Mini-critiques 13

MC13

Bienvenue dans ce treizième post de mini-critiques. Les premiers sont disponibles ici.

Les disparus de Dublin, Benjamin Black, Nil, 2010

Les disparus de DublinQuand un grand écrivain – John Banville, Booker Prize 2005 – se lance dans le roman noir sous le nom de Benjamin Black, cela donne un des policiers les plus excitants de ces dernières années.
Entrez dans l’univers de Quirke, médecin légiste : un formidable nouveau venu dans le panthéon de nos détectives préférés… Dublin, années 1950. Quirke, légiste et handicapé du cœur qui noie ses questionnements dans la bière et le whisky (entre autres), découvre un soir son beau-frère assis à son bureau, à la morgue. Ce dernier, surpris et visiblement gêné, dissimule à la hâte le dossier sur lequel il était penché – en réalité l’acte de décès d’une jeune femme qu’il était en train de falsifier. Quirke entr’aperçoit le cadavre. Le lendemain, quand il revient à son bureau, le dossier a disparu, le cadavre s’est envolé… Et voilà Quirke embarqué dans une enquête qui va dynamiter la haute société catholique de Dublin. Et gangréner l’âme de sa propre famille, réveillant ses tourments les plus enfouis… 

Une intrigue sombre, audacieuse, captivante. Un héros complexe et particulièrement attachant, à l’image d’un univers ou les « bons » sont souvent plus véreux qu’ils n’y paraissent et les « méchants » plus droits qu’on l’imagine. Plus toute la virtuosité stylistique de Banville, alias Black… On est réellement replongé dans l’Irlande d’après-guerre, ultracatholique et pudibonde, on sent la fumée de cigarette dans le pub favori de Quirke, on touche les parois du couvent qu’il visite ensuite… Et on a hâte de lire la suite (trois volumes sont prévus) de ses aventures !

***

Ce n’est pas le policier du siècle, mais on passe un bon moment en compagnie de Quirke, le médecin légiste. Si vous voulez une lecture sans prise de tête, n’hésitez pas !

Catégories : littérature irlandaise, détective, policier

***

L’héritière des Diamond, Jackie Collins, Charleston, 2014

L'Héritière des DiamondSecrets de famille, sexe, pouvoir, deux meurtres… Une semaine dangereuse à New York !
Red Diamond est un milliardaire brutal et détesté. Diahann, belle femme noire, ex-chanteuse, est sa gouvernante – un rôle que sa fille, Liberty, n’approuve pas. Le jour où Red convoque à New York ses trois fils, Max, Chris et Jett, ces derniers sont loin de se douter que cette réunion de famille va bouleverser leur monde.

Jeune héritière new-yorkaise, Amy Scott-Simon est fiancée à Max. À sa soirée d’enterrement de vie de jeune fille, elle rencontre Jett. Jett n’a pas la moindre idée de qui est Amy. Pas plus qu’elle ne comprend qui il est. Leur aventure d’une nuit va entraîner les pires complications…
Une histoire d’amour, de pouvoir et d’argent au suspense haletant, comme seule Jackie Collins en a le secret !

***

Un titre complètement différent des précédents livres publiés chez Charleston ! Sexe, meurtre, argent, mafia, dans un milieu où les gens brassent des millions à la pelle et en veulent toujours plus, tels sont les éléments porteurs de cette histoire qui va à 1 000 à l’heure ! 

Catégories : littérature américaine, meurtre

***

Moloka’i, Alan Brennert, Charleston, 2014

MolokaiHawai, 1892. Rachel Kalama, petite Hawaïenne de sept ans à l’esprit vif et malicieux, rêve de visiter des contrées lointaines à l’image de son père, qui officie dans la marine marchande. Jusqu’au jour où une tache rosâtre apparaît sur sa peau, et où ses rêves d’ailleurs s’envolent aussi sec. Arrachée à son foyer et à sa famille, Rachel est envoyée à Kalaupapa, campement de quarantaine installé sur l’île de Moloka’i. C’est là que sa vie doit se terminer – mais elle s’aperçoit qu’en réalité, elle ne fait que commencer.
Débordant de chaleur, d’humour, de compassion, et fort d’une galerie de personnages campés à merveille, ce chef-d’œuvre de narration nous parle d’un peuple qui, face à la terrible réalité de la mort, a choisi la vie.

***

Dans la lignée de L’île des oubliés, Alan Brennert nous invite à Hawaï, paradis pour tous, sauf pour les lépreux, mis en quarantaine à Moloka’i. C’est une très belle histoire, avec des personnages forts qu’on a peine à quitter une fois le livre fini. Une jolie découverte !

