Challenge 2#2 – La Voleuse de livres

La voleuse de livresUn des derniers livres lus dans le cadre de l’hiver (Challenge Les Quatre Saisons), un titre poignant qui m’a fait verser pas mal de larmes…

Dans La Voleuse de livres, le narrateur est un personnage un peu particulier : il s’agit de la mort. Et la mort va nous raconter comment Liesel Meminter, une petite fille vivant dans l’Allemagne nazie de la Seconde Guerre mondiale, va croiser son chemin à trois reprises.

La mère de Liesel est contrainte à la pire des décisions : abandonner ses enfants, sa petite fille et son petit garçon, à une famille un tout petit peu plus aisée, afin qu’ils puissent survivre en cette noire période. Mais le destin est encore plus cruel, puisqu’en chemin pour aller justement remettre ses enfants, son fils meurt. Lors de l’enterrement, Liesel se rend compte que l’un des apprentis fossoyeurs a fait tombé un livre de sa poche. Sans savoir encore lire, la petite récupère le livre, son bien le plus précieux lorsqu’elle arrivera chez les Hubermann, ses nouveaux parents. Et grâce à Hans, le père, elle va découvrir le pouvoir des mots et celui de la lecture…

C’est un très beau texte, qui nous emmène, une fois n’est pas coutume, de l’autre côté de la frontière lors de la Seconde Guerre mondiale. Hans, le père adoptif de Liesel, est l’un de mes personnages préférés. C’est un homme marqué par la Grande Guerre, mais qui découvre dans cette petite fille un dérivatif à l’horreur ambiante. C’est un récit qui ne laisse pas indemne, et même si la mort nous prévient de ce qui va arriver avant l’action en question, on reste très touché par la disparition de certains personnages-clés, ou encore la force d’autres (je pense notamment à Max).

Un livre que je ne peux que conseiller.

Attention, que ceux qui n’ont pas lu l’ouvrage ne lisent pas la citation ci-dessous (spoil). J’ai hésité à la mettre, mais je trouve ce passage très beau, je n’ai pas résisté :

Sous bien des aspects, c’était du vol d’emporter un garçon comme Rudy, plein de vie et avec l’avenir devant lui, et, malgré tout, je me dis qu’il aurait apprécié le spectacle des décombres terrifiants et du ciel débordant, la nuit où il perdit la vie. Il aurait pleuré, se serait retourné et aurait souri si seulement il avait pu contempler la voleuse de livres à quatre pattes auprès de son corps. Il aurait été heureux de la voir baiser ses lèvres couvertes de poussière par la bombe.
Oui, je le sais.
Au fond de mon cœur enténébré, je le sais. Il aurait aimé.
Vous voyez ?
Même la Mort a un cœur.

La Voleuse de livres, Markus Zusak, Pocket, 2008

Hiver_2

 

Publicités

One thought on “Challenge 2#2 – La Voleuse de livres

  1. Un livre qui m’a littéralement secouée et émue ! Je garde un souvenir très net de cette incroyable lecture ! Je te rejoins pour dire que ce livre devrait être lu, moi aussi je ne peux que le conseiller 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s