Parutions de la semaine – 27/10/2014

Chaque dimanche, je vais faire un point sur les sorties de la semaine qui m’intéressent, en m’aidant du Livres Hebdo si j’arrive à l’avoir à temps ou en allant sur les sites des éditeurs que je suis.

Sans détour, Tiffany Reizs, Harlequin : Nora Sutherlin a tout fait pour chasser Wesley Railey de ses pensées, de ses fantasmes. Le jeune homme de bonne famille dont elle pourrait bien être tombée amoureuse n’est pas pour elle. Il est trop jeune, trop sensible et, surtout, trop innocent.
Sa vie à elle, c’est le monde de l’interdit et de la soumission ; c’est Søren, son propriétaire, son amant, son maître. Il sait tout d’elle, il l’a vue grandir, il a fait d’elle la dominatrice la plus accomplie de New York. Et elle a promis de le suivre au bout du paradis, ou de l’enfer.
Sauf que ces bonnes raisons ne sont d’aucun poids face à l’évidence : le seul moyen de choisir vraiment entre ces deux hommes que tout oppose, c’est d’aller jusqu’au bout avec Wesley, sans détour. Quel qu’en soit le prix.

Dans les yeux du tueur, Maggie Shayne, Harlequin : Quarante-huit heures après la greffe de cornée dont elle a bénéficié, Rachel de Luca prend conscience qu’elle vit à la fois un miracle, et un cauchemar. Un miracle parce qu’elle a recouvré la vue alors qu’elle était aveugle depuis l’âge de 12 ans. Un cauchemar parce que, aussitôt après l’opération, elle a de terrifiantes visions mettant en scène des crimes atroces, des visions d’autant plus angoissantes que les crimes qu’elle voit ont bel et bien eu lieu dans la réalité, et qu’ils sont l’œuvre d’un serial killer.
Comprendre ce qui lui arrive, échapper à la menace sombre et diffuse qui se resserre un peu plus chaque jour autour d’elle… Face à l’urgence, face au danger, la seule personne à laquelle elle puisse s’adresser est l’inspecteur Mason Brown. Un homme secret, mystérieux, mais le seul, elle le sent, à pouvoir l’aider face au prédateur qui a pris possession de son esprit.

Les héritières, T. J. Brown, Harlequin

Un grand amour peut en cacher un autre, Kristan Higgins, Harlequin : « Pour attirer le regard d’un homme incarnant la perfection masculine, je savais qu’il allait me falloir exploiter mon potentiel au maximum. Bien entendu, je n’imaginais pas une seule seconde réussir à me métamorphoser en cygne, toutefois j’étais bien décidée à me transformer au moins en… je ne sais pas, moi… en oie du Canada ! »
Depuis qu’elle a quatorze ans, Millie flashe (sans succès mais avec une persévérance sans faille) sur le beau, le sublime, le parfait Joe Carpenter. Ses études de médecine terminées, elle retourne s’installer dans sa petite ville d’Eastham au bord de l’océan, dans la région de Cape Cod, bien décidée cette fois à conquérir celui qu’elle considère comme l’homme de sa vie, et la perfection incarnée sur la terre. Après beaucoup d’efforts (jogging à la limite de l’hyperventilation, régime sans pitié, séances chez un coiffeur à la pointe de la mode capillaire, révision intégrale de sa garde-robe…), Millie parvient — enfin ! — à allumer une étincelle de convoitise dans le regard de Joe. Sauf que rien, mais alors rien du tout, ne se passe comme elle l’avait rêvé…

La femme tatouée, Pieter Aspe, Albin Michel : Sacrée découverte dans un grand restaurant de Blankenberge, sur la côte belge : le corps sans vie d’une (très jolie) femme au fond d’un vivier à homards. Sur sa fesse gauche, un mystérieux tatouage, la lettre M en caractère runique, emblème d’un groupuscule d’extrême-droite. Le commissaire Van In et le fidèle Versavel se lancent sur ses traces pour se retrouver au cœur d’une véritable guerre entre catholiques intégristes, cellules islamistes et néo-nazies…

