Parutions de la semaine – 16/06/2014

Chaque dimanche, je vais faire un point sur les sorties de la semaine qui m’intéressent, en m’aidant du Livres Hebdo si j’arrive à l’avoir à temps ou en allant sur les sites des éditeurs que je suis. 

La grande épopée de Piscou (tome 4), Don Rosa, Glénat : Réclamée à cor et à cri par les canardophiles, voici enfin la réédition de ces aventures cultes de l’oncle Picsou ! Cette biographie du personnage créé par Carl Barks a été construite à partir d’informations distillées au fil des histoires du grand maître. Il en résulte un concentré d’aventures extrêmement riches, drôles et vite devenues cultes qui valurent à leur auteur un Eisner Award en 1995.
Prévue en sept volumes et après le très beau succès des deux premiers consacrés à La Jeunesse de Picsou, cette intégrale reprend depuis le tome 3 l’ordre chronologique de parution des aventures du canard milliardaire créées par Don Rosa.

La jeune fille à la tour (tome 5), Eloisa James, J’ai Lu

Assurance vie, Robin Cook, Le Livre de poche : Pia Grazdani est étudiante en médecine à l’université Columbia de New York. Elle participe aux recherches menées par l’équipe du Dr Tobias Rothman, dont les travaux sur les cellules souches et l’organogenèse sont sur le point de révolutionner la médecine régénérative. Lorsque le professeur et son associé sont victimes d’une mystérieuse infection bactérienne, Pia ne croit pas à un accident. Inconsciente du danger, elle se lance dans une enquête qui va croiser la route de deux ex-golden boys de Wall Street. Frappés par la crise des subprimes, ils se sont reconvertis dans un business juteux, qui consiste à escroquer diabétiques et vieillards en leur rachetant leurs assurances vie. Ils semblent prêts à tout, mais sont-ils les vrais maîtres du jeu ? Génétique moléculaire, argent sale, mafia, chantage, arnaque… l’inventeur du thriller médical connaît les règles du genre sur le bout du bistouri !

Red Room Lounge, Megan Abbott, Le Livre de poche : Lora et Bill King sont frère et sœur ; ils vivent ensemble et en bonne entente dans la maison héritée de leurs parents près de Los Angeles. Elle est enseignante, lui policier. Leur vie est brusquement perturbée par la rencontre entre Bill et Alice Steele, habilleuse dans un studio à Hollywood. Bill s’entiche de cette mystérieuse et éblouissante jeune femme, et l’épouse. Jalouse de l’emprise d’Alice sur son frère, et néanmoins fascinée par elle, Lora sent chez sa belle-sœur une tension inexplicable, qu’elle va tenter de tirer au clair en fouillant dans son passé. Alice, elle, semble jouer de l’ingénuité de Lora pour la donner en pâture à Mike, un de ses amis, un garçon plutôt sulfureux. Deux femmes entre rivalité et séduction, le premier roman de l’auteur d’Absente et Adieu Gloria.

À fleur de peau, tome 3, Maya Banks, Milady : Ash McIntyre a toujours obtenu ce qu’il voulait, tant sur le plan professionnel que personnel. Il n’a jamais manqué de conquêtes, toutes prêtes à se plier à ses exigences impérieuses et à celles de son meilleur ami, Jace. Mais désormais Jace n’a d’yeux que pour Bethany, sa fiancée, et n’a plus le temps pour son ami.
Lorsqu’il croise par hasard Jodie, jeune artiste peintre à l’allure désinvolte, Ash va la convoiter immédiatement. Mais cette dernière semble insensible à son charme et à sa fortune. Évidemment, cette attitude ne fait qu’attiser le désir de cet homme impatient.
Déterminé à ne pas laisser s’échapper l’objet de ses fantasmes, il va devoir user de toutes ses ressources pour la conquérir et peut-être même s’aventurer sur le terrain des sentiments, au gré de leurs jeux sensuels.

Unbreak me, tome 2, Lexi Ryan, Hugo : À la mort de sa mère, 7 ans après avoir quitté sa ville natale de New Hope, Cally Fisher retourne dans sa maison d’enfance pour aider ses soeurs à se réinstaller.
À son insu, elle est dès lors confrontée à son propre passé. Par dessus tout, elle redoute d’affronter l’homme dont le regard la renvoie à la jeune fille qu’elle était, aux choses qu’elle a commises, aux secrets qu’elle ne devra sous aucun prétexte révéler, et à l’avenir qu’elle pensait avoir perdu à jamais.
Tout serait plus simple si William la détestait. Mais le professeur et artiste qui pensait ne jamais la revoir, sait qu’il est capable de pardonner à celle qui fut son premier amour. Cette fois, il va se battre pour elle. Il la veut.

