Mini-critiques 14

montage_14

Bienvenue dans ce quatorzième post de mini-critiques. Les premiers sont disponibles ici.

Nuit de noces à Ikonos, Sophie Kinsella, Belfond, 2014

Nuit de noces à IkonosPour tenter d’annuler le mariage de sa petite sœur avec un presque parfait inconnu, Fliss est prête à tout, y compris à partir en Grèce pour saboter la nuit de noces…
Sea, sex and fun sous le soleil des Cyclades ! Star mondiale de la comédie, créatrice de la très déjantée accro du shopping, Sophie Kinsella est de retour avec un roman toujours plus délirant, toujours plus hilarant ; en un mot : irrésistible.

En apprenant l’énième rupture amoureuse de sa petite soeur Lottie, Fliss se met en mode action.
Étape 1 : mettre à l’abri les vases en cristal le temps que Lottie donne libre cours à sa colère
Étape 2 : la freiner dans ses envies de tout envoyer valser/s’exiler sur une île déserte/entrer dans une secte
Étape 3 : prévoir quelques soirées pyjama en attendant qu’elle trouve un nouveau fiancé.
Un plan bien rodé qui a fait ses preuves. Sauf que cette fois…
Coup de fil de Lottie : surprise, elle vient de trouver un mari ! Un vague flirt d’autrefois ! Et tous deux sont en route pour une lune de miel dans un sublime hôtel en Grèce !
Catastrophe. Fliss en est sûre, Lottie a fait le pire des choix. Une seule solution : empêcher à tout prix que les deux tourtereaux consomment leur union express et faire annuler le mariage. Et pour saboter la nuit de noces, Fliss a plus d’un stratagème en réserve...

***

Un nouveau Sophie Kinsella, c’est habituellement un bon moyen de démarrer l’été. Mais celui-ci, dont le pitch était pourtant alléchant, m’a semblé tellement peu crédible que je suis passée à côté de cette lecture. 

Catégories : littérature américaine, chick lit, Sophie Kinsella

***

Le client, John Grisham, Robert Laffont, 1997

Le clientQuand FBI et Mafia veulent un enfant qui en sait trop…
À onze ans, Mark Sway est audacieux, buté, légèrement voyou. Un jour qu’il se cache dans les bois pour fumer une cigarette, il assiste au suicide de l’avocat d’un tueur de la Mafia soupçonné d’avoir assassiné un sénateur. Avant de mourir, l’avocat confie son secret à Mark : l’endroit où l’homme de la Mafia a caché le corps du sénateur. Mark détient donc la preuve de la culpabilité du tueur à gages. Dès lors, la police, le FBI, le procureur, tous veulent savoir ce que l’avocat a révélé à Mark. Mais Mark a vu Le Parrain, il sait que « la Mafia n’oublie jamais », et il entend bien se protéger… Nourri de séries télévisées et de films policiers, il sait aussi qu’il ne pourra pas s’en tirer seul. Pour un dollar – toute sa fortune –, il engage Reggie Love, une avocate au caractère fort et au cœur sur la main. Le problème de Mark est simple : s’il parle, la Mafia l’exécute, ainsi que sa mère et son petit frère ; s’il ne parle pas, le FBI l’enferme en prison. Mark décide de ne céder à aucun de ces chantages et convainc Reggie de le suivre dans une aventure insensée…

***

Encore une fois un bon divertissement (mais c’est rare que ce ne soit pas le cas avec Grisham), mais j’ai trouvé que le jeune garçon, Mark, ne faisait pas ses onze ans, avec ses réactions d’adultes. Il manque le petit garçon, et de temps en temps on en oublie presque son âge, ce qui m’a assez déstabilisée. Le manque de crédibilité devenait assez flagrant dans ce cas.

Catégories : littérature américaine, thriller, Grisham

***

Sœurs sorcières, Livre 2, Jessica Spotswood, Nathan, 2014

Sœurs sorcièresFilles, sœurs et sorcières. Trois raisons de mourir…
Cate a dû quitter son fiancé, Finn, et rejoindre l’ordre des Sœurs, qui sont en fait sorcières, à New London, pour protéger ses cadettes, Maura et Tess. Mais elle se fait difficilement à sa nouvelle vie au couvent où chacune des Sœurs attend d’elle des prouesses. Surtout que la doyenne de l’ordre, Cora, est mourante et qu’il faudra bientôt la remplacer : si Cate est bien la sorcière de la prophétie, cette charge doit lui revenir… Cependant l’ordre est divisé. Alors que les persécutions des femmes suspectées de sorcellerie se multiplient, certaines sorcières ne supportent plus de rester inactives. Au diable, la prudence de Sœur Cora ! Il faut agir, quitte à déclencher une guerre contre les Frères ! Cate oscille : qui suivre ? Celles qui préconisent la patience ou celles qui ont soif de vengeance ?

