatoire aussi finement ciselé que l’était le langage des Lumières.

Nevada, Claire Vaye Watkins, Le Livre de poche : Nevada jaillit de la confluence entre une sensibilité et un lieu. Avec ce recueil de nouvelles à la puissance d’évocation exceptionnelle, Claire Vaye Watkins se fraye vaillamment un chemin à travers la mythologie de l’Ouest américain et, par le biais de la création littéraire, affronte un héritage sanglant dont elle est la dépositaire – celui de la Famille de Charles Manson. Comme les œuvres de Cormac McCarthy ou d’Annie Proulx, ses histoires se déploient du sublime aux grands espaces, de l’intime à l’infini, de la Ruée vers l’or à la ville fantôme en passant par le désert et le bordel, hommages poignants à tous les êtres en lutte.

La cité à la fin des temps, Greg Bear, Le Livre de poche : Ginny et Jack ont des visions d’une cité fabuleuse, assiégée par un ennemi implacable, dans un avenir extrêmement éloigné de leur réalité. Dans ces rêves, leur esprit est projeté dans le corps de deux créatures habitant cette ville menacée. Daniel, lui, ne rêve que de ténèbres sans fin, reflet du sort qui l’attend. Ces trois jeunes gens sont liés par une particularité : ils sont des Changeurs de destin, nés avec le don de sauter entre les lignes-mondes, afin de faire apparaître d’autres versions d’eux-mêmes. Et chacun d’entre eux possède un mystérieux artefact appelé « messager », qui ne semble pas altéré par ces permutations. Ginny, Jack et Daniel se voient bientôt enrôlés dans une mission presque sans espoir pour sauver l’avenir et achever la plus grande œuvre de toute l’histoire humaine. Mais d’effroyables chasseurs sont déjà à leurs trousses…

Enclave, Ann Aguirre, Le Livre de poche jeunesse : La guerre. Les épidémies. En un mot l’apocalypse. La surface de la terre est devenue inhabitable. Les rares survivants se sont réfugiés dans le monde d’En-Dessous. Trèfle a grandi sous terre, elle a toujours connu la loi de l’enclave. Elle y a toujours obéi sans discuter. Lorsque l’enclace la bannit, c’est tout son univers qui s’effondre. Mais elle n’est pas seule. Del a choisi de partager son destin. Traqués par les Monstres anthropophages qui errent En-Dessous, réduits à la survie, Trèfle et Del sont presque morts… ou plus vivants que jamais.

L’ère des miracles tome 2, La couronne de l’élue, Richelle Mead, Bragelonne : Lorsqu’ils ont commencé leur enquête sur une série de meurtres rituels, Justin March et Mae Koskinen, la soldate d’élite assignée à sa protection, ne s’attendaient pas à découvrir que les dieux cherchent à reprendre le contrôle sur le monde des hommes. Pire qu’ils sont eux-mêmes les jouets de ces puissances supérieures, car marqués comme « Élus » et donc destinés à s’affronter dans une guerre sanglante. Mais alors que leur mission les mène en Arcadie, territoire dangereux où ils sont contraints de se faire passer pour mari et femme, une journaliste menace de révéler l’existence de ces forces divines manipulatrices et ainsi faire voler en éclats l’équilibre de la République…

House of Cards tome 2, Michael Dobbs, Bragelonne : Le deuxième tome de la trilogie qui a inspiré la série événement
Fraîchement élu Premier Ministre, Francis Urquhart doit se mesurer à un adversaire de taille : le souverain britannique lui-même, dont l’idéalisme naïf pourrait bien lui coûter cher… Urquhart menace alors de révéler les secrets intimes de la famille royale. Tous les coups sont permis, et la discorde ne tarde pas à dégénérer en guerre ouverte : sondages manipulés, gros titres à la limite de la diffamation et scandales sexuels retentissants.
Car dans cette éternelle course au pouvoir, Urquhart, fidèle à lui-même, se montre prêt à tout…

Julia, Peter Straub, Bragelonne : Fuyant le souvenir de la mort tragique de sa fille de huit ans et un compagnon abusif, Julia s’est installée dans une maison ancienne au coeur de Londres. La jeune femme espère y trouver enfin la paix et la sécurité. Mais peu à peu, les lieux montrent leur vrai visage. Suffoquée par une atmosphère écrasante, confrontée à des bruits étranges et d’inquiétantes silhouettes enfantines entrevues en plein jour, Julia se sent menacée de toutes parts et en vient à douter de sa propre raison. Sa seule issue sera peut-être de comprendre de quel drame abominable la maison a été le théâtre vingt ans plus tôt…

Havrefer tome 1, Le héros de la tempête, Richard Ford, Bragelonne : Capitale portuaire des États libres, Havrefer était jadis un symbole de puissance. Mais le roi est parti en guerre et la ville pourrit de l’intérieur. Profitant de la fragilité du pouvoir, le seigneur de guerre Amon Tugha approche. Son héraut s’est infiltré dans la cité pour recruter une pègre redoutable, tandis qu’un mystérieux sorcier terrorise la population en commettant d’atroces sacrifices.
Alors que l’ombre du chaos se profile, un groupe inattendu se forme : un mercenaire, une jeune mendiante, un apprenti magicien, une princesse et un assassin vont s’allier ou s’affronter au sein des murs de la cité… sans savoir encore que chacun d’eux a un rôle-clé à jouer dans le destin de Havrefer, qui s’annonce sanglant.

Les femmes du clan Murray tome 1, L’ange des Highlands, Hannah Howell, Milady : Son protecteur saura-t-il lui redonner confiance en l’amour ?
Fuyant son pendard de mari, Kirstie Maclye se promet de dénoncer l’ignoble scélérat qu’il est. Elle doit faire preuve de ruse et demande le secours du séduisant Payton Murray, un chevalier fier et valeureux. Kirstie prie pour qu’il accepte de relever ce défi. Bien qu’il s’expose au courroux des deux clans, Payton ne peut être indifférent ni à la requête désespérée de Kirstie, ni à sa captivante beauté. En la suivant dans cette croisade, il se lance dans la traque d’un ennemi puissant dont le seul but est de les détruire.

La dernière lettre de son amant, Jojo Moyes, Milady

La famille d’Arsac tome 3, Aventureuse Constance, Éléonore Fernaye, Milady : C’est une Arsac, et je tiens de source sûre que l’obstination est un trait de caractère familial…
Londres, 1791. Fuyant les sanglantes représailles qui font suite à la tentative d’évasion de Louis XVI, Constance d’Arsac se réfugie à Londres. Bien décidée à rejoindre sa sœur aux États-Unis, elle parvient à convaincre le capitaine John Hadley de la mener à destination. Ce séducteur invétéré n’est pourtant pas du genre à admettre à son bord des passagères non accompagnées. Tout oppose la jolie veuve aux manières aristocratiques et le marin au long cours. Pourtant, ils se sentent irrésistiblement attirés l’un par l’autre.
La traversée promet d’être mouvementée…

En lignes de sang, Nancy Bush, Milady : Elle est sa seule obsession…
« Elle paie pour elle.» C’est la phrase qu’un tueur en série grave dans la chair de ses victimes. Quand September Rafferty reçoit le même message barbouillé en rouge sur l’un de ses dessins d’enfant, elle comprend que le meurtrier l’épie depuis des années. Pour l’arrêter, elle devra fouiller son propre passé… et croiser à nouveau le chemin de Jake, l’homme dont elle était follement amoureuse pendant son adolescence.
September n’arrive pas à le croire coupable. Mais elle ne peut pas se permettre la moindre erreur. Car la véritable cible du tueur, c’est elle.