Les baladins du régent, Paul Doherty, 1018 : Janvier, 1381. Alors que les invités du Régent John de Gaunt (l’oncle du jeune Richard II), frère Athelstan et Sir John Cranston, assistent à une pièce interprétée par la compagnie des Hommes de Paille – la troupe d’acteurs personnelle de Gaunt – le divertissement est brutalement interrompu par la mort violente de deux hôtes d’honneur. Leurs têtes coupées ont été laissées sur la scène du théâtre. Le Régent ordonne à Athelstan de trouver l’auteur d’un acte aussi odieux… Athelstan se lance alors dans une des enquêtes les plus déroutantes de sa carrière.

Rencontre avec John et Yoko, Jonathan Cott, 1018 : C’est en 1968 à Londres que Jonathan Cott, pour le magazine Rolling Stone, rencontre la première fois John Lennon et Yoko Ono. Cet entretien marque le début d’une amitié durable dont témoigne ce volume qui dévoile nombre de leurs conversations – pour certaines inédites – dont l’une ayant eu lieu trois jours avant l’assassinat de John Lennon.
«Voici un recueil de conversations, d’observations, de souvenirs musicaux et amicaux merveilleusement et tendrement composé. Il est agréable de retrouver la compagnie de John Lennon, sa bien-aimée Yoko Ono, et Jonathan Cott, reporter et ami de confiance. » Martin Scorsese

Une journée avec M. Jules, Diane Broeckhoven, 1018 : Comme chaque jour, Alice déguste au réveil le café que lui a préparé son mari. Les deux retraités profitent ensuite du calme de leur vie réglée. Mais aujourd’hui, quelque chose est différent. Car son époux est mort à l’aube. Que faire ? Doit-elle téléphoner aux pompes funèbres ? Hors de question : en moins d’une heure, des croque-morts viendraient chercher le corps de Jules et exhiberaient aux yeux d’Alice leurs sinistres catalogues, pleins de cercueils. Puisque de surcroît il neige dehors, elle décide de ne rien précipiter et de garder son homme à ses côtés une journée encore pour prendre le temps de lui confier tout ce qu’elle n’avait pas pu, ou su, lui dire de son vivant.
Un roman délicat et lumineux, dans la tendresse d’un dernier tête-à-tête volé au temps qui passe.

Un pays plus vaste que la terre, Wiley Cash, 1018 : En apparence, Marshall a tout des bourgades tranquilles du Vieux Sud. Mais derrière ses fenêtres calfeutrées, l’église de la ville héberge un personnage troublant. Imposition des mains, transes, confrontation avec des serpents… Par ses méthodes très personnelles, le pasteur Chambliss entend exorciser le mal qui hante la vallée. C’est du moins ce que pensent ses ouailles. À commencer par Julie, bonne mère de famille, qui ne jure plus que par le charismatique pasteur. Aussi, quand celui-ci lui assure pouvoir rendre la parole à son fils muet de naissance, Julie accepte. Quelles sont alors les vraies intentions de Cham- bliss ? L’homme cache de lourds secrets qu’il compte bien protéger à tout prix. Quitte à détruire une famille et briser toute une communauté…

Les bêtes sauvages de Wuhan, Ian Hamilton, 1018 : Ava et son oncle sont convoqués par Wong Changxing, « L’Empereur du Hubei », l’un des hommes les plus puissants de Chine. Wong vient de s’apercevoir que les peintures fauvistes qu’il a récemment acquises sont en réalité des contrefaçons. Ava découvre un cercle de marchands d’art frauduleux et suit leurs traces jusqu’au Danemark, les îles Féroé, Dublin, Londres et New York. Mais la tâche est rendue encore plus compliquée par la seconde épouse de Wong, la rusée et séductrice May Ling, qui menace de faire capoter son enquête.

Le roman des châteaux de France, Juliette Benzoni, Pocket : Les châteaux de France sont les témoins d’un riche passé qui ne demande qu’à revivre. Derrière les lambris et les dorures de ces fastueuses demeures, la vie trépidante et aventureuse de leurs bâtisseurs, princes et seigneurs, aux destins parfois extraordinaires, est gravée à jamais.
À travers cent cinquante des plus symboliques d’entre eux, Juliette Benzoni nous conte l’histoire de ces grands personnages qui ont fait la France. Une histoire de conquête, de pouvoir et de passion.