Sur tous les fronts, tome 1, Tom Clancy, Albin Michel : Une opération d’exfiltration d’un chef taliban dans les zones tribales du Waziristan tourne mal… mais cette diversion ne suffit pas à abattre l’ancien membre des commandos de marine (SEAL) recruté par la CIA, Max Moore. Au contraire : ce militaire aguerri découvre qu’Al-Qaida, en s’alliant aux cartels mexicains de la drogue, a trouvé le moyen d’attaquer l’Amérique. Comment ? En investissant les tunnels clandestins creusés par les passeurs.

Sur tous les fronts tome 2, Tom Clancy, Albin Michel : Le nouvel objectif du terrorisme islamiste : frapper au cœur l’Amérique profonde plutôt que ses symboles. Et pour mieux infiltrer le pays, un allié aussi improbable que déterminé : les cartels de la drogue mexicains.
Ex membre des commandos SEAL recruté par les services spéciaux de la CIA, Max Moore revient du Pakistan. Il est l’homme de la situation. Le seul capable de combattre sur tous les fronts.

Personne n’en saura rien, Sylvie Granotier, Albin Michel : Mélusine, Jeanne, Irène… Aucune n’est ressortie vivante de l’arrière de cette camionnette qui sillonnait les côtes françaises. L’assassin n’a jamais été inquiété. Isabelle a seize ans quand elle croise sa route. Elle est prête à tout pour survivre.
Aujourd’hui, elle est seule à savoir qui se cache derrière ce gros type solitaire jugé pour viol sur mineure. Pourtant elle se tait et c’est lui qui a peur.
La victime est-elle bien celle que l’on croit ?

Monsieur mon amour, Alexandra de Broca, Albin Michel : Princesse vertueuse totalement dévouée à Marie-Antoinette ou conspiratrice et séductrice aux mœurs dépravées ? Marie-Thérèse de Savoie-Carignan, princesse de Lamballe, fut en son temps l’objet des plus folles rumeurs.
Au fil d’une bouleversante correspondance imaginaire, Alexandra de Broca, l’auteur de La Princesse effacée, se glisse dans la peau de cette jeune aristocrate turinoise, veuve à dix-neuf ans du descendant d’un bâtard de Louis XIV, qui lui aura fait subir les pires affronts. Comme tant d’autres victimes expiatoires du régime de la Terreur, cette femme fragile, attachée à la famille royale au point de reprendre ses fonctions après la fuite du roi, connaîtra une fin atroce.
Du fond de la geôle parisienne où elle attend son jugement, Marie-Thérèse écrit chaque jour à Philippe d’Orléans, député et proche de Robespierre. Comme la vertu s’adresse au vice, elle commence ses lettres par « Monsieur mon Amour »…

Noël était venu sans rien dire à personne, Roger Bichelberger, Albin Michel : Mineur, menuisier, maçon ou paysan, la plupart des personnages de ces nouvelles vivent dans cette Lorraine traversée par les guerres, tantôt française, tantôt allemande. Mis à l’épreuve par la vie et par l’Histoire, ils ont pourtant gardé leur innocence.

Moriarty, Anthony Horowitz, Calmann-Lévy : Quelqu’un croit-il réellement à ce qui s’est produit aux Chutes du Reichenbach ?Pas moi. Et je vais vous dire pourquoi. Mais avant toute chose, laissez-moi me présenter. Frederick Chase, détective de l’agence Pinkerton. Ma mission ? Retrouver et neutraliser Clarence Devereux, cerveau du crime qui s’est empressé de combler le vide laissé par la disparition de Moriarty, l’ennemi juré de Sherlock Holmes.Pour arrêter ce génie du mal, un homme presque invisible,j’ai suivi l’inspecteur Athelney Jones de Scotland Yard, fervent disciple de Sherlock Holmes, dans les recoins les plus sombres de la ville.Mais le criminel le plus dangereux de Londres n’est pas celui qu’on croit.