La ballade des lucioles, J. A. Redmerski, Milady : Il paraît qu’on n’oublie jamais son premier amour…
Elias aime Brooke depuis toujours. À l’époque où ils n’étaient encore que des enfants, il attrapait des lucioles pour elle en attendant de pouvoir lui décrocher la lune. Ivre de liberté, animée par une soif d’absolu qui la fait vivre plus intensément, Brooke est irrésistible. Mais au fil des années, son côté sombre prend le dessus. Refusant de révéler sa fragilité à Elias, elle disparaît sans donner signe de vie. Quand ils se retrouvent, quatre ans plus tard, leur amour est resté intact. C’est alors qu’un drame menace de tout faire voler en éclats. Brooke prend la fuite et Elias décide de partir avec elle : il a juré que plus rien ne les séparerait. À la vie, à la mort.

La rose et la tour, Fiona McIntosh, Milady : La clé de son avenir se trouve dans le passé…
En 1715, le comte de Nithsdale rejoint la rébellion jacobite écossaise. Accusé de trahison, il est emprisonné à la Tour de Londres où il attend son exécution.
Deux siècles plus tard, Jane Granger se fiance avec Will, un descendant des Nithsdale. Lorsque Will tombe dans le coma, Jane fait le serment de le sauver. Par un caprice du destin, elle se retrouve plongée au cœur du XVIIIe siècle et est convaincue que Will se réveillera si elle parvient à libérer le comte de Nithsdale. Mais elle rencontre alors un séduisant lord qui pourrait bouleverser sa vie dans le passé comme dans le futur…

Une saison avec Darcy, Elisabeth Aston, Milady : Une Saison sous le signe de l’amour…
À l’occasion d’un bal masqué ou d’un week-end à Pemberley, retrouvez Mr  Darcy, Elizabeth  Darcy, Georgiana  Darcy et bien d’autres personnages imaginés par Jane  Austen qui revivent sous la plume d’Elizabeth Aston, toujours aussi fine et élégante. De Londres au Derbyshire, découvrez d’inédites intrigues amoureuses en compagnie du plus fascinant des gentlemen : Mr Darcy.

Jeux de masques tome 1, Les mystérieuses, Stella Knightley, Milady : Étudiante en histoire, Sarah Thomson se rend à Venise pour poursuivre ses recherches sur Luciana Giordano, envoyée au couvent au XVIIIe siècle pour avoir écrit un livre scandaleux attribué par la postérité à Casanova. Désirant percer le secert des Leçons d’amour, Sarah étudie le journal intime de la Vénitienne dans la bibliothèque privée d’un homme à la réputation sulfureuse. En échange de ce privilège, le mystérieux Marco Donato exige que Sarah le tienne informé de ses découvertes les plus scandaleuses. C’est le début d’une relation aussi intense que virtuelle, car Marco est passé maître dans l’art de se dérober. Au fil de ses recherches, Sarah découvre de troublantes coïncidences et se reconnait en Luciana. Et si son destin était étroitement lié à celui de la belle vénitienne ?

Avant de t’oublier, Rowan Coleman, Milady : Votre âge. Votre adresse. Le visage de votre amant. Jusqu’au nom de votre premier enfant. Que feriez-vous si tous ces souvenirs commençaient à s’effacer ?
Pour lutter contre sa mémoire à la dérive, Claire note dans un carnet les souvenirs qui sont encore intacts. Ce carnet, c’est tout ce qui restera d’elle. Claire souffre d’une forme précoce de la maladie d’Alzheimer. En quelques mois à peine, aller au bout de la rue est devenu une expédition, emmener sa fille au parc, un périple. À tel point que sa mère la traite comme une enfant, que son mari est désormais un étranger, et que les mots lui manquent pour dire à ses filles, dans ses moments de lucidité, combien elle les aime et craint de les perdre pour toujours. Dans ces conditions, comment profiter des derniers jours avant l’oubli ?

Les épées de la nuit et du jour, David Gemmell, Milady : Mille ans ont passé depuis la mort de Druss et de Skilgannon le damné.
Le peuple drenaï est très affaibli. Une vieille prophétie annonçait qu’un héros de légende reviendrait vers son peuple en son heure la plus sombre, et le sorcier Landis Khan a décidé de la réaliser.
Il a trouvé la tombe de Skilgannon et l’a ressuscité.
Mais le nouveau venu se retrouve perdu dans un monde dont il ne connaît rien. Enfin, presque rien… Car dans la forêt vit un bûcheron. Un homme qui ressemble étrangement à un certain porteur de hache.
Un homme que Skilgannon a connu autrefois…

Haut-Royaume tome 1, Le Chevalier, Pierre Pevel, Milady : Une épopée à mi-chemin entre Le Trône de Fer et Le Comte de Monte-Cristo.
Le Haut-Royaume connaît son heure la plus sombre. Le roi est affaibli et la rébellion gronde aux frontières du territoire. En dernier recours, le souverain libère Lorn, qui croupit depuis trois ans dans les geôles infernales de Dalroth. L’ancien prisonnier est nommé chevalier du Trône d’Onyx, chargé de protéger l’autorité royale. Héros valeureux et juste, Lorn est une figure d’espoir pour le peuple, décidé à le suivre jusqu’au bout.
Mais Lorn est résolu à mener à bien une tout autre mission, plus personnelle et au goût de sang : retrouver ceux qui l’ont maintenu en captivité… et leur faire payer le prix de la trahison.

Mauvaise graine, Danielle Thiéry, Le Masque : L’équipe du commandant Valentin enquête sur une série de meurtres commis dans le quartier de la gare du Nord. Le tueur a une signature étrange : il ne s’en prend qu’aux femmes âgées vivant seules, et laisse ses victimes dans un décor de veillée funèbre.
Tandis que l’enquête piétine, faute d’indices, Madeleine Cornot, vieille fille aigrie et solitaire, voit son quotidien bouleversé par sa rencontre avec Mathieu, un « drôle de jeune » au regard glaçant. Se noue entre eux une relation ambiguë autour de laquelle rôdent la mort et la folie.

Trois fourmis en file indienne, Olivier Gay, Le Masque : Fitz deale tranquillement sa coke dans un club parisien quand il reçoit des messages insistants de Bob le hacker, qui a pris la fâcheuse habitude de s’immiscer dans sa vie sans y être invité : « Tu m’avais promis une faveur. Il est temps de passer à la caisse ». En effet, dans l’épisode précédent, Fitz s’était engagé sur l’honneur à lui rendre un service futur en échange de son aide. Le hacker lui demande de se faire passer pour un amateur d’art et le met sur la liste des VIPs invités à la vente aux enchères privée sur l’île du multimilliardaire Philip Munster. Sa mission : se faufiler dans le bureau de l’homme d’affaires et y placer un dispositif de piratage informatique. Pour parfaire sa couverture, il cherche une escort quand il est contacté par Jessica, son ex travaillant à la police judiciaire. Elle a elle aussi Philip Munster dans son radar, car il est suspecté de financer des groupes terroristes internationaux. Dans le collimateur des Stups et sous la pression de Jessica, Fitz n’a d’autre choix que d’accepter qu’elle l’accompagne.
Fitz et Jessica, couple forcé et détonant, s’embarquent dans une aventure haute en couleur et en rebondissements, digne de OSS 117.

