Parutions de la semaine – 22/09/2014

Chaque dimanche, je vais faire un point sur les sorties de la semaine qui m’intéressent, en m’aidant du Livres Hebdo si j’arrive à l’avoir à temps ou en allant sur les sites des éditeurs que je suis.

La fille qui ne croyait pas aux miracles, Wendy Wunder, Le Livre de poche : Cam ne croit pas aux miracles. Ni au paradis, ni en Dieu. A la magie non plus. Elle sait qu’elle est malade, condamnée. Fin du débat. Elle établit alors la liste des choses qu’elle veut faire avant de mourir : perdre sa virginité pendant une fête de lycéens bien arrosée, se faire briser le coeur par un sale type, se morfondre misérablement, pleurer, bouder et dormir durant un samedi entier, faire tomber une vache qui dort debout, détruire les rêves de sa petite soeur, commettre des vols à l’étalage minables. Il paraît que le simple fait d’avoir écrit ces voeux les déclenchera. Seulement Cam n’est pas du genre à attendre que le destin se décide. Elle préfère le bousculer et se débrouiller toute seule pour les réaliser. En aura-t-elle le temps ?

Trois chambres à Manhattan, Simenon, Le Livre de poche : Lorsqu’ils se rencontrent au milieu de la nuit dans un bar de Manhattan, Kay et Franck sont deux êtres à la dérive. Lui, acteur naguère célèbre, proche de la cinquantaine, tente d’oublier que sa femme l’a quitté pour un homme plus jeune. Elle, chassée de la chambre qu’elle partageait avec une amie, n’a plus même un endroit pour dormir… Mais si l’attirance entre eux est réciproque, peut-elle suffire à leur faire oublier les blessures de la vie ? Redoutant de la perdre, jaloux de son passé et des hommes qu’elle a connus, aussi peu sûr d’elle que de lui, Franck sera bien près de saccager cet amour qui est peut-être sa nouvelle chance… Georges Simenon nous guide au cœur de la grande ville, dans l’ombre de ces deux errants, avec la vérité et l’humanité qui lui ont attaché des millions de lecteurs et lui confèrent une des toutes premières places parmi les romanciers du XXe siècle.

Betty, Simenon, Le Livre de poche : – Vous désirez manger quelque chose ?
Elle fit non de la tête. Il lui semblait que la voix qu’elle entendait n’avait pas un son naturel, comme si on avait parlé derrière une vitre.
– Remarquez que quand je dis manger quelque chose, cela veut dire du lapin, car, comme vous pouvez le voir autour de vous, aujourd’hui c’est le jour du lapin. Tant pis si vous n’aimez pas ça.
Lorsque c’est le jour de la morue, il n’y a que de la morue…

Le chat, Simenon, Le Livre de poche : Il avait lâché le journal, qui s’était d’abord déployé sur ses genoux puis qui avait glissé lentement avant d’atterrir sur le parquet ciré. On aurait cru qu’il venait de s’endormir si, de temps en temps, une mince fente ne s’était dessinée entre ses paupières.
Est-ce que sa femme était dupe ? Elle tricotait, dans son fauteuil bas, de l’autre côté du foyer. Elle n’avait jamais l’air de l’observer, mais il savait depuis longtemps que rien ne lui échappait, pas même le tressaillement à peine perceptible d’un de ses muscles.

Les frères Rico, Simenon, Le Livre de poche : Comme tous les autres jours, c’étaient les merles, les premiers, qui l’avaient réveillé. Il ne leur en voulait pas. Au début, cela le mettait en rage, surtout qu’il n’était pas encore habitué au climat et que la chaleur l’empêchait de s’endormir avant deux ou trois heures du matin.
Ils commençaient juste au lever du soleil. Or, ici, en Floride, le soleil se levait presque d’un seul coup. Il n’y avait pas d’aube. Le ciel était tout de suite doré, l’air moite, vibrant du caquetage des oiseaux.

Strip-tease, Simenon, Le Livre de poche : À trente-deux ans, Célita, strip-teaseuse au Monico, à Cannes voit avec anxiété pâlir son étoile. Son seul espoir : succéder bientôt à Florence, sa patronne, gravement malade, dont elle s’est attaché le mari, Léon, d’une façon qu’elle croit sûre.
Mais tout est compromis le jour où Maud, une débutante de dix-neuf ans, ravissante et faussement ingénue, franchit pour la première fois le seuil du Monico. La clientèle s’enthousiasme, et Léon en fait bientôt la vedette du spectacle..
Comment une rivalité à la fois professionnelle et amoureuse va se muer en un combat désespéré, où même le crime est envisageable pour conjurer la déchéance : c’est ce que nous conte, avec une saisissante vérité psychologique et une apparente impassibilité qui ne fait que souligner le drame, le romancier de Lettre à mon juge, le créateur de Maigret.

