Challenge 2#1 – Un goût de cannelle et d’espoir

Un goût de cannelle et d'espoir

L’une des surprises de cette année, mais qui ne m’a pas vraiment convaincue…

J’attendais beaucoup de ce titre, j’en avais entendu dire beaucoup de bien. Premier roman, il est devenu un joli succès de librairie grâce au bouche-à-oreilles.

Deux histoires s’entrecroisent : celle d’Elsie, pendant la Seconde guerre mondiale, en Allemagne. Fille de boulangers, courtisée par un commandant SS, soumise comme tous aux restrictions de la guerre, elle survit comme elle peut à Garmisch. Sa sœur, Hazel, définie comme une pure aryenne, a intégré un Lebensborn, un endroit qui servait à « fabriquer » de parfaits petits aryens : des jeunes femmes de bonne famille étaient regroupées, permettant à des officiers SS de les « féconder » (désolée pour le terme, mais c’était vraiment ça) afin de continuer la race pure. Les enfants qui y naissaient devaient être blonds aux yeux bleus, sinon ils risquaient l’extermination. N’étaient gardés que les plus forts, les plus beaux. La correspondance entre les deux sœurs rythment l’histoire.

De nos jours, Reba et Riki traversent une crise de couple. Reba est journaliste et doit aller interviewer Elsie, qui tient une boulangerie allemande au Texas, sur les coutumes allemandes de Noël. Riki quant à lui travaille à la police de l’immigration et est en charge de la recherche d’immigrés mexicains clandestins. Le parallèle entre la Shoah et cette immigration mexicaine est fait de manière assez virulente par l’auteur.

C’est plein de bons sentiments, de mièvrerie (surtout dans la partie qui se passe de nos jours), trop pour que je puisse totalement apprécier ce livre. J’aurais aimé que l’auteur développe davantage la partie Seconde guerre mondiale, car il est rare que des auteurs montrent le côté allemand du conflit. On se rend compte des difficultés de la vie en Allemagne, on s’interroge sur ces Lebensborn, et tout cela rend le côté 2008 bien trop prétentieux et anecdotique.

Une déception pour moi, malheureusement.

Un goût de cannelle et d’espoir, Sarah McCoy, Les Escales, 2014

Automne Mucha_TWBB

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.