Mais je fais quoi du corps ?, Olivier Gay, Le Masque : Alors que Fitz s’apprête enfin à présenter une petite amie crédible à ses parents, il reçoit un appel d’un de ses clients VIP, le politicien en vue Georges Venard. Ce dernier a besoin de « soleil », et vite, et exige d’être livré à domicile. Devant l’appât du gain, Fitz plaque sa famille et ses bonnes résolutions et fonce chez Venard… pour trouver porte close et son portable sur répondeur. Le lendemain matin, le politicien fait la une de tous les journaux : il a été retrouvé mort chez lui et l’enquête conclut au suicide. Mais le doute s’instille dans l’esprit de Fitz. Pourquoi son appartement est-il visité en son absence et se retrouve-t-il bientôt avec des tueurs à ses trousses ? Et cet homme louche que Fitz a croisé dans l’escalier en se rendant chez le politicien, pourrait-il avoir un rapport avec la mort de Venard ? Fitz aura bien besoin du secours de ses amis de toujours, Deborah et Moussah, pour se sortir de cette sombre affaire…

Du poison dans les veines, Alfred Lenglet, Calmann-Lévy : Mâcon. Le corps de Paul Humbert, un notable local, propriétaire d’un grand domaine viticole, est retrouvé dans la Saône après une partie de pêche. À la surprise générale, l’autopsie révèle un empoisonnement à l’aconitum napellus, une substance toxique aux effets foudroyants.
Pour Léa Ribaucourt, jeune lieutenant de police, l’enquête s’annonce délicate. Son supérieur, le commissaire Figari, subit la pression des autorités qui veulent éviter le moindre scandale. La victime, séducteur impénitent, dur en affaires, à l’ambition démesurée, collectionnait les inimitiés. Malgré tout son tact, Léa se heurte à une véritable conspiration du silence…

L’affaire Cabre d’or, Édouard Brasey, Calmann-Lévy : En Provence, dans les années soixante. Des restes humains carbonisés ont été retrouvés dans la DS incendiée du lavandiculteur Léon Jourdan. Pour le commissaire Garrigue, en repos forcé dans son village natal de Gordes, l’occasion est trop belle de proposer ses services aux policiers venus de Marseille pour enquêter.
Garrigue connaît bien Jourdan qui a joué un rôle trouble pendant l’Occupation. Mais il devient difficile de croire à sa culpabilité quand trois de ses enfants sont à leur tour sauvagement assassinés. On ne dispose que d’un mystérieux indice : le tueur a laissé sur le lieu de ses crimes un morceau de toison de chèvre dorée…

Ratlines, Stuart Neville, Rivages : 1963. Le président Kennedy doit venir en visite officielle en Irlande. Mais le meurtre d’un ressortissant allemand sur le sol irlandais met les services secrets en ébullition. Cet Allemand est la troisième victime de mort violente en quelques jours, et le ministre de la Justice redoute par-dessus tout que soit ébruité un terrible secret : ces trois ressortissants allemands étaient en fait des nazis auxquels, de manière surprenante, le gouvernement irlandais avait donné asile au lendemain de la Seconde Guerre mondiale…

Ma vie de pingouin, Katarina Mazetti, Gaia : Vous rêvez d’une croisière de l’extrême ? Alors, c’est parti pour l’Antarctique !
Sur le navire, une globe-trotteuse septuagénaire répertorie les similitudes entre humains et animaux. Et elles ne manquent pas, grâce à une brochette de voyageurs bigarrés venus se frotter aux épaulards tueurs, albatros, pétrels et autres éléphants de mer.
En route pour le bout du monde, Tomas file vers son objectif ultime, en finir avec les tracasseries de la vie, seul sur la glace.
C’est compter sans les quelque quatre cent mille manchots royaux qui peuplent les lieux, et sans Wilma dont la bonne humeur inébranlable laisse croire que tout lui sourit.
Quoi de mieux pour réchauffer les coeurs en perdition qu’un iceberg, pour peu qu’il se retourne, révélant le pingouin qui sommeille en chacun ?

L’inciseur, Fitzek et Tsokos, L’Archipel : Paul Herzfeld dirige à Berlin le service de médecine légale de la police criminelle. Un matin, alors qu’il pratique l’autopsie d’une jeune femme savamment mutilée, il découvre dans son crâne une capsule métallique.
Quand il l’ouvre, stupeur ! Un bout de papier sur lequel figure un prénom, suivi d’un numéro de téléphone. Il le compose et la voix qu’il entend est celle de sa fille, Hannah…
Le message enregistré ne laisse place à aucun doute : « S’il te plaît, viens à mon secours ! Et pas à un mot à quiconque, sinon je mourrai… »
À lui de retrouver seul le psychopathe qui a élaboré ce macabre scénario et enlevé sa fille de dix-sept ans. Une course contre la montre bientôt jonchée d’autres cadavres, contenant d’autres indices…
L’Inciseur, un roman qui va laisser des traces… profondes.

Double sens, Lauren Barnholdt, Castelmore : Leur road trip aurait dû être parfait… s’ils n’avaient pas rompu quelques jours plus tôt !
Courtney n’avait absolument pas prévu de tomber amoureuse de Jordan. Ni Jordan de Courtney, à vrai dire. Elle est obsédée par l’ordre et les listes et lui est incapable de prendre quoi que ce soit au sérieux. Ils forment un couple improbable… et génial !
Jusqu’au jour où Jordan rompt. Courtney ne l’a pas vu venir non plus. Hors de question de rester en présence de ce traître une minute de plus ! Sauf que les amoureux avaient prévu de faire la route ensemble jusqu’à l’université, dans lavoiture de Jordan. Trois jours d’enfer assis à moins d’un mètre l’un de l’autre…
Attention, mauvaise foi et règlements de comptes à l’horizon !

La coloc, Jean-Philippe Blondel, Actes Sud Junior : Les parents de Romain ont hérité d’un grand appartement situé dans la ville de son lycée. Ils hésitent à le vendre ou le louer. L’adolescent y voit un coup de pouce du destin : et si c’est lui qui l’habitait, moyen d’en finir avec les longs trajets en car entre le domicile familial et son bahut ? ! Les parents se laissent convaincre et il faut alors trouver deux autres co-locataires. Une année pleine de changements s’ouvre pour Romain, entre émancipation, amitié et contraintes de la vie en communauté.

Deux frères, Milton Hatoum, Babel : Fils d’une Indienne au service d’une famille libanaise installée à Manaus, le narrateur tente de reconstituer le passé et de savoir qui est son père. Partagé entre l’admiration et le dégoût pour Yaqub et Omar, jumeaux condamnés à répéter le mythe de la haine fraternelle, lui, le bâtard, le domestique, entreprend de raconter la chute d’une famille dans un quotidien où se dissimulent la passion, la vengeance et l’inceste.