***

J’avais beaucoup aimé le premier tome (ici), j’ai trouvé l’action de celui-ci un peu plus diluée, même si la fin est tout bonnement insupportable. Je reste néanmoins accro à cette série qui mêle le fantastique avec un fond historique type chasse au sorcières qui entraîne le lecteur et ne le lâche pas jusqu’à la fin !

Catégories : série, Young adult

***

S.E.C.R.E.T, L. Marie Adeline, Presses de la cité, 2013

SECRETDepuis la mort de son mari, Cassie, la trentaine, travaille comme serveuse dans un café de La Nouvelle-Orléans. Ses jours se suivent et se ressemblent, jusqu’à ce qu’une cliente laisse derrière elle un petit carnet de confessions très… intimes. A travers ce journal érotique, Cassie découvre l’existence d’une agence de coaching d’un genre particulier, S.E.C.R.E.T., dont le but est d’aider les femmes à regagner confiance en elles par la reprise en main de leur sexualité. Malgré son appréhension, Cassie décide d’être initiée au programme en dix étapes, afin de renouer avec le plaisir et avec son corps. Mais est-elle prête à céder à tous ses fantasmes ?

***

Parmi toute cette déferlante de titres sur le même sujet, j’ai donc lu S.E.C.R.E.T. L’idée d’une société secrète est assez sympa, et les coaches choisissent les personnes qu’elles veulent aider, comme Cassie, veuve d’un alcoolique. Hormis ce détail plutôt atypique, je n’ai pas été plus emballée que ça par ce roman…

Catégories : littérature canadienne, érotique, série

***

La Lettre oubliée, Nina George, Charleston, 2014

Lettre oubliéeIl a toujours un livre en tête pour soulager les maux de l’âme : dans sa « Pharmacie littéraire » installée sur une péniche, le libraire Jean Perdu vend des romans comme on vendrait des remèdes pour vivre mieux.
Il sait soigner tout le monde – à l’exception de lui-même.
Cela fait vingt et un an, déjà, que Manon s’est éclipsée pendant qu’il dormait en lui laissant pour tout adieu une lettre qu’il n’a jamais osé ouvrir. Mais voilà qu’arrive l’été, un été pas comme les autres qui verra Jean Perdu s’échapper de sa librairie pour s’engager dans un voyage au pays des souvenirs, en plein cœur de la Provence, avant de revenir à la vie.
« Si vous me permettez, chère madame : à long terme, ce que vous lisez est beaucoup plus décisif que l’homme que vous épousez. » 

***

Un joli titre plein de poésie qui allie littérature et remède. Cet homme meurtri qui soigne les autres sans s’occuper de ses propres maux, et qui n’a jamais lu la dernière lettre de la femme de sa vie, est un personnage très poignant.

Catégorie : littérature allemande

***

Vengeance en Prada, Lauren Weisberger, Fleuve éditions, 2013

Vengeance en PradaCela fait dix ans qu’Andrea Sachs a démissionné du magazine Runway, dix ans qu’elle a plaqué Miranda Priestly et ce job d’assistante pour lequel « des milliers de filles se damneraient ». La papesse de la mode et ses satanées exigences ont eu raison de sa détermination.
Depuis, Andy et Emily, son ex-collègue et ancienne ennemie jurée, ont joint leurs forces pour fonder un magazine de mariage haut de gamme, The Plunge, devenu la référence incontournable. Eh oui, la roue tourne ! Andy a tout juste 30 ans, elle a du succès et elle est sur le point de se marier. Ses années de calvaire lui paraissent loin désormais, bien qu’elle fasse toujours attention de se tenir à distance de Miranda. Seulement, cette dernière sait reconnaître une opportunité quand elle en voit une et The Plunge lui fait envie. Autant dire qu’elle ne va pas manquer de se rappeler à leur bon souvenir…
Le diable est de retour, plus infernal que jamais !

***

Quelle déception ! Autant j’avais aimé Le Diable s’habille en Prada, avec Miranda en chef tyrannique absolument délectable, autant là c’est plat, il ne s’y passe pas grand chose (ou du moins on n’en a pas grand chose à faire), les personnages sont des stéréotypes de ceux qu’ils étaient dans le premier opus, bref, on en ressort bien déçu !