Debout dans la tombe d’un autre, Ian Rankin, Le Masque : Depuis que l’inspecteur Rebus a pris sa retraite, il végète aux marges de son ancienne vie et travaille comme civil à la résolution d affaires classées non élucidées, frustré de ne plus être en première ligne.Quand un vieux cold case sort du placard à la suite de la disparition d’une jeune femme, il ne résiste pas à la tentation, s’empare du dossier et parvient à récupérer sa place à la crim’. Mais Rebus reste Rebus. Il est toujours aussi buté, dispersé et ingérable, et se met vite tout le monde à dos : son ancienne collègue Siobhan Clarke, son vieil ennemi Ger Cafferty ; et le nouveau patron du crime organisé d’Édimbourg qui cherche à se faire un nom. Ajouté à cette liste, Malcolm Fox, du service des Plaintes, la police des polices, qui compte bien faire tout son possible pour empêcher sa réintégration. Fox est convaincu que Rebus est pourri jusqu’à l’os et à mesure que ce dernier franchit une ligne après l’autre, on se demande si Fox n’a pas raison.Tout ce que veut Rebus, c’est découvrir la vérité sur une série de disparitions qui ont eu lieu dans les années 2000 et qui n’ont apparemment aucun lien entre elles. Personne n’a envie de s’occuper de cette affaire, à commencer par ses co-équipiers. Bien sûr, cela ne va pas empêcher l’inspecteur de s’y frotter, quitte à mettre sa vie et la carrière de ses collègues dans la ligne de mire.Rebus sera t-il capable d’être l’homme qu’il fut par le passé et de rester du bon côté de la loi ?

Skin Trade, George R.R. Martin, J’ai Lu : Le détective privé, Randi enquête sur une série de meurtres sanglants. Un tueur dépèce ses victimes, une manière de faire qui évoque à Randi le meurtre de son propre père quelques années plus tôt. Un roman policier mêlé de fantastique.

Et le septième jour, Paulo Coelho, J’ai Lu : Recueil de trois romans sur l’un des thèmes favoris de l’auteur : le changement de destinée

Les enfants d’Erebus tome 2, Jean-Luc Marcastel, J’ai Lu : Jade fait la connaissance de la confrérie des chevaliers de Saint-Michel et de leur guide, Géraud de Morlon. Celui-ci lui apprend que le combat final entre les chevaliers et les enfants d’Erebus approche. Pour contrecarrer leurs plans, Jade, Arsène et Ahar partent au Caire.

Half Bad, Sally Green, Milan : Nathan est un semi-code, un sorcier blanc et noir. À la fois bon et mauvais. Pour le Conseil des sorciers, il est à surveiller, jugé coupable d’être né. Traqué, enfermé, détesté, Nathan se bat pour sa liberté.

Alice aux pays des Merveilles, Lewis Caroll, Gautier Languereau : Assise dans l’herbe un jour d’été, la jeune Alice rêve quand soudain un lapin blanc pressé passe devant elle. Brûlante de curiosité, Alice s’engouffre derrière lui dans son terrier et se retrouve plongée au pays des merveilles. Le chef d’œuvre de Lewis Carroll revisité par Rébecca Dautremer enfin en édition de poche !

Les cités des anciens, l’intégrale 1, Robin Hobb, Pygmalion : Dans le Désert des Pluies, les serpents géants se sont enfermés dans leurs cocons, sous la supervision de la dragonne Tintaglia, pour en émerger, transformés à leur tour en dragons, et assurer la pérennité de leur race. Mais, trop vieux, trop affaiblis, ils ne donnent que des créatures difformes, inachevées, incapables de survivre seules sans l’aide des humains, qu’ils mettent tant à contribution pour les nourrir que les Marchands du Désert des Pluies décident de s’en débarrasser…
Autour d’eux gravitent Thymara, jeune fi lle aux mains et aux pieds griffus et palmés, que ses parents n’auraient jamais dû laisser vivre ; Alise, prise entre un époux, riche Marchand qui la délaisse et la méprise, et sa passion des dragons ; et Leftrin, capitaine de vivenef à l’honnêteté élastique qui tombe sur une bille de bois-sorcier et choisit de la vendre au plus offrant malgré l’interdiction formelle qui pèse sur ce genre de commerce.
En plongeant à nouveau dans un univers qu’elle connaît bien, Robin Hobb enrichit la galerie de ses personnages si attachants par d’inoubliables héros, en butte à des situations qui révèlent leurs forces autant que leurs faiblesses. À travers des aventures où se côtoient êtres humains et créatures fantastiques, tels les dragons, nul écrivain ne maîtrise comme elle, aujourd’hui, une palette aussi large et dense d’émotions.