Le soufre et l’arsenic, Christine Goude, City : Versailles, juin 1674. Pour célébrer sa conquête de la Franche-Comté, Louis XIV donne de somptueuses fêtes tout au long de l’été dans les merveilleux bosquets du parc. Mais que ce soit dans les recoins du château ou dans les entrelacs des jardins dessinés par Le Nôtre, les intrigues ne cessent jamais. Philippe Caumont de Volanges et ses proches sont confrontés à des événements étranges et dramatiques, notamment des morts aussi violentes qu’inexplicables. Un monde de ténèbres semble envahir peu à peu le royaume de France. Des hommes et des femmes passés maîtres dans l’art de composer de redoutables poisons sortent de l’ombre. De véritables « artistes » de la mort qui font trembler les plus hauts personnages de France. Philippe va devoir les arrêter avant qu’il ne soit trop tard…

La vie secrète d’Eve Elliott, Diane Chamberlain, Pocket : Mère de famille responsable, épouse comblée, psychologue compétente, Eve Elliott est l’exemple même de la citoyenne modèle. Pourtant, vingt-sept ans auparavant, alors fragile et influençable, elle a participé à l’enlèvement d’une femme enceinte, qui est morte en donnant naissance à une petite fille. Pour Eve ce drame a marqué un nouveau départ : elle a changé d’identité et décidé d’élever l’enfant.
Mais, aujourd’hui, rattrapée par cette histoire, elle se trouve confrontée à un terrible dilemme : révéler la vérité, au risque de tout perdre, ou laisser la justice condamner un homme pour un crime qu’il n’a pas commis…

Petits goûters entre amies, Louise Millar, Pocket : Callie et Suzy, deux mères au foyer londoniennes, sont voisines et inséparables. Shopping, promenades, goûters : elles passent leurs journées ensemble et peuvent compter l’une sur l’autre à tout moment. Une amitié précieuse pour Callie, qui élève seule sa fille de six ans, atteinte d’une malformation cardiaque. Mais lorsqu’elle décide de reprendre le travail, la jeune femme s’aperçoit que Suzy vit ce changement comme une trahison. C’est pourquoi elle préfère demander à Debs, récemment arrivée dans le quartier, de s’occuper de son enfant après l’école.
Mais que sait-elle exactement de cette nouvelle venue au comportement étrange, contre laquelle Suzy la met en garde ?

Dix de retrouvés, Janet Evanovitch, Pocket : Fâcheuse coïncidence ! Alors que Stéphanie Plum et sa partenaire Lula s’arrêtent à l’épicerie pour acheter des nachos, la boutique se fait braquer par le Diable rouge, membre des Exterminateurs de Comstock Street. La situation dégénère et, bien vite, la tête de Stéphanie est mise à prix. Elle n’a qu’une solution : se cacher dans le mystérieux appartement de Ranger, le chasseur de primes le plus sexy de Trenton. Ce qui n’est évidemment pas pour plaire à son petit ami par intermittence, Joe Morelli. Le compte à rebours a commencé, mais Stéphanie n’est pas du genre à se laisser abattre…

Comme onze comprend, Janet Evanovitch, Pocket : Trop c’est trop. Stéphanie Plum en a par-dessus la tête de se faire tirer dessus et de voir sa voiture exploser. Elle rend son badge de chasseuse de primes et décide de trouver un emploi normal, dont sa mère pourra parler à ses amies sans devoir faire le signe de croix.
Mais son passé ne cesse de la hanter. Harcelée par un déséquilibré passionné d’explosifs, elle doit le démasquer avant qu’il ne la réduise en miettes. Et, pour ne rien arranger, la tension monte entre les deux hommes de sa vie, Joe Morelli, le flic le plus craquant de Trenton, et Ranger, le bad boy le plus sexy de la planète…

Catherine, volume 1, Juliette Benzoni, Pocket : Au coeur de la guerre de Cent Ans, Catherine Legoix aime désespérément le noble Arnaud de Montsalvy. Mais Philippe le Bon, duc de Bourgogne, la poursuit de son désir. Devenue l’épouse du Grand Argentier du duc, le destin de Catherine paraît scellé. Et, désormais, tout semble l’éloigner d’Arnaud : la haine, la guerre, la vengeance. C’est un calvaire physique et moral que vit celle sur qui le grand duc d’Occident a jeté son dévolu. Pourtant, de Dijon à Bruges, de Bruges à Orléans assiégée, tandis que le destin s’acharne sur elle, Catherine ne renonce pas à son amour…

Catherine, volume 2, Juliette Benzoni, Pocket : 31 mai 1431. Hier, sur le bûcher de la place du Vieux-Marché à Rouen, Jeanne d’Arc a payé de sa vie son dévouement à son roi et à sa patrie. Et aujourd’hui, Catherine de Brazey et Arnaud de Montsalvy, miraculeusement sauvés, sont enfin réunis.
Leur bonheur ne durera qu’une nuit, car la réalité de ce temps sans merci, c’est la guerre, les campagnes ravagées, les villes assiégées, les bandes de routiers pillant, brûlant et torturant à plaisir. Arrachés l’un à l’autre, lancés sur les routes, Catherine et Arnaud vont lutter pour se retrouver. Mais de nombreux obstacles se dressent devant eux.

Crimes et criminels, Juliette Benzoni, Pocket : Riches et pauvres, nobles et escrocs, bourgeois, notables, hommes, femmes, enfants : tout le monde meurt… et tout le monde tue. Mais pour être un grand criminel, il faut réussir son crime. Certains jouent de l’arsenic, d’autres du maillet. On tue un ennemi, un mari, une amante, les voisins, le village tout entier. On met en scène, on dissimule, on maquille. Presque toujours on se fait prendre, souvent on se fait pendre. Et puis, sentence tant attendue : la célébrité à perpétuité !
D’un Compère Guilleri à Madame Lafarge, des sorcières de Salem à l’Auberge rouge de Peyrebeille, voici quelques-uns des petits et grands crimes de l’Histoire…

Le bocage à la nage, Olivier Maulin, Pocket : Pas une vente en six mois ! On lui confie le département le plus âgé de France, et Berthelot n’est pas fichu de trouver un seul client pour ses monte-escaliers électriques… Licencié pour cause de nullité commerciale, il prend alors le maquis. Le maquis ? Le bocage, oui. Autour du château du Haut-Plessis, ruine mayennaise, s’est constituée une communauté baroque de clochards célestes, nudistes libertariens et chouettes copains. Le paradis. Jusqu’à ce que les services secrets viennent chatouiller tout ce petit monde. Il y avait pourtant un panneau à l’entrée de la propriété : « Prière de ne pas nous emmerder. » Il fallait le prendre au sérieux…

La belle Rochelaise, Jean-Guy Soumy, Pocket : Annibal a vingt ans. Il est fait pour l’aventure et les grands espaces. Pas pour l’existence confinée que lui promet ce mariage que l’on s’apprête à célébrer dans son village du plateau de Millevaches. Alors, soudain repris par ses démons, il rompt avec éclat, clamant que là-bas, dans les Charentes, une « belle Rochelaise » l’attend !
C’est dans l’immense forêt de l’Aunis qu’Annibal rencontre son destin. Il aura la beauté et la couleur d’Ester, une jeune esclave antillaise qui fuit ses maîtres ex-négriers. Dorénavant, à travers cent péripéties terribles ou cocasses, leur vie n’est qu’une traque folle à travers le Périgord et le Limousin.