Catégories : littérature américaine, suite, chick-lit

***

L’instant précis où les destins s’entremêlent, Angélique Barbérat, Michel Lafon, 2014

L'instant précis où les destins s'entremêlentUne tache rouge sur l’oreiller, juste sous les cheveux de sa maman, morte sous les coups de son mari. Voilà ce que le petit garçon a vu, à cinq ans… Pour survivre, Kyle se jette à cœur perdu dans la musique, que sa mère aimait tant. Vingt ans après, devenu leader d’un groupe de rock, il est célèbre dans le monde entier. Mais inapte au bonheur.
Coryn, elle, a grandi dans une banlieue sans charme. À dix-sept ans, elle tombe dans les bras de Jack Brannigan, qui fou amoureux l’épouse, mais, jaloux et violent, l’enferme dans une prison dorée, « Parce que tu m’appartiens… »
Comment ces deux êtres que tout semble séparer auraient-ils la moindre chance de s’aimer ? Pourtant, à
l’instant précis où les destins s’entremêlent, chacun d’eux sait que sa vie ne sera plus jamais la même.

***

Ce livre décrit le portrait d’une femme battue, avec l’éternelle question : aura-t-elle le courage de fuit ce mari qui ma frappe d’un côté et la couvre de cadeaux de l’autre ? L’aspect « amour rock star » est plus anecdotique mais allège un peu la tension du livre.

Catégories : littérature française

***

Et ça vous fait rire ? Hugleikur Dagsson, Pocket, 2011

Et ça vous fait rire ?Hugleikur Dagsson nous vient d’Islande.
En Islande, la nuit dure dix-neuf heures l’hiver.
En Islande, il n’y a pas de nuit l’été.
En Islande, la boisson nationale est la « Black Death ».
En Islande, le plat national est composé de viande de requin faisandée.
En Islande, ce livre est un best-seller.
En France, ce livre est en passe de devenir culte.

***

Il y a des choses très drôles dans ce livre, l’humour noir est bien présent, et ça va jusqu’au grossier et même au scato. Malheureusement, tout n’est pas bon, et certaines blagues sont vraiment vaseuses, ce qui rend mon impression un peu mitigée. Dommage.

Catégories : illustrations, humour, BD, littérature islandaise

***

Starters, Lissa Price, Robert Laffont, 2012

StartersSon corps est sur le point de commettre un meurtre.
Son esprit parviendra-t-il à l’en empêcher ?
La nouvelle étoile noire de la dystopie.

Dans un futur proche : après les ravages d’un virus mortel, seules ont survécu les populations très jeunes ou très âgées : les Starters et les Enders. Réduite à la misère, la jeune Callie, du haut de ses seize ans, tente de survivre dans la rue avec son petit frère. Elle prend alors une décision inimaginable : louer son corps à un mystérieux institut scientifique, la Banque des Corps. L’esprit d’une vieille femme en prend possession pour retrouver sa jeunesse perdue. Malheureusement, rien ne se déroule comme prévu… Et Callie réalise bientôt que son corps n’a été loué que dans un seul but : exécuter un sinistre plan qu’elle devra contrecarrer à tout prix !
Le premier volet du thriller dystopique événement qui vous plongera au cœur d’une société dangereusement fascinée par les apparences, dans un avenir ou la jeunesse est devenu le bien le plus convoité et une véritable marchandise.

***

Ce livre est un Young Adult plutôt sympa. Un esprit d’Enders peut aller dans un corps de Starters et profiter ainsi d’une seconde jeunesse. Mais tout ne se passe pas comme prévu pour Callie… On se laisse porter assez facilement dans cette histoire !

Catégories : Young adult, dystopie, littérature américaine

***

La Trilogie Stark, Julie Kenner, Michel Lafon, 2013-2014

Trilogie J. KennerComprend les tomes Délivre-moi, Possède-moi, Aime-moi et un épilogue inédit en ebook, Comble-moi.

Damien Stark est un riche homme d’affaires, d’une rare séduction. Tout ce qu’il veut, il l’obtient. Et ce qu’il veut par-dessus tout, c’est Nikki. Quand il lui fait une proposition qu’elle ne peut refuser – poser nue pour un tableau en échange d’un million de dollars –, la jeune femme est terriblement troublée. Elle ne comprend pas l’étrange attirance que cet homme exerce sur elle. Elle ignore aussi qu’il la soutient à son insu depuis des années et que cette offre n’est pas un hasard.
Elle voudrait fuir, mais elle accepte… en espérant qu’elle ne perdra pas son âme dans ce marché.
Car le simple frôlement de Damien la consume et ses yeux semblent cacher de sombres desseins…

***

Il ne faut pas se leurrer, c’est une trilogie qui ressemble énormément à Fifty Shades. Deux héros, lui jeune, beau, très riche ; elle un peu oie blanche (mais nettement moins que dans le livre d’E. L. James), avec des blessures que chacun essaye de cacher. D’ailleurs les failles de Damien sont vraiment similaires à celles de Grey (notamment tout le passage avec l’ex-petite amie folle). Ce n’est pas déplaisant comme titre, mais ce n’est pas inoubliable. Et c’est quand même assez cool  d’être riche moi je dis !

Catégories : littérature américaine, trilogie, littérature érotique
Publicités

4 thoughts on “Mini-critiques 14

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s