Rendez-vous à Fontbelain, Les noces de soie, tome 3, Jean-Paul Malaval, Le Livre de poche : Silvius Andromas, fils de petits paysans ardéchois, a fait le bon choix en quittant sa ferme et en épousant Roxane, fille d’un riche soyeux lyonnais. Si son mariage lui apporte bien de déceptions, il a su aisément conquérir dans le cercle des négociants une position que certains lui jalousent. Tandis que les affaires du clan familial de Roxane périclitent, son mari engrange les succès dans la production de la soie artificielle. Les mutations du nouveau siècle forment une ligne de partage impitoyable entre les illusions d’hier et les espérances de demain. Si longtemps négligé, floué, trompé, humilié, Silvius est-il encore disponible pour Roxane ? La Grande Guerre approche et si, à la veille de 1914, Silvius retourne à Fontbelair, c’est pour clore à jamais les portes sur son passé.

Le sommeil et la mort, A. J. Kazinski, Livre de poche : Une nuit, à Copenhague. Une femme se jette d’un pont. Niels Bentzon, négociateur au sein de la police, n’a pas réussi à la dissuader de sauter. Qui est cette femme ? Que fuyait-elle ? Et que signifie l’énigmatique message écrit sur sa main ? Niels ne tarde pas à découvrir que la victime n’était pas une simple déséquilibrée mais une danseuse étoile du Ballet royal, disparue depuis deux jours. Selon les apparences, elle se serait donc suicidée. Mais lorsque l’autopsie révèle d’étranges anomalies, les certitudes sont ébranlées… Niels Bentzon et sa femme, l’astrophysicienne Hannah Lund, se retrouvent confrontés à une affaire qui les mènera loin dans les mystères de la mort.

Brûlures d’enfance, Ursula Hegi, Le Livre de poche : Hiver 1934. L’Allemagne commémore le premier anniversaire de l’incendie qui, à Berlin, a détruit le Reichstag. Les discours du Führer, la propagande nazie, l’interdiction d’auteurs et de livres bouleversent le quotidien des écoliers allemands. A Burgdorf, la jeune institutrice Thelka Jansen partage la peur de ses élèves, tout en s’efforçant de les protéger contre la tentation de s’enrôler dans les jeunesses hitlériennes. Elle a beau être persuadée qu’Hitler ne restera pas longtemps au pouvoir, elle n’a d’autre choix que de céder à l’ingérence croissante du IIIe Reich, quitte à voir resurgir un douloureux secret de famille susceptible de la mettre en péril. Après Trudi la naine, Brûlures d’enfance renouvelle le tableau intime, épique et foisonnant, à l’aube de la Seconde Guerre mondiale, d’une communauté ordinaire aux prises avec le mal.

Bérénice 34-44, Isabelle Stibbe, Le Livre de poche : 1934. Malgré l’hostilité de ses parents, Bérénice, 15 ans, est admise au Conservatoire, dans la classe de Louis Jouvet. Sa vie est désormais rythmée par l’apprentissage des grands rôles du répertoire et par ses rencontres avec des acteurs de renom… Trois ans plus tard, elle entre à la Comédie-Française et prend le nom de Bérénice de Lignières. Rien ne peut entacher son bonheur, ni la montée du fascisme en Europe, ni les rivalités professionnelles ou amoureuses. Mais au tout début de l’Occupation, avant même la promulgation des lois raciales, la maison de Molière exclut les Juifs de sa troupe. Dénoncée par une lettre anonyme, Bérénice – son père est né dans un shtetl russe – est rattrapée par son passé. Sous les ors et velours de la Comédie-Française va se jouer un drame inédit, celui d’une actrice célèbre, prise au piège d’une impitoyable réalité. Un premier roman maîtrisé et captivant, lauréat de nombreux prix.