Fight for Love, Tome 3 : Remy, Kathy Evans, Hugo : Boxeur star de la ligue underground, Remington Tate est un mystère, même pour lui-même. Son esprit est à la fois sombre et lumineux, torturé et plein d’espoir. Si son comportement et son humeur sont souvent tout en mesure, il peut aussi d’un coup perdre tout contrôle. Aucune femme avant Brooke Dumas n’a connu ses secrets les plus intimes, ses pensées les plus profondes. Mais dès qu’il pose ses yeux sur elle, il sait sans l’ombre d’un doute, que la seule raison qu’il aura désormais de se battre, ce sera elle. À partir de là, il n’aura qu’une obsession : vouloir, désirer, aimer et protéger Brooke. Maintenant que ce couple si intense et si sexy a réussi à surmonter ses énormes difficultés, Katy Evans vous propose d’entrer dans l’esprit de Remy.

La longue mars, Terry Pratchett et Stephen Baxter, L’Atalante : La Primeterre est dévastée. L’éruption du Yellowstone a noyé les États-Unis sous la cendre et rendu inhabitable une grande partie de la planète. Des flots de réfugiés se massent dans les Terres parallèles adjacentes, bientôt surpeuplées. Il faut s’adapter pour survivre.
Dans ce contexte post-apocalyptique, l’énigmatique Lobsang décèle l’émergence dans l’humanité de jeunes surdoués à l’intelligence incomparable. Est-ce une chance ou une menace ? Il invite Josué Valienté, lui-même marginal dans son enfance, à enquêter auprès de la jeunesse atypique de Belle-Escale. Une jeunesse à laquelle Maggie Kauffman, commandant du dirigeable Armstrong II, aura affaire dans les circonstances les plus calamiteuses’
De son côté, Sally Linsay reçoit un message de son père, avec qui elle n’a plus de contact depuis le Jour du Passage. Le génial inventeur nourrit le projet de se rendre sur Mars afin d’en explorer les profondeurs parallèles, convaincu d’y faire une fabuleuse découverte. Laquelle ? Et surtout à quel prix ?
La Longue Mars, troisième volet de La Longue Terre, invite plus que jamais au voyage, à la rêverie et à la réflexion sur l’avenir de l’homme, dans une trilogie d’une rare originalité.

De l’importance d’avoir sept ans, Alexander McCall Smith, 1018 : Rien n’est plus important pour un enfant de six ans que la perspective d’en avoir sept. Bertie, le petit prodige du 44 Scotland Street, est impatient de se libérer des occupations absurdes de son enfance – la psychothérapie, les cours d’italien et de saxophone – pour passer aux choses sérieuses, à savoir jouer au rugby, aller camper et être un vrai petit garçon. C’est sans compter sur sa mère, la redoutable Irene, qui compte bien poursuivre le programme éducatif de son fils. Tandis que Matthew se débat dans les affres de la paternité, Angus et Domenica s’embarquent pour le voyage de leur vie en Italie. Mais les chefs-d’oeuvre ne sont pas sans danger et le syndrome de Stendhal, endémique à Florence, s’apprête à faire une nouvelle victime…

La confidente des morts, Ariana Franklin, 1018 : Cambridge, 1171. Un enfant a été massacré dans des conditions atroces et d’autres sont rapidement portés disparus. Les juifs, désignés comme boucs émissaires par le clergé catholique, ont été forcés de se retirer dans le château seigneurial afin d’éviter un lynchage en règle par les habitants furieux. Henry, roi d’Angleterre, ne voit pas ces événements d’un très bon oeil, d’autant plus que la communauté juive lui procure une grande partie de ses revenus… Le véritable assassin doit être trouvé, et rapidement. Un enquêteur de renom, Simon de Naples, est dépêché depuis le continent et débarque en ville accompagné d’un Arabe et d’une jeune femme, Adélia Aguilar, diplômée de la Grande Ecole de médecine de Salerne. Sa spécialité est l’étude des cadavres, un savoir-faire qu’elle doit garder secret si elle veut éviter d’être accusée de sorcellerie. L’enquête d’Adelia la plongera au coeur de Cambridge, son château et ses couvents, dans une ville médiévale grouillante de vie ou, fatalement, elle attirera l’attention d’un meurtrier prêt à tuer à nouveau…

Jusqu’à ce que la mort nous réunisse, Harry Bingham, 1018 : Octobre 2010. Dans une banlieue résidentielle de Cardiff, des déménageurs découvrent une jambe humaine dans le congélateur débranché d’une maison dont la propriétaire, Elise Williams, est morte de vieillesse. Rapidement, une analyse ADN permet d’identifier la jambe, encore chaussée d’un escarpin : c’est celle d’une étudiante, Mary Langton, disparue cinq ans plus tôt. Tandis que les différentes parties du corps de la jeune fille sont retrouvées, disséminées dans le voisinage dans un état de conservation étonnamment bon, une main est découverte au bord du lac artificiel asséché de Llanishen. Une main d’homme… et fraiche si l’on peut dire. La victime est Ali el-Khalifi, un Anglo-Marocain qui avait disparu depuis peu et assurait des cycles de conférence à l’École d’ingénieurs locale. Arrivée la première au domicile d’Elise Williams, Fiona Griffith est finalement associée à l’enquête concernant el-Khalifi sous les ordres de la redoutée inspectrice principale Watkins. Quel lien unit les deux victimes ? Qu’est-ce qui peut justifier le meurtre de deux personnes, dans des circonstances similaires et particulièrement barbares, à cinq ans d’intervalle ? Alors que le passé de « danseuse exotique » de Mary Langton semble dessiner la piste d’un meurtre sexuel, Fiona, elle, a une toute autre idée en tête…

Bohemian Flats, Mary Relindes Ellis, 1018 : Cherchant à s’affranchir d’une Allemagne rurale et moyenâgeuse, les fils Kaufmann font cap sur l’Amérique, accompagnés de leur amie Magdalena. Dans les Bohemian Flats, banlieue boueuse de Minneapolis ou immigrés tchèques, suédois, juifs et irlandais cohabitent, c’est une communauté extraordinaire qui leur ouvre les bras. Mais bien vite, la Première Guerre mondiale éclate et soumet les habitants au poids de leurs origines… Après avoir conquis le public français avec son premier roman, Wisconsin, Mary Relindes Ellis nous livre une inoubliable fresque familiale.

Tir au pigeon, Nancy Mitford, 1018 : Au moment ou éclate la Seconde Guerre mondiale, Lady Sophia Garfield rêve de devenir une belle espionne. C’était sans imaginer qu’elle serait confrontée à une troupe d’officiers allemands dans sa propre maison… Et encore moins qu’ils tueraient sa domestique, et prendraient son bouledogue adoré en otage…Mais ne pouvant passer son temps à démasquer des ennemis, Sophia conserve ses loisirs aristocratiques. Elle va ainsi régulièrement prendre le thé au Ritz avec ses amis farfelus et échafaude avec malice des plans pour séduire le fringant Rudolph Jocelyn et en éloigner sa rivale, la princesse Olga Gogothsky.

