Parutions de la semaine – 28/04/2014

Chaque dimanche, je vais faire un point sur les sorties de la semaine qui m’intéressent, en m’aidant du Livres Hebdo si j’arrive à l’avoir à temps ou en allant sur les sites des éditeurs que je suis. Qu’est-ce qui vous tente aujourd’hui ?

Tout entière, Irene Cao, JC Lattès

Avons-nous assez navigué, Dominique Schneidre, JC Lattès : Peut-on s’enflammer, lorsqu’on a comme Viviane Rivet l’âge de raison largement dépassé, pour quelqu’un croisé à l’Opéra, après trente ans de brouille ? La représentation qu’on donne ce soir-là, Eugène Oneguine, y est-elle pour quelque chose puisqu’elle raconte exactement la même histoire ?
La narratrice, qui depuis l’enfance est l’inséparable complice de Viviane, se retrouve en position d’essayer de la raisonner. Ainsi prend-elle la mesure du temps qui a passé, de ses propres renoncements, alors que Viviane, qui ne se voit pas vieillir, qui vit « sur quatre générations » comme elle dit, avec une vieille tante, des enfants et des petits-enfants qu’elle adore, avec un métier qu’elle a choisi et qu’elle choisirait encore – elle est libraire –, continue de croire que tout est encore ouvert. Antoine Fournier, cet homme passionnant mais pas passionné, a-t-il cette fois-ci quelque chose à offrir à Viviane ? Est-on, trente ans après, celui qu’on était ? Une amie peut-elle être objective ? À l’occasion de cette rencontre, que l’une juge heureuse et l’autre pas, les différences entre les deux femmes, s’accentuent. Comment se raconte-t-on sa vie ? Deux visions du monde, trois même si on ajoute celle d’Antoine et quatre si on tient compte de celle de Pouchkine.

Joyland, Stephen King, Albin Michel : Les clowns vous ont toujours fait peur ? L’atmosphère des fêtes foraines vous angoisse ? Alors, un petit conseil : ne vous aventurez pas sur une grande roue un soir d’orage… Mêlant suspense, terreur, nostalgie, émotion, un superbe King dans la lignée de Stand by me.

L’élixir d’amour, Eric-Emmanuel Schmitt, Albin Michel : « L’amour relève-t-il d’un processus chimique ou d’un miracle spirituel ? Existe-t-il un moyen infaillible pour déclencher la passion, comme l’élixir qui jadis unit Tristan et Yseult ? Est-on, au contraire, totalement libre d’aimer ? »
Anciens amants, Adam et Louise vivent désormais à des milliers de kilomètres l’un de l’autre, lui à Paris, elle à Montréal. Par lettres, tout en évoquant les blessures du passé et en s’avouant leurs nouvelles aventures, ils se lancent un défi : provoquer l’amour. Mais ce jeu ne cache-t-il pas un piège ?

La musique des illusions, Jean-Marc Moura, Albin Michel : Dans la forêt picarde, à l’aube du vingtième siècle, une jeune paysanne met au monde une petite fille. En grandissant, l’enfant développe un don inouï : capable d’imiter toutes les voix de la création, Franceska peut d’un cri strident tuer un être humain. Un don qui intéresse de très près le jeune scientifique suisse qui vient de mettre au point une machine capable d’enregistrer la voix…
Au gramophone, qui concurrence le pouvoir de Dieu et de l’Église, Franceska oppose sa pureté et une conviction sincère. Il existe un cri que l’homme ne lance que deux fois dans sa vie et qui le résume tout entier : l’un à sa naissance, l’autre à sa mort. Sainte ou sorcière, Franceska va tenter d’en percer le mystère. Réflexion sur les rapports entre l’homme et nature, le roman de Jean-Marc Moura, l’auteur d’Une légende de Bangkoket Gandara, interroge les frontières du bien et du mal, la tension entre progrès et obscurantisme.

La ronde des désirs impossibles, Paola Calvetti, Albin Michel« Je m’appelle Olivia, j’ai trente-trois ans, onze mois et douze jours. Assez vieille pour avoir été déçue mille fois, mais assez jeune pour me laisser encore surprendre. »
Quand, à 9h06 précises, Olivia apprend qu’elle est licenciée, elle hésite entre tuer sa boss (la « Witch ») ou penser très fort à sa grand-mère adorée qui lui a appris à conjurer le sort. Dans le petit bar-tabac où elle se réfugie, elle observe les clients en se remémorant