Parutions de la semaine – 23/06/2014

Chaque dimanche, je vais faire un point sur les sorties de la semaine qui m’intéressent, en m’aidant du Livres Hebdo si j’arrive à l’avoir à temps ou en allant sur les sites des éditeurs que je suis. Petite semaine avec trois parutions !

L’œuf de dragon – 90 ans avant le trône de fer, George R. R. Martin, Pygmalion : Quatre-vingt-dix ans avant les péripéties du«Trône de fer», l’héritier du trône, Aegon, surnommé l’Œuf, court les routes incognito comme écuyer de Dunk, un chevalier errant. Ils sont invités par Jehan le ménétrier à participer à un tournoi richement doté qui sera le clou des noces de lord Beurpuits. Le vainqueur recevra un inestimable œuf de dragon en récompense.

La fiancée était à dos d’âne, Vénus Khoury-Ghata, Folio : Yudah est une jeune fille juive du désert algérien. Le jour où le rabbin Haïm la choisit pour être la nouvelle épouse de l’Émir Abdelkader, sa vie bascule. Yudah rêvait de palais mais se retrouve dans un campement de tentes balayé par le vent. L’Émir, lui, demeure invisible. Bientôt il rend les armes : il est débarqué avec ses généraux à Toulon. C’est donc en France que Yudah poursuivra sa quête d’un futur époux qu’elle n’a toujours pas vu…… Le destin merveilleux de la jeune fille du désert se réalisera-t-il ?

Mansfield Park, Jane Austen, Folio : Fanny Price souffre d’une disgrâce majeure – Jane Austen l’annonce d’emblée – elle est pauvre. Elle n’est en outre ni jolie ni brillante, mais timide et effacée. Recueillie par charité à Mansfield Park, la splendide demeure de sir Thomas Bertram, Fanny y est négligée, voire maltraitée. Mais elle va effectuer une ascension inattendue. Et cette évolution semble reposer sur ses seuls mérites, sa rigueur, son jugement infaillible, son indépendance d’esprit. 
On a dit que ce roman était l’une des œuvres majeures de la littérature occidentale, l’une des premières à se pencher sur la personnalité au sens moderne du terme. Jane Austen y excelle à confronter diverses sphères sociales, à peindre des personnages dont les qualités ne sont qu’un vernis, tandis que Fanny, sa discrète héroïne, observe, résiste et ne transige pas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s