Catégories : littérature américaine, maladie

***

Silo, Hugh Howey, Actes Sud, 2013

SiloDans un futur postapocalyptique indéterminé, une communauté d’hommes et de femmes a organisé sa survie dans un silo souterrain géant. Du monde extérieur, devenu hostile, personne ne sait rien, sinon que l’atmosphère y est désormais irrespirable. Les images de mauvaise qualité relayées par d’antiques caméras, montrant un paysage de ruines et de dévastation balayé de vents violents et de noirs nuages, ne semblent laisser aucune place à l’illusion. Pourtant, certains continuent d’espérer. Ces individus, dont l’optimisme pourrait s’avérer contagieux, représentent un danger potentiel. Leur punition est simple. Ils se voient accorder cela même à quoi ils aspirent : sortir.
Dans une nouvelle qu’il met en ligne en 2011, Hugh Howey décrit une société où l’on ne percevrait plus le monde extérieur que par le biais d’un écran. Peu après, devant le nombre de messages de lecteurs lui réclamant une suite, il imagine quatre nouveaux épisodes – donnant naissance à Silo, devenu depuis un best-seller international.
Conjuguant un art consommé du récit et un infaillible sens du suspense, Hugh Howey a peut-être offert à la science-fiction son dernier classique en date.

***

C’est un titre bien construit, un peu longuet de temps en temps, mais au pitch intéressant. On ressent vraiment la pression de la terre autour de soi, ainsi que l’absence d’air pur, de lumière naturelle. C’est un livre à mi-chemin pour moi entre Glow et Les Âmes vagabondes

Catégories : littérature américaine, dystopie, série

***

Night School tome 3 : Rupture, C. J. Daugherty, Robert Laffont, 2013

Night school 3« Ne perdez pas votre sang-froid. »
Le troisième tome de la série best-seller internationale, publiée dans plus de vingt pays !
Inconsolable depuis la mort de son amie et sous la menace constante d’un espion qui rôde à Cimmeria, Allie Sheridan accuse le coup. Et elle n’est pas la seule à perdre les pédales ; tout s’effondre et se brise autour d’elle : amitiés, amours, certitudes… Alors, quand Nathaniel commence à abattre ses cartes maîtresses, Isabelle, la directrice elle-même, ne sait plus que faire.

L’école sombre peu à peu dans les sables mouvants de la paranoïa et de la suspicion. Chaque étudiant est désormais considéré comme coupable jusqu’à preuve du contraire et peut être détenu sans procès. Dorénavant, trahison et délation gèlent les coeurs trop tendres et attisent les passions les plus noires.
Cette fois-ci, Nathaniel n’a même pas besoin d’attaquer les occupants de Cimmeria, ces derniers s’en chargent très bien tout seuls…

***

Ce troisième tome traîne un peu en longueur, l’action est moins resserrée. Il me semble que l’auteur a eu davantage de difficultés à rentrer dans cette histoire. Dommage…

Catégories : littérature américaine, young adult, dystopie

***

Une héroïne américaine, Bénédicte Jourgeaud, Charleston, 2014

Une héroïne américaineDetroit, États-Unis, 1950. Brownie Wise, une femme au foyer américaine, change le quotidien des femmes en faisant prospérer les produits de la gamme Tupperware d’un certain Earl Tupper. Un demi-siècle plus tard, Amelia Earhart, une jeune étudiante française exilée outre-Atlantique, bouscule le microcosme universitaire par sa liberté d’esprit.
Brownie et Amelia, deux femmes extraordinaires, à deux époques différentes, que le destin va finir par réunir. Sauront-elles, ensemble, bouleverser le monde chacune à sa façon sans sacrifier leur vie de femmes ?

***

C’est un roman intéressant que le premier lauréat du Prix du Livre Romantique organisé par les éditions Charleston. Deux destins de femmes se croisent, entre les années cinquante pour la première et les années quatre-vingt-dix pour l’autre. C’est une écriture un peu à l’anglaise qu’a l’auteur, avec pas mal de répétitions, mais c’est un style qui reste fluide, pour un sujet atypique !

Catégories : littérature française, Prix du Livre Romantique

***

La clé des secrets, Tiffany Reisz, Harlequin, 2013

La clef des secretsQuand Kingsley Edge, le propriétaire du Huitième Cercle, lui demande de trouver un moyen d’entrer au Black Forest, l’autre club privé le plus secret de tout New York, Nora ne se fait pas prier très longtemps. D’abord parce qu’elle sait que Kingsley saura se montrer très généreux, si elle lui rapporte les informations qu’il recherche.
Mais surtout parce que c’est une occasion inespérée de découvrir si les rumeurs qui circulent sur le Black Forest, et ce qu’il s’y passe, sont vraiment fondées. A fortiori si c’est Brad, le dominant le plus fameux du club, qui lui fait les honneurs du lieu…

***

C’est un court texte pas trop mal écrit, qui se lit très rapidement. Gentillet, plutôt sympathique, il ne reste pas dans les annales pour autant.