La théorie de la tartine, Titiou Lecoq, Au Diable Vauvert : En 2006, lorsque Marianne découvre sur le net une sextape postée par son ex, elle ne trouve pour l’aider qu’un hacker immature et un journaliste visionnaire qui croit qu’Internet va transformer le monde.
Dix ans et les chocs de la jeunesse (enfants, travail, amours) plus tard, que deviennent notre ex-étudiante blogueuse, le jeune pirate et l’homme de presse idéaliste ? Internet a tout bousculé…

Mémoires, Roger Moore, First : Au cours d’une carrière de plus de soixante-dix ans, Roger Moore est passé des planches de la scène londonienne aux feux des projecteurs d’Hollywood. Acteur de télévision et de cinéma connu dans le monde entier, ce gentleman est aussi réputé dans le milieu du cinéma pour son talent que pour ses pitreries. Dans ce livre de souvenirs, Roger Moore lève le voile sur les coulisses du spectacle. Ces savoureuses anecdotes sont tirées de l’expérience de l’auteur ou lui ont été confiées par ses amis acteurs, producteurs ou réalisateurs, comme Tony Curtis, Lana Turner, Michael Caine, Joan Collins, David Niven, Bette Davis, Frank Sinatra, Gregory Peck, John Mills, Peter Sellers, Michael Winner, Cubby Broccoli et bien d’autres encore. Sur le ton de la confidence, Roger Moore fait vivre (ou revivre) ces personnalités et se confie avec un humour empreint de tact, un savant mélange que l’on retrouve toujours chez lui avec plaisir.

La voix des âmes, Laurent Scalèse, BelfondElles sont partout, elles sont invisibles, elles se sont emparées de nos corps et veulent nous posséder. Ce sont les âmes noires de nos ancêtres. Un seul homme pourra les combattre. Pour sauver la femme qu’il aime…
Richard Neville est un flic français comme il en existe peu. En touchant la main d’une victime il parvient à reconstituer les derniers instants de la vie de celle-ci, et à identifier son assassin – ce qui lui vaut d’être régulièrement sollicité par les polices du monde entier. Cette fois à NY il est parti en mission accompagné de sa femme Clara… assassinée en pleine journée à Central Park. Lui, le super flic, n’a pas pu protéger l’amour de sa vie, la mère des ses enfants… Mais dès le soir du meurtre d’étranges incidents surviennent : Richard pense d’abord que Clara cherche à communiquer avec lui de l’au-delà. Jusqu’à ce qu’une femme étrange le visite pour lui proposer un marché incroyable : revenir quelques instants avant le meurtre de sa femme pour qu’il essaie de la sauver, en échange de son obéissance aveugle…

La maison du lac, Hannah Richell, BelfondDans la tradition des oeuvres de Daphné Du Maurier, un roman nimbé de mystère et d’émotion, un suspense psychologique envoûtant pour aborder la jalousie, le désir et les liens du sang.
Pour Lila, tout commence par un paquet déposé sur le pas de sa porte. À l’intérieur, un plan et la clé d’un cottage abandonné près d’un lac. Le legs d’un parent inconnu, une surprise qui ne pouvait pas mieux tomber.
Car, à trente ans, la Londonienne traverse une période douloureuse : une tragédie familiale impossible à cicatriser, un mariage au bord de l’implosion, une carrière au point mort. Le moment est venu pour elle de prendre du recul, loin de la ville, loin des siens.
Mais, alors qu’elle prend possession des lieux, Lila va découvrir peu à peu l’histoire de ses anciens occupants, cinq étudiants venus vivre ici clandestinement en 1980. Qui étaient-ils? Pourquoi ont-ils fui en laissant tout derrière eux ? Et d’où lui vient cette étrange impression que quelque chose la lie à leur destin ?
Dans la maison du lac, de lourds secrets sommeillent. Des secrets aux conséquences inattendues, et dont les répercussions pourraient changer la vie de Lila, à jamais…

Snow Queen, Michael Cunningham, BelfondAvec toute la grâce et la subtilité qu’on lui connaît, Michael Cunningham nous offre une nouvelle plongée dans le New York des âmes perdues, l’histoire poignante d’hommes et de femmes en quête de transcendance, à travers l’amour et l’art.
Un soir de novembre, alors qu’en pleine déprime amoureuse il traverse Central Park, Barrett est témoin d’une lumière mystérieuse, un moment fugace de beauté pure, un instant suspendu, comme si quelqu’un, quelque part, le regardait avec bienveillance.
Une lumière qui lui évoque son frère, Tyler, cocaïnomane, musicien talentueux qui n’a jamais percé ; Beth, la fiancée de Tyler, qui se meurt d’un cancer ; Liz, leur amie commune, leur presque mère.
Une lumière qui illumine aussi ses propres failles, ses ambitions ratées, ses amours déçues.
Une lumière comme une manifestation du sublime. Comme l’amour qui, malgré tout, unit ces êtres blessés. Ou le rappel que, si le temps passe et les rêves aussi, reste la tendresse…

La partie de chasse, Isabel Colegate, Belfond« En tant que scénariste de Gosford Park, je n’ai jamais caché la dette immense que j’ai envers Isabel Colegate. »
Julian Fellowes
Angleterre, automne 1913. La grande partie de chasse traditionnelle bat son plein sur les terres de sir Randolph, pour le plus grand plaisir de ses invités. Mais, cette fois, flirts, rivalités et trahisons vont avoir raison de l’étiquette et provoquer ce que tout bon aristocrate se doit d’éviter à tout prix : un scandale.
Grand classique de la littérature anglaise du xxe siècle, La Partie de chasse dépeint avec une délicieuse cruauté les derniers jours d’une aristocratie dépassée, sourde aux premiers échos de la Grande Guerre, accrochée avec la force du désespoir aux vestiges de sa splendeur d’antan.

Dingue de la vie & de toi & de tout, Neal Cassady, Finitude : À la publication de Sur la Route, le roman de Jack Kerouac, Neal Cassady devient un héros, presqu’un mythe. Il est et restera à jamais l’enfant terrible de la Beat Generation.
Insatiable, il est plus que jamais avide d’expériences et de rencontres.
Toujours au volant, pied au plancher, il participe à la naissance du mouvement hippie et de ce que l’on appellera la contre-culture américaine.
Le rock’n roll a remplacé le jazz, et Neal Cassady fait toujours swinguer la vie. Jusqu’à épuisement.
Inédites en français, ces lettres révèlent un homme à la hauteur de sa légende.

Rien dans les poches, Dan Fante, Points : Alcoolique notoire, dément occasionnel, Bruno Dante est en pleine tempête existentielle. Au sortir d’une énième cure de désintoxication, il apprend que son père est en train de mourir.
Pour rallier la Californie, il vole une voiture, emprunte une carte bleue, embarque un chien et s’enfuit. Litres de whisky et tonnes de cigarettes alimenteront sa fureur de survivre et lui donneront le goût de l’écriture.