L’enfant du Titanic, Leah Fleming, Pocket : Tout au long du XXe siècle, entre l’Angleterre et les États-Unis, l’histoire d’une improbable amitié née à bord du Titanic entre deux femmes que tout oppose, une amitié si forte qu’elle défiera les conventions sociales, les épreuves et le temps. Dans le confort luxueux du pont supérieur du Titanic, Celeste rêve au moment ou elle retrouvera son petit garçon, resté avec son père dans l’Ohio. Dans les coursives des troisièmes classes, May regarde son mari et son bébé, et rêve à la nouvelle vie qui les attend en Amérique. Quelques heures plus tard, le majestueux paquebot a sombré, les deux femmes ont tout perdu. Dans le canot de sauvetage qui les emporte, May serre dans ses bras un enfant. Unies à jamais par ce qu’elles viennent de vivre, profondément transformées, Celeste et May reprennent chacune le cours de leur vie avec une détermination nouvelle. Celeste parviendra-t-elle à échapper aux règles d’un milieu étouffant et misogyne pour s’émanciper et élever seule son fils ? May, hantée par la décision qu’elle a prise cette nuit-là, pourra-t-elle un jour faire la paix avec sa conscience et révéler à son amie la terrible vérité ? Qui est vraiment l’enfant du Titanic ?

L’épopée du perroquet, Kerry Reichs, Pocket : « En voiture ! N’oublie pas l’oiseau ! »
Avec cette sage recommandation d’Oliver, le perroquet, le signal du départ est donné. Car rien ne retient plus Maeve, 25 ans, qui vient de perdre son boulot et le soutien financier de ses parents. Au volant de sa vieille guimbarde, le bavard volatile à ses côtés, la voilà partie pour Hollywood, la ville de tous les rêves. Un voyage vers un nouveau destin qui prend fin bien vite, dans un grand soupir de moteur, au beau milieu d’une ville perdue du fin fond de l’Arizona…
Une petite bourgade certes, mais qui recèle bien des charmes, comme Maeve va le découvrir le temps de changer quelques pièces importantes de sa voiture… et, peut-être, de sa vie ?

Les accoucheuses, tome 2, Anne-Marie Sicotte, Pocket : Flavie a réalisé son rêve : elle est devenue sage-femme. Elle se prépare désormais à relever un nouveau défi, celui du bonheur conjugal.
Mais d’autres obstacles vont réclamer sa force et son courage. Sa mère, Léonie, dirige l’École des sages-femmes de Montréal dans la tourmente d’un XIXe siècle ou puritanisme et sexisme s’exacerbent. Aveugle face aux tensions sociales naissantes, la bonne société se scandalise et s’insurge, prête à sacrifier les temps modernes naissants sur l’autel des dévotions.

Mensonge d’une nuit d’été, Charlotte Marin, Pocket : Pour le retour de Charlotte, partie en Inde fuir sa rupture avec Martin, sa soeur organise une fête surprise. Or, Martin compte parmi les invités, souriant et en pleine forme ! Afin de le rendre jaloux, Charlotte invente qu’elle va se marier.
Cette nouvelle se propage comme un feu de pinède : sa mère dépressive et ses meilleurs potes s’investissent dangereusement dans les préparatifs. Le voile de Charlotte est pris dans l’engrenage : il faut qu’elle convole à tout prix, même si elle n’a pas le moindre fiancé…

Les maîtres d’Écosse, tome 2, Robyn Young, PocketEt si son seul espoir, pour vaincre l’ennemi, était de lui jurer allégeance ?
Édouard Ier, roi d’Angleterre est prêt à tout pour unir les îles Britanniques sous une seule et même couronne. Cette campagne, inspirée de la prophétie de Merlin, est d’ores et déjà engagée avec la soumission du pays de Galles. Désormais, le roi doit mettre la main sur la relique sacrée de saint Malachie, symbole de la nation irlandaise, afin de parachever son implacable dessein. Un seul homme peut contrarier ses plans : Robert Bruce. Il a quitté son Écosse natal dans ce but. Mais, pris dans un jeu de conquêtes, de pouvoirs et de trahisons qui le dépasse, celui-ci n’aura d’autre choix que d’abandonner ce qu’il a de plus cher…

Pour un an avec toi, Gayle Foreman, KeroC’est l’histoire des choix que chacun fait et des hasards que la vie met sur notre route, mais surtout du bonheur que l’on éprouve quand ces deux forces se rencontrent enfin.
Quand il ouvre les yeux, Willem se demande où il est − Prague, Dubrovnik ou de retour chez lui à Amsterdam ? Tout ce qu’il sait, c’est qu’il doit retrouver une jeune fille prénommée Loulou. Ils ont passé des moments magiques à Paris. Willem va alors voyager à travers le monde à sa recherche, du Mexique jusqu’en Inde, en espérant que la vie les réunisse. Mais les mois passent et Loulou reste introuvable ; Willem commence alors à douter : la main du destin est-elle aussi puissante que ce qu’il pensait ?