La maison des anges, Pascal Bruckner, Le Livre de poche : Antoine Dampierre, la trentaine soignée, est un garçon normal. Ou presque. Il travaille dans une agence immobilière de luxe jusqu’au jour où deux ivrognes lui font rater une vente et qu’il rosse l’un d’eux à mort. Illumination ! Notre purificateur commence alors sa quête hallucinée dans le Paris des naufragés. Ce faisant, il croise la route d’Isolde. Cette héroïne de l’humanitaire parviendra-t-elle à le sauver de lui-même ? La Maison des Anges est un polar du bitume qui nous emporte avec effroi et jubilation dans le grand ventre de Paris.

Bird Cloud, Annie Proulx, Le Livre de poche : « Bird Cloud », c’est le nom d’un petit arpent de désert sur lequel, après des années de nomadisme, Annie Proulx décide de s’installer et de bâtir la maison de ses rêves, au cœur du Wyoming sauvage. Bird Cloud est d’abord le récit de cette épopée architecturale, dont Annie Proulx retrace les étapes – des repérages au choix des matériaux, des problèmes de cadastre à ceux de la plomberie – avec passion et humour. Mais c’est aussi l’occasion, pour l’un des auteurs les plus farouches des lettres américaines, de lever le voile sur son histoire personnelle. Creusant les fondations de sa propre généalogie en même temps que celles de sa maison, l’auteur de Brokeback Mountain nous emmène sur les traces de ses ancêtres et démontre, à travers ce portrait autobiographique sans fard, qu’il n’est de réelle résidence, pour l’écrivain, que la littérature.

Porte de Champerret, Évelyne Blcoh-Dano, Le Livre de poche : La mère de la narratrice, qui fut dans le Berlin de l’immédiat après-guerre une femme engagée, est atteinte de la maladie d’Alzheimer. Elle oublie le passé proche, mais les images de la petite enfance reviennent. Evelyne, sa fille, décide de vider l’appartement où sa mère n’habitera plus. Le départ de cet immeuble de la porte de Champerret provoque en elle une montée de souvenirs. Que filtrer dans ce sablier magique où passent les grains du temps ? Que retenir des propos d’une mère à la mémoire éteinte ?

Autre monde tome 5, Maxime Chattam, Le Livre de poche : La guerre avec les Cyniks terminée, les Pans se croyaient enfin en sécurité. Mais Entropia se rapproche inexorablement et rien ne semble pouvoir arrêter sa course dévastatrice. Rien, sauf peut-être la réunion des Cœurs de la Terre. Pour L’Alliance des Trois, c’est la mission de la dernière chance. Objectif : l’Europe, dont on est sans nouvelles. Mais que reste-t-il, là-bas, de l’ancien monde ? Obstacles, pièges, trahisons, les jeunes héros parviendront-ils à leurs fins ? Le sort d’Autre-Monde est en jeu…

Le roi en jaune, Robert W. Chambers, Le Livre de poche : Datant de 1895, Le Roi en jaune est un recueil américain de dix nouvelles mêlant fantastique, horreur et roman policier.  Les quatre premières nouvelles du recueil font référence à une mystérieuse pièce de théâtre qui crée un tel choc esthétique aux yeux des spectateurs qu’ils deviennent fous et se suicident. Atmosphère oppressante, personnages étranges, spectres inquiétants, chaque nouvelle offre son lot d’effroi et de mystère. Ce texte aussi troublant qu’étonnant de modernité, dans la droite lignée d’un Edgar Allan Poe, a inspiré de grands noms comme Lovecraft, mais aussi la nouvelle série américaine à succès : True Detective écrite par l’auteur Nic Pizzolatto avec l’acteur star Matthew McConaughey. La série est actuellement diffusée sur OCS et sera diffusée sur Canal + au premier semestre 2015. Elle cartonne déjà dans le monde entier. La maison indépendente Malpertuis a publié ce texte en 2009.