Intrépide tome 3, S. C. Stephens, Hugo : Le succès a toujours un prix. Quel sera-t-il pour Kiera et Kellan ? Les D-Bags vivent une véritable success story qui ne va pas sans causer des problèmes dans la vie de couple du si sexy chanteur du groupe. L’amour de Kiera et Kellan pourra-t-il resister aux pressions constantes que leur inflige le star system ? Un producteur plus ou moins véreux, une ancienne pop star qui cherche à utiliser leur célébrité et des médias qui relayent de fausses rumeurs : autant d’obstacles qu’ils devront traverser ensemble. Heureusement ils peuvent compter sur l’amitié et les liens quasi familiaux qu’ils ont créés avec les autres membres du groupe qui les aideront à traverser ce ras de marée médiatique.

Aux portes de l’éternité, Ken Follett, Robert Laffont : Après La Chute des géants et L’Hiver du monde, la conclusion éblouissante de la trilogie du Siècle de Ken Follett.
Entre saga historique et roman d’espionnage, l’histoire du XXe siècle comme vous ne l’avez jamais lue.

De l’édification du mur de Berlin à l’effondrement de l’Union soviétique, la grande aventure du XXe siècle telle que personne ne l’a jamais racontée.
1961. Les Allemands de l’Est ferment l’accès à Berlin-Ouest. La tension entre les États-Unis et l’Union soviétique s’exacerbe pour atteindre un point culminant l’année suivante avec la crise des missiles de Cuba. Le monde scindé en deux blocs se livre une guerre froide qui risque de devenir une guerre nucléaire. Confrontées à toutes les tragédies de la fin du XXe siècle, plusieurs familles, russe, allemande, américaine et anglaise, sont emportées dans le tumulte de ces immenses troubles sociaux, politiques et économiques. George Jakes dans le bus des Freedom Riders, Jasper Murray dans la jungle vietnamienne, Tania Dvorkine en Sibérie, Dave Williams et Walli Franck, rockers à Berlin ou San Francisco, vont se battre, trouver le chemin de l’amour et participer chacun à leur façon à la formidable révolution en marche.

La Traque, Roderick Thorp, Sonatine : Un tueur dévoré par des pulsions incontrôlables. Un flic hanté par sa proie. Deux obsessions irrépressibles pour un chef-d’œuvre du thriller.
Août 1982. Phil Boudreau, détective de la brigade des mœurs de Seattle, est appelé en urgence dans une des banlieues de la ville. On vient de retrouver le corps d’une jeune femme dans la Green River. Les services de police présents sur les lieux ne lui demandent qu’une chose : identifier la victime, qui semble être une de ces jeunes prostituées que son travail l’amène à fréquenter. Boudreau la reconnaît et pense immédiatement à un suspect possible, Garrett Richard Lockman. Mais le rapport qu’il envoie à sa hiérarchie, dans lequel il fait état de ses soupçons, est enterré sans qu’il en connaisse la raison. Bientôt, les victimes se multiplient dans la Green River, presque toutes de jeunes prostituées de la ville. Mis à l’écart des investigations, Boudreau décide de mener seul une enquête clandestine qui va durer près de dix ans, au rythme de surprises et de rebondissements spectaculaires, jusqu’à une conclusion totalement inattendue. Face à lui, un tueur aussi manipulateur qu’insaisissable, le pire cauchemar d’une ville aux abois.

Tant que nous sommes vivants, Anne-Laure Bondoux, Gallimard Jeunesse : Bo et Hama travaillent dans la même usine. Elle est ouvrière de jour, lui, forgeron la nuit. Dès le premier regard, ils tombent follement amoureux. Un matin, une catastrophe survient et ils doivent fuir la ville dévastée. Commence alors pour eux un fabuleux périple à travers les territoires inconnus… Mais quand l’ombre a pris la place de la lumière, l’amour suffit-il à nous garder vivants?
Porté par la grâce d’une écriture ciselée, un grand roman d’aventure en forme de conte moderne. Rare, puissant, hypnotique.

Sept femmes, Lydie Salvayre, Points : Sept femmes. Sept allumées pour qui l’écriture n’est pas un supplément d’existence mais l’existence même. Sept œuvres dont la force et la beauté ont marqué Lydie Salvayre et décidé pour beaucoup de sa vie. Sept parcours, douloureux pour la plupart, dont elle suit les élans, les angoisses, les trébuchements et les fragiles victoires.

Les remèdes du Dr Irabu, Hideo Okuda, Points : Psychiatre obèse et jovial, le docteur Irabu roule en Porsche caca d’oie. Avec son infirmière exhibitionniste, il soigne les obsédés du texto, les paranoïaques et les divorcés en colère. Très impliqué dans la vie de ses patients, il prodigue piqûres et remèdes loufoques. Contre une crise de foie, la natation. Contre les troubles de l’érection, un parc d’attractions. Et si la folie guérissait la folie ?