Thé vert et arsenic, Frédéric Lenormand, Points : Comme chaque année dans la Cité interdite, le Fils du Ciel attend la livraison de son thé personnel. Mais en cette année 670 il charge le juge Ti de superviser la récolte. Une série d’empoisonnements survient tout près des plantations, et le juge comprend alors les vraies raisons de sa venue. Il va devoir redoubler d’inventivité pour apprendre à discerner, de tasse en tasse, le thé vert du poison.

Thèse sur un homicide, Diego Paszkowski, Points : Paul Besançon est un élève brillant, intelligent, méthodique. En droit pénal, c’est important. Son professeur, l’éminent juriste Roberto Bermúdez, en convient, mais il y a une lueur dans son regard qui confine à l’insolence. Comme s’il voulait défier la loi, comme s’il voulait le défier lui. Un soir, l’élève interpelle le maître : « Imaginez qu’on trouve une femme assassinée, violée, étranglée… »

Étouffements, Joyce Carol Oates, Points : Alva ne sait plus. Elle étouffe. Ses cris sont emprisonnés à l’intérieur. Elle ne veut pas se souvenir. Ange, elle, n’a pas réussi à oublier. Aujourd’hui, l’heure de la vengeance a sonné. Quant à Léonard, il ploie sous le poids d’un passé qui ne lui appartient pas. Tous sont à bout de souffle. N’arrivent plus à respirer. Ils ont besoin d’air et de renouveau…

Germania, Harald Gilbers, KeroUn enquêteur juif. Un suspect nazi. Démasquer le coupable sera-t-il plus dangereux qu’échouer ?
Berlin, été 1944. De jeunes femmes sont retrouvées mortes, nues et mutilées, devant des monuments aux morts de la Première Guerre mondiale. Contre toute attente, le SS-Hauptsturmführer Vogler fait appel à Richard Oppenheimer, l’ancien enquêteur star. Pourtant Oppenheimer est juif et donc officiellement interdit d’exercer…
Tiraillé entre son quotidien misérable dans une « maison juive » et le confort que lui offre son nouveau statut, Oppenheimer est de plus en plus inquiet. Tous les indices pointent vers un assassin appartenant à l’élite nazie, si Oppenheimer échoue, son destin est scellé. Mais n’est-il pas encore plus dangereux de démasquer le coupable ?
Pendant les derniers jours du Reich, les tensions sont à leur comble…

Elles ont conquis le monde, Alexandra Lapierre, Arthaud : « Qu’ont-elles en commun, toutes ces femmes aux personnalités si fortes ? Sinon l’intrépidité et le talent unique de savoir reconnaître leur instinct et soutenir leur désir. » Les grandes aventurières ne sont plus seulement des courtisanes : ce sont des conquérantes d’un type nouveau apparu dans la première moitié du XIXe siècle. Des femmes qui voulaient être des géographes, des botanistes, des ethnologues – bref des exploratrices à part entière ! Et elles ont conquis le monde, d’est en ouest et du nord au sud, le collet bien monté, pour que leur vertu ne soit en rien suspectée, leur corset étroitement lacé. Mais sous leur armure vibraient des émotions violentes, des sentiments brûlants. Et beaucoup ont vécu des amours, qui, pour êtres secrètes, n’en furent pas moins passionnées.

A comme Aujourd’hui, David Levithan, Gallimard : Chaque matin, A se réveille dans un corps différent, dans une nouvelle vie, et ne dispose d’aucun moyen de savoir qui sera son hôte. Une seule chose est sûre : il n’empruntera cette identité que le temps d’une journée. Aussi incroyable que cela puisse paraître, A a accepté cet état de fait, et a même établi plusieurs règles qui régissent son existence : ne pas s’attacher, ne pas se faire remarquer, ne jamais s’immiscer dans la vie de l’autre. Jusqu’à ce qu’il se réveille dans le corps de Justin, 16 ans, et qu’il fasse la connaissance de Rhiannon, sa petite amie. Dès lors, il n’est plus question de subir : il tente par tous les moyens de la revoir, quitte à bouleverser la vie de ses hôtes. Car A a enfin croisé quelqu’un avec qui il veut être jour après jour…

Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre, Ruta Sepetys, Gallimard : Lina est une jeune Lituanienne comme tant d’autres. Très douée pour le dessin, elle va intégrer une école d’art. Mais un nuit de juin 1941, des gardes soviétiques l’arrachent à son foyer. Elle est déportée en Sibérie avec sa mère et son petit frère, Jonas, au terme d’un terrible voyage. Dans ce désert gelé, il faut lutter pour survivre dans les conditions les plus cruelles qui soient. Mais Lina tient bon, portée par l’amour des siens et son audace d’adolescente. Dans le camp, Andrius, 17 ans, affiche la même combativité qu’elle.

Les promises, Sarah Streliski, Gallimard : Ils sont quatre. Deux couples, Ruben et Nancy, Boris et Norma. Ruben, expert en tirages argentiques hanté par la disparition de son activité, vit avec Nancy, infirmière dans un hôpital psychiatrique. Une amitié ancienne le lie à Boris, un écrivain flamboyant, séducteur, érudit et ambitieux, qui peine à trouver le sujet de son prochain livre. Sa compagne, Norma, femme au sex-appeal souverain et nonchalant, est photographe. Elle confie tous ses clichés à Ruben et leur étroite complicité artistique trouble le tireur d’images. De son côté, Nancy adresse en secret à Boris de longues lettres, dont il se nourrit pour étoffer son introuvable roman. Entre ces deux hommes et ces deux femmes, le désir circule, la rivalité aussi, et le mensonge. La mort d’une voisine solitaire fait un premier accroc dans la trame subtile de leurs relations. Un assassin, interné à l’hôpital et confié à la garde de Nancy, vient ajouter au désordre. Tout comme Ruben révèle les photographies de Norma, Sarah Streliski, à travers les péripéties drôles ou tragiques où sont entraînés ses personnages, révèle dans ce roman lumineux la violence des sentiments contrariés et leur puissante charge érotique.

Faber, Tristan Garcia, Folio : «Je ne me rappelle plus clairement notre fuite dans la cour vide du collège. Une lumière blanche aveuglante, à la manière d’un projecteur directement venu du ciel, nous a suivis un instant. Puis Faber a fait le mur derrière les toilettes. Le temps d’enjamber le parapet en ciment, de me râper les genoux contre la pierre crayeuse et le mortier, et nous revoilà en train de galoper dans la ruelle, juste derrière le collège Octave-Joly. Jamais nous n’y sommes retournés.
Nous avons repris nos esprits. Lorsque le Grand-Cours familier s’est ouvert devant nous, les voitures bourdonnantes du petit matin ont entamé leur ronde routinière sur le boulevard. En s’étirant, Madeleine a ouvert les yeux : « Qu’est-ce qui s’est passé? »
Faber m’a adressé un clin d’œil.
Il a indiqué le vieux bâtiment dans notre dos : « On lui a dit adieu. »
« Ah. » Madeleine a bâillé. « À qui? »
« L’enfance, évidemment. »»

L’épuisement, Christian Bobin, Folio : « Je m’égare un peu, ce livre ressemble de plus en plus à ce que ma mère me disait en me voyant sortir : tu ressembles à l’orage. Ce livre ressemble à l’orage, mais, somme toute, une promenade sous la pluie n’est jamais mauvaise, la joie y vient avec la peur. »

Le fémur de Rimbaud, Franz Bartelt, Folio : Majésu Monroe est brocanteur. Il propose à sa clientèle des objets ayant appartenu à des célébrités : un portrait du Christ à la mine de plomb dessiné par un officier romain, une chaussette – trouée – de Rimbaud, et mille autres raretés qui sentent l’escroquerie et la poésie. Majésu rencontre un jour Noème, fille d’un couple richissime, bien décidée à faire payer à ses parents les crimes de la bourgeoisie. L’amour naît instantanément, basé sur une même haine des riches, un même penchant pour l’alcool et une même absence de scrupules : le mariage est inévitable. Mais, à la mort accidentelle des parents de Noème, les projets du couple tournent court. Pire qu’une guerre civile, la guerre conjugale commence.