Comment tirer sa révérence, Malcolm Mackay, Le Livre de poche : Le vieux Frank, la crème des tueurs à gages, quarante ans de métier, reprend du service après une opération de la hanche et trois mois d’absence. Jamieson, son patron, qui n’aime pas qu’on marche sur ses plates-bandes, lui confie une mission des plus simples : éliminer Scott, un petit dealer ambitieux. Hélas, Frank MacLeod oublie les précautions élémentaires et se fait piéger comme un débutant. Qui peut le tirer de ce mauvais pas ? Calum MacLean, bien sûr. Calum dont le dernier contrat a été de tuer Lewis Winter. L’heure de la retraite a sonné pour Frank. Mais dans ce milieu redoutable, comment tirer sa révérence ?

Les disparues de Juárez, Sam Hawken, Le Livre de poche : Ciudad Juárez, Mexique. On y échoue quand on n’a plus rien à perdre, comme Kelly Courter, boxeur minable qui survit tout juste entre combats truqués et petit trafic de marijuana. Seule lueur dans sa morne existence : Paloma, pasionaria de la cause des femmes disparues, avec qui il entretient une liaison. On y reste par désespoir, comme Rafael Sevilla, vieux flic alcoolique et veuf, jamais remis de la disparition inexpliquée de sa fille. Bientôt, Paloma se volatilise à son tour et son compagnon est accusé d’assassinat. Rafael se lance dans une enquête de tous les dangers au cœur des bas-fonds mafieux mais aussi auprès de ces nantis pour qui les femmes ne valent guère mieux que du bétail…

Le fou et l’assassin, Robin Hobb, Pygmalion : Fitz, l’assassin royal, est à la retraite et coule des jours paisibles, entouré de sa femme Molly et de ses enfants. Un soir, trois inconnus se présentent en se disant ménestrels puis s’enfuient dans une tempête de neige, tandis qu’une messagère disparaît soudainement sans avoir remis son message à Fitz. Quinze ans plus tard, Fitz se désole de n’avoir aucune nouvelle du Fou…

Sans attendre, Jennifer Echols, Castlemore : Quand Leah est aux commandes d’un avion, elle oublie tout : le lycée, les problèmes familiaux, les histoires avec les garçons… Elle vient d’obtenir sa licence de pilote d’entreprise et l’été s’annonce radieux.
Mais c’était sans compter l’arrivée d’Alec et Grayson, les fils jumeaux du propriétaire. Lorsque Grayson découvre le terrible secret de Leah et menace de tout révéler, la jeune fille se voit contrainte d’obéir à un étrange chantage, le cœur tiraillé entre méfiance et attirance pour ces deux jeunes hommes.
Un été sous tension sur le tarmac !

Retour en absurdie, Stéphane de Groodt, Plon : Après son best-seller Voyages en absurdie, Stéphane De Groodt, véritable phénomène du moment, revient avec la suite de ses chroniques. D’improbables rencontres avec Beethoven, Steve Jobs, Marilyn Monroe, le Mime Marceau, Serge Gainsbourg, Claude François…
Après Voyages en absurdie, Stéphane De Groodt nous propose la suite de ses chroniques. En véritable jongleur de mots, talent qui lui a valu le prix Raymond-Devos, il nous invite à poursuivre ses rencontres aussi déjantées qu’improbables…
Serge me demande des nouvelles de Vanessa car tout ce qui touche à Paradis l’atteint…
Mime de rien, Marcel Marceau a beaucoup fait parler de lui…
Yoko Ono refusait que j’aille au chevet du leadercool dont elle fut la muse. Et quand la muse-gueule, on la ramène pas…
Charlot me répond avoir simplement réussi à trouver sa voie à une époque ou le cinéma muait…
C’est à Palo Alto que j’Atari car Steve Jobs a voulu dans la Silicone Caner.