Catégories : érotique, prequel, ebook gratuit

***

Dear you, acte 1, Emily Blaine, Harlequin, 2013

Dear YouBienvenue au Peninsula, un palace de rêve au cœur de la ville qui ne dort jamais. C’est là qu’officie Kathleen, dont la mission, en tant qu’hôtesse d’accueil, est de satisfaire toutes les demandes de ses prestigieux clients. Pour la plupart d’entre eux, elle est transparente – mais pas pour Andrew Blake. Dès son arrivée à l’hôtel, ce magnat de la presse, secret et extrêmement charismatique, semble s’intéresser de très près à Kat. Depuis qu’elle occupe ce poste, c’est la première fois qu’on la remarque. Si elle se sent d’abord flattée, très vite, cette attention soudaine la déstabilise. Il faut dire que les exigences de son nouveau client sont plutôt troublantes…

***

Premier volet d’une romance en plusieurs épisodes. C’est mignon mais sans plus, il ne se passe vraiment pas grand chose hormis la rencontre. Néanmoins, on reste curieux et on a envie de savoir la suite !

Catégories : romance, littérature française

***

Une seconde chance, Nicholas Sparks, Michel Lafon, 2013

Une seconde chanceTout le monde veut croire en l’amour éternel. Elle aussi y a cru à l’âge de dix-huit ans.
Alors que leur dernière année universitaire touche à sa fin, Amanda et Dawson, unis par un amour sans limite, ne s’imaginent pas vivre l’un sans l’autre. De milieux sociaux très différents, ils luttent contre les préjugés de la petite ville d’Oriental en Caroline du Nord. Mais des événements imprévus vont les amener à emprunter des chemins radicalement différents.

Vingt-cinq ans plus tard, Dawson vit seul tandis qu’Amanda est mariée et mère de trois enfants. À l’occasion des funérailles d’un ami commun, ils se retrouvent et découvrent que la passion qui les a unis est restée ancrée au plus profond d’eux-mêmes. Ils vont ainsi devoir comprendre leurs choix passés pour répondre à la question qui les hante : l’amour peut-il renaître de ses cendres ?

***

Mais qu’est-ce que c’est mièvre ! (Surtout la fin !) Les personnages sont caricaturaux, et s’ajoute à ça une espèce de puritanisme américain : elle a fait des enfants, c’est une bonne petite mère de famille, et lui, bad boy au grand cœur, a tenté – et réussi – l’abstinence pendant plus de vingt ans… !

Catégories : littérature américaine, Nicholas Sparks, romance

***

Version Bêta, Livre 1, Rachel Cohn, Robert Laffont, 2012

Version BêtaElle est l’absolue perfection. Son seul défaut sera la passion.
« Un roman à la fois séduisant et effrayant, un formidable page-turner ! » Melissa De La Cruz, auteur de la saga Les Vampires de Manhattan.

L’île paradisiaque de Demesne est le lieu le plus exclusif sur Terre, entièrement modelée par des scientifiques pour atteindre la perfection tropicale. L’aller simple coûte une véritable fortune, et encore plus le fait de s’y installer. Outre les paysages enchanteurs et le climat optimal, les eaux des lagons diffusent une sorte d’euphorisant qui agit comme un élixir de jouvence et de bonne humeur sur les richissimes habitants qui peuplent l’île. Problème : les employés et domestiques sont difficiles à mettre au travail, du fait de cette atmosphère idyllique… Qu’à cela ne tienne, les milliardaires vont les remplacer par des clones sans âme, manufacturés sur commande selon les désirs et les caprices de leurs acquéreurs.
Elysia est « née » à seize ans, clone d’une superbe adolescente à la grâce athlétique. Elle n’a aucun souvenir de son Originale – la fille à partir de laquelle on l’a créée –, juste l’intime conviction que cette dernière est morte pour lui offrir la vie. Elysia est le premier prototype d’une ligne expérimentale de versions Bêta : des adolescents parfaits dont on a réglé l’horloge interne pour qu’ils s’éteignent quelques années plus tard.
Mais lorsqu’elle est achetée par le couple le plus puissant de l’île, Elysia va découvrir que la vie sur Demesne n’est pas si rose qu’elle en a l’air. Ce petit monde sans contraintes ni devoirs a corrompu ses habitants, au point que d’autres clones commencent à s’insurger contre les mauvais traitements et les injustices qu’ils subissent. Quand Elysia devient objet de désir, à la fois du bouillant fils de ses propriétaires et d’un mystérieux jeune officier, elle commence à soupçonner que les versions Bêta ne sont pas si parfaites que cela : conçue pour être totalement insensible, la jeune fille ressent en effet des émotions violentes. Colère… solitude… amour ? À mesure que les tensions et les passions alourdissent l’atmosphère de l’île, Elysia découvrira que son destin et celui de l’île sont intimement liés, et qu’elle va devoir apprendre à choisir par elle-même avant que son compte-à-rebours fatal ne s’enclenche…
La série sera bientôt adaptée au cinéma par Chris Weitz, le réalisateur de Twilight II –Tentation !

***

C’est un titre qui selon moi ressemble assez aux Âmes vagabondes de Stephenie Meyer, mais j’ai trouvé le rythme trop lent et les personnages trop stéréotypés pour apprécier complètement ma lecture.

Catégories : young adult, série, dystopie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.