Am Stram Gram, M. J. Arlidge, Les Escales : Deux jeunes gens sont enlevés et séquestrés au fond d’une piscine vide dont il est impossible de s’échapper. À côté d’eux, un pistolet chargé d’une unique balle et un téléphone portable avec suffisamment de batterie pour délivrer un terrible message : « Vous devez tuer pour vivre. » Les jours passent, la faim et la soif s’intensifient, l’angoisse monte. Jusqu’à l’issue fatale.
Les enlèvements se répètent. Ce sont les crimes les plus pervers auxquels le commandant Helen Grace ait été confrontée. Si elle n’avait pas parlé avec les survivants traumatisés, elle ne pourrait pas y croire.
Helen connaît les côtés sombres de la nature humaine, y compris la sienne ; pourtant, cette affaire et ces victimes apparemment sans lien entre elles la laissent perplexe.
Rien ne sera plus terrifiant que la vérité.

Action ou vérité à Echo Bay, Jacqueline Green, PKJ : Après le drame qui les a frappées, Dixie, Emerson et Sydney tentent de mener à nouveau une vie normale, chose difficile à faire quand tout leur lycée porte le deuil de leur maître-chanteur. La vérité sur ses manipulations n’a jamais éclaté car ses victimes comptent bien garder le silence et protéger ainsi leurs secrets. Mais quand elles reçoivent un nouveau message de menace, le jeu repart de plus belle…

Jeu mortel à Echo Bay, Jacqueline Green, PKJ : La petite ville d’Echo Bay est, dit-on, touchée par une malédiction. À plusieurs reprises, des jeunes filles sontdécédées lors du Festival d’Automne. Sydney est un peu marginale, passionnée de photographie. Caitlin est très populaire et appréciée par tous ses camarades de classe. Dixie, la reine du lycée et meilleure amie de Caitlin, est de retour à Echo Bay après plusieurs années d’absence. Les trois jeunes filles commencent à recevoir des défis anonymes : le mystérieux expéditeur menace de révéler leurs secrets si elles ne se plient pas au jeu. Aucune n’a envie de voir sa part d’ombre dévoilée aux yeux de tous, et le festival approche à grands pas…

La part des flammes, Gaëlle Nohant, Héloïse d’Ormesson : 4 mai 1897. Autour de l’épisode méconnu du tragique incendie du Bazar de la Charité, La Part des flammes mêle les destins de trois figures féminines rebelles de la fin du XIXe siècle : Sophie d’Alençon, duchesse charismatique qui officie dans les hôpitaux dédiés aux tuberculeux, Violaine de Raezal, comtesse devenue veuve trop tôt dans un monde d’une politesse exquise qui vous assassine sur l’autel des convenances, et Constance d’Estingel, jeune femme tourmentée, prête à se sacrifier au nom de la foi.
Qu’ils soient fictifs ou historiques (la duchesse d’Alençon, née duchesse de Bavière, est la sœur de Sissi), Gaëlle Nohant donne vie et chair à ses personnages dans une histoire follement romanesque, qui allie avec subtilité émotion et gravité. Tout à la fois porté par un souffle puissant, littéraire et généreux,
La Part des flammes, nous entraîne de rebondissements en révélations à la manière d’un roman feuilleton.

Une fille quelconque, Arthur Miller, Robert Laffont : New York, avant la guerre. Janice Sessions, qui n’a jamais été considérée comme une beauté, vient de perdre son père, vieil immigrant juif. Elle est mariée à un communiste beaucoup plus âgé qu’elle qui s’efforce laborieusement de justifier le pacte germano-soviétique avant de rejoindre l’armée. En son absence, elle a une liaison avec Lionel qui lui fait connaître de nouvelles extases. Vers la fin de la guerre, Janice mesure que son union avec Sam n’a plus de sens, peu à peu elle se déprend de lui, et profite d’un écart de sa part – il lui raconte à son retour qu’il a violé une Allemande – pour divorcer. Enfin, elle se laisse aller à aimer Charles, un aveugle, qui lui donne son nom et plus encore, lui révèle une autre façon d’être soi, une plénitude appelée la « beauté ».

Un larcin, Saul Bellow, Robert Laffont : Clara Velde est une journaliste de mode reconnue à New York. Alors qu’elle en est à son quatrième mari, le seul qui lui a donné des enfants, elle est éperdument amoureuse d’Ithiel, un homme qu’elle a connu bien avant ses différents mariages et qui a toujours été incapable de s’engager avec elle. Si leur relation s’est déjà brisée à cause d’adultères, la bague sertie d’une émeraude qu’Ithiel avait offerte à Clara porte toujours le symbole de leur amour. Un jour, la bague disparaît. Si elle avait déjà disparu une fois, Clara s’était consolée avec l’argent de l’assurance avant de la retrouver. Mais cette fois, elle sait que quelqu’un l’a volée. Et ce vol l’a fait traverser de multiples crises d’angoisse. Elle accuse le petit ami de la jeune fille au pair qui gardait ses enfants, Gina, ce qui pousse cette dernière à quitter son emploi. Clara est abasourdie. Elle était persuadée qu’elle et Gina avaient noué une solide relation de confiance. Elle se reconnaissait en elle et voulait la guider loin des tentations de New York, auxquelles elle avait elle-même goûté. Après un retour chez son psychanalyste – et celui de la bague –, Clara comprend finalement où trouver la paix intérieure.

Suite française, Irène Némirosky, DenoëlSuite française réunit les deux premiers romans d’une série qu’Irène Némirosky, célèbre depuis  David Golder, publié en 1929, souhaitait écrire sur la guerre : Tempête en juin et Dolce. Mais, en juillet 1942, elle est arrêtée par les Nazis puis disparait à Auschwitz.  Tempête en juin décrit par le menu l’Exode, et ce traumatisme qui arracha le masque social de bien des gens, dévoilant veulerie ou courage, égoïsme ou générosité. Dans Dolce, l’auteur dissèque le calme apparent régnant dans la petite ville de Bussy, l’ambigüité des liens qui lient sa population et les occupants, puis les tensions nées des premières actions de la Résistance.  Ces deux romans ne seront publiés qu’en 2004, sous le titreSuite française. Ouvrage pour lequel Irène Némirosky obtiendra le Prix Renaudot à titre posthume.

Publicités

2 thoughts on “Parutions de la semaine – 16/03/2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s