Le plus bel endroit du monde est ici, Miralles et Santos, Pocket : Iris a 36 ans et des idées noires plein la tête : ses parents viennent de disparaître dans un tragique accident et, en une seconde, toute sa vie a basculé. Par un après-midi froid et gris, elle songe même à en finir. Son regard se pose alors sur la devanture d’un café auquel elle n’avait jamais prêté attention auparavant. Son nom étrange, Le plus bel endroit du monde est ici, éveille sa curiosité. L’intérieur est plus intrigant encore, comme sorti d’un rêve. Tout y semble magique, à commencer par Luca, bel Italien porteur d’une promesse : le bonheur.

Inavouable héritage, Barbara Wood, Presses de la cité : Quoique née en Angleterre, Andrea a toujours vécu en Californie. Alors qu’elle vient de rompre avec son petit ami, elle apprend que son grand-père maternel, Robert, est mourant. Elle décide de se rendre au chevet de cet homme dont elle ignore tout.
Dès son arrivée, elle éprouve des sensations bizarres, pense voir des gens quand il n’y a en réalité personne. Sa grand-mère met cela sur le compte de la fatigue due au décalage horaire, mais Andrea n’en croit rien. Bientôt, elle assiste à des scènes étranges, comme si le passé se rejouait sous ses yeux. Elle comprend qu’il s’agit de ses arrière-grands-parents et démêle peu à peu l’entrelacs de mensonges et de faux-semblants sur lequel s’est construite la légende familiale. Robert a toujours pensé qu’il était issu d’un viol, mais la vérité, comme Andrea va le découvrir, est tout autre.

Adèle et moi, Julie Wolkenstein, Folio : « Après la mort de mon père, j’ai trouvé en rangeant ses papiers des documents sur sa grand-mère dont j’ignorais tout et qui révélaient un secret de famille. Je ne me suis jamais intéressée aux ancêtres de personne : les gens que je ne connais pas, surtout s’ils sont morts, me sont cent fois plus étrangers, même s’ils me sont apparentés, que les personnages de romans. Mais il y avait dans ce que je découvrais sur cette arrière-grand-mère des choses qui me plaisaient, d’autres que j’aurais voulu savoir. J’ai hésité à enquêter. Ce livre est le résultat de mes hésitations. » 
De 1870 à 1941, au cœur de la bourgeoisie corsetée, le roman d’une femme amoureuse de la vie.

À qui se fier, Peter Spiegelman, Points Seuil : Carr, ex de la CIA, et sa bande s’apprêtent à délester d’une centaine de millions de dollars le banquier Curtis Prager, ancien gestionnaire de hedge funds devenu blanchisseur d’argent sale à grande échelle. De quoi se retirer paisiblement sous les palmiers des tropiques. Leur plan est impeccable, quoique fort tordu, et chacun est un as dans sa spécialité, ce n’est pas là que le bât blesse. Le vrai problème, c’est que Carr n’a aucune confiance en ses hommes, dont la fébrilité et l’indocilité annoncent des moments difficiles. Est-ce parce qu’ils ont la nostalgie de leur ancien chef, Declan, qui a trouvé la mort dans des circonstances mystérieuses lors de leur dernier coup ? Comment expliquer les désobéissances et mensonges qui s’accumulent? Au fil d’une action portée par une sacrée dose d’adrénaline, Carr est de moins en moins serein. D’autant que leur commanditaire, l’énigmatique Boyce, lui a passé des infos erronées. De quoi devenir paranoïaque, non ? À la croisée des chemins qui relient Les Arnaqueurs, Ocean’s Twelve et L’Affaire Thomas Crown, Peter Spiegelman réussit un thriller musclé où la subtilité de la combine n’a d’égale que l’intensité du suspense. Mais son indéniable séduction procède aussi d’une écriture insolente traversée de traits d’humour noir qui fera le bonheur des fans d’Elmore Leonard et du Donald Westlake de la série Dortmunder.

Publicités

One thought on “Parutions de la semaine – 16/06/2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s