Le secret du Graal, Glenn Cooper, Le Cherche-midi : Du secret du suaire de Turin à la tombe présumée de Jésus-Christ, un voyage au coeur d’énigmes historiques et ésotériques passionnantes.
Jérusalem, 33. Lors de son dernier repas, Judas fait en sorte que Jésus utilise un calice bien particulier, que lui a remis un mystérieux visiteur.
Normandie, 1450. Un chevalier anglais, Thomas Malory, découvre un manuscrit à l’origine obscure, relatif au roi Arthur. Obsédé par son contenu, il se met sur la piste du Graal.
Londres, 2014. Descendant de Thomas Malory, Arthur Malory est lui aussi passionné par les mystères du Graal. Lorsque l’un de ses amis, Andrew Holmes, professeur à Oxford, est assassiné avant d’avoir pu lui faire part de la stupéfiante découverte qu’il a faite à propos de leur passion commune, Arthur décide d’explorer, en compagnie de Claire, jeune physicienne française, les pistes suivies par Holmes. Commence alors pour lui une incroyable aventure passionnante qui, de Londres, va le mener au monastère de Montserrat en Espagne, puis à Jérusalem, à l’église du Saint-Sépulcre.
Pourquoi Judas, après avoir récupéré le corps de Jésus, Joseph d’Arimathie a-t-il consacré son existence à la dissimulation du Graal ? Quels mystères renferme la Résurrection ? Le roi Arthur a-t-il réellement existé et, si oui, que cachait son obsession du Graal ? Autant de questions auxquelles Glenn Cooper apporte dans ce roman palpitant des réponses aussi passionnantes que plausibles.

Sublime, Christina Lauren, Hugo Romans : C’est l’histoire de deux adolescents, Colin et Lucy, perdus dans un pensionnat privé inquiétant où règne une atmosphère morbide, d’au-delà et de mystère.
Dès le premier regard, Colin et Lucy se reconnaissent sans savoir pourquoi et nouent une idylle qui aurait pu être simple et ordinaire, mais que tout concoure à rendre impossible. Colin, seul rescapé de sa famille, après la mort de sa soeur et de ses parents, est un être téméraire, qui se joue des frontières, prend des risques insensés propre vie, et tutoie sans cesse, la mort.
« L’amour est beau, dangereux, effrayant, sublime. » Un roman jeune adulte, troublant, onirique, complexe et envoûtant, qui nous entraine dans une atmosphère particulière qui n’est pas sans rappeler celle des films Sleepy Hollow ou Le Sixième Sens.

La cuisinière d’Himmler, Franz-Olivier Giesbert, Folio : Ceci est l’épopée drolatique d’une cuisinière qui n’a jamais eu peur de rien. Personnage loufoque et truculent, Rose a survécu aux abjections de cet affreux XXe siècle qu’elle a traversé sans rien perdre de sa sensualité ni de sa joie de vivre. Entre deux amours, elle a tout subi : le génocide arménien, les horreurs du nazisme, les délires du maoïsme. Mais, chaque fois, elle a ressuscité pour repartir de l’avant. Grinçant et picaresque, ce livre raconte les aventures extraordinaires d’une centenaire scandaleuse qui a un credo : «Si l’Enfer, c’est l’Histoire, le Paradis, c’est la vie.»

Le lecteur, Pascal Quignard, Folio : « S’il fut tous les livres qu’il lut, s’il fut le temps de chaque livre de doctrine la prosopopée soit exaltée soit courroucée de l’idée magistrale qui y était défendue, si de tous les romans il fut le héros du roman, alors il est ce défaut que requièrent pour préalable de semblables métamorphoses ; il est cette défection qui préside à l’échange. Il est cette disparition. »

Une question d’orgueil, Pierre Assouline, Folio : Qu’est-ce qui pousse un homme à trahir son pays? Ou, plus précisément : qu’est-ce qui pousse, en pleine guerre froide, un haut fonctionnaire français, doté de responsabilités à la Défense et à l’OTAN, à transmettre des documents secrets au KGB pendant près de vingt ans? Ni l’argent ni l’idéologie. Quoi alors?
Obsédé par ce cas unique dans les annales de l’espionnage, le narrateur d’Une question d’orgueil décide de tout faire pour retrouver cet antihéros de l’Histoire et tenter de déchiffrer ses mobiles. Une longue traque va s’ensuivre, où il reviendra à deux femmes de lui livrer les clés de ce monde opaque.