Primo, Maryline Desbiolles, Points : « 1932, la date de l’histoire qu’on m’avait racontée il y a peu et qui ainsi, à revers, se rappelle à moi. Une histoire qui se passe à Turin. Une histoire familiale qui n’avait pas le charme de l’exotisme et qui ne me touchait cependant pas directement. […] Qu’est-il arrivé à Primo, le Premier, le tout premier, la première heure, le point du jour qui serait mort trois jours après que Renato est né ? »

Un train en hiver, Caroline Moorehead, Le Cherche-midi : La plus jeune a 17 ans, la plus âgée, 67. Un matin glacé de janvier 1943, 230 femmes enfermées dans des camps d’internement français, ces « châteaux de la mort lente », sont conduites par la Gestapo en gare de Compiègne. Leur destination : Auschwitz-Birkenau. C’est en chantant La Marseillaise qu’elles feront leur entrée dans le camp d’extermination. Seules 49 d’entre elles en reviendront vivantes.
C’est l’histoire de ces femmes que Caroline Moorehead nous raconte ici. Des femmes « ordinaires », dont beaucoup de résistantes, qui ont tout sacrifié pour combattre le nazisme. Venues d’horizons divers, de classes sociales variées, elles vont puiser leurs forces dans l’amitié, la solidarité et l’entraide.
Depuis leur arrestation, leur torture par la police française ou la Gestapo, leur voyage dans le train de la mort, leur vie dans le camp jusqu’à leur libération par l’Armée rouge en janvier 1945, ce livre restitue, avec une émotion rare, leur traversée des cercles de l’enfer.

Jim, Harold Cobert, Plon : Le Roi Lézard a-t-il étouffé le poète Jim Morrison? Harold Cobert se glisse dans la peau du mythique chanteur des Doors pour nous faire partager ses derniers mois à Paris en 1971.
Le Roi Lézard a-t-il étouffé le poète Jim Morrison?
Mars 1971, le mythique chanteur des Doors rejoint sa compagne Pamela à Paris.
Loin de la rock star à la silhouette filiforme et gainée de cuir noir, Jim, gros, barbu, les cheveux longs et grisonnants, déambule telle une ombre dans les rues de la Ville lumière. Dégoûté par l’industrie du disque, il s’enfonce lentement dans la dépression et pense arrêter la musique pour se consacrer à la poésie.
Dans ses errances et ses outrances éthyliques, il cherche à démêler les fils obscurs qui ont tissé sa destinée d’enfant de militaire ballotté de ville en ville, devenu une icône de la scène rock mondiale et réfugié en paria à Paris, cité des écrivains maudits.
À travers ces confessions imaginées, Harold Cobert se glisse dans la peau de Jim Morrison confronté à ses démons.

Les proies du lac, Kate Watterson, Presses de la cité : Entre attraction et jeu de piste macabre…
Venu prendre quelques jours de vacances dans le Wisconsin pour se remettre de son divorce, Bryce Grantham fait la connaissance d’une jeune étudiante qu’il raccompagne chez elle. Mais le lendemain, il découvre des traces de sang au domicile de cette dernière, qui semble bel et bien avoir disparu. C’est la panique. D’autant qu’il s’agit de la quatrième disparition de ce genre en dix-huit mois… Tandis que la détective Ellie MacIntosh se lance aux trousses d’un serial killer potentiel, Bryce devient le suspect n°1. Un suspect contre qui les preuves ne cessent de s’accumuler. Quelques jours plus tard, Bryce retrouve le corps d’une précédente victime au bord d’un lac. Comble de malchance, culpabilité, complot ? Ce qui est certain, c’est que le temps ne joue pas en sa faveur…

L’armée de la reine, Marissa Meyer, 1221 (ebook gratuit, épisode 2.5 de Cinder) : Dans cette nouvelle inédite, découvrez les origines de l’armée de Levana, mais aussi l’enfance et l’initiation d’un des personnages les plus charismatiques de la série !
Lorsqu’ils vinrent le chercher aux petites heures du jour, Ze’ev ne fut pas surpris : il avait toujours su que ce moment viendrait.
Depuis tout petit, on l’élevait dans l’attente d’une visite des thaumaturges de la reine au cours de sa douzième année. Il allait servir la Couronne. Cela ferait la fierté de sa famille et de son quartier. Mais Z était loin de s’imaginer les épreuves qu’il devrait traverser pour se faire une place dans l’armée de la reine Levana…

Chocolat, Joanne Harris, Folio

Des pêches pour Monsieur le curé, Joanne Harris, Folio

Publicités

2 thoughts on “Parutions de la semaine – 22/09/2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s