Westwood, Stella Gibbons, Héloïse d’Ormesson : Margaret, institutrice réservée et sensible, n’est « pas du genre à séduire les hommes, autant regarder les choses en face » – dixit sa mère. À l’inverse, son amie, la pétillante Hilda, a un charme irrésistible et un don pour le bonheur.
Dans le Londres de l’après-Blitz, lorsque Margaret trouve un carnet de rationnement égaré, le célèbre dramaturge Gerard Challis entre dans la vie des deux jeunes femmes. Tandis que Margaret admire servilement Challis et sa somptueuse demeure de Westwood, Challis idolâtre Hilda, insensible à ses avances.
Westwood est une histoire d’amour, de désir et d’amitié merveilleusement drôle et savoureuse.

L’amie prodigieuse, Elena Ferrante, Gallimard : Naples, fin des années cinquante. Deux amies, Elena et Lila, vivent dans un quartier défavorisé de la ville, leurs familles sont pauvres et, bien qu’elles soient douées pour les études, ce n’est pas la voie qui leur est promise. Lila, la surdouée, abandonne rapidement l’école pour travailler avec son père et son frère dans leur échoppe de cordonnier. En revanche, Elena est soutenue par son institutrice, qui pousse ses parents à l’envoyer au collège puis, plus tard, au lycée, comme les enfants des Carracci et des Sarratore, des familles plus aisées qui peuvent se le permettre. Durant cette période, les deux jeunes filles se transforment physiquement et psychologiquement, s’entraident ou s’en prennent l’une à l’autre. Leurs chemins parfois se croisent et d’autres fois s’écartent, avec pour toile de fond une Naples sombre mais en ébullition, violente et dure. Des chemins qui les conduiront, après le passage par l’adolescence, à l’aube de l’âge adulte, non sans ruptures ni souffrances.

Les prochains sur la liste, Neil White, Philippe Rey : Joe Parker est un fameux avocat de Manchester, Sam Parker un inspec­teur de police récemment mis au placard. Les deux frères s’évitent, chacun portant à sa façon le poids du meurtre jamais résolu de leur petite soeur quinze ans plus tôt. Et pourtant, lorsque des jeunes filles disparaissent les unes après les autres, l’avocat torturé et le flic bien rangé vont être entraînés dans la même enquête – mais pas nécessairement du même côté…
Quand Joe Parker accepte de défendre Ronnie Bagley, il n’imagine pas une seconde dans quoi il va être projeté. Ronnie, qui s’est soudainement rétracté après avoir avoué le double meurtre de sa compagne et de leur bébé, est bien moins benêt qu’il n’y paraît. N’ayant de cesse de jouer avec ses interlo­cuteurs, il semble en savoir beaucoup trop sur les récents enlèvements qui terrifient Manchester.
Dès lors, Joe va se retrouver embarqué malgré lui dans une enquête paral­lèle à celle de la police, réveillant de vieux démons et rouvrant des plaies anciennes.
Un polar glaçant.

Lettres mortes, Robert Allison, Denoël : 1942, au beau milieu du désert libyen. Un jeune soldat anglais reprend connaissance, sa moto totalement détruite à quelques mètres de lui. Il a sauté sur une mine et est grièvement blessé. Une musette pleine de lettres gît à ses côtés. Il ne se souvient de rien, ni de qui il est, ni pourquoi il se retrouve dans cet endroit. À la surprise de tous, il se remet peu à peu de ses blessures et occupe sa convalescence à lire les missives. L’une d’entre elles le touche particulièrement : celle qu’un lieutenant, Tuck, a écrite à la femme aimée.
Le jour où une tribu de Bédouins attaque le campement, le jeune amnésique saisit l’occasion de changer d’identité et d’endosser celle de Tuck. Il va s’inventer une vie rêvée.

Publicités

3 thoughts on “Parutions de la semaine – 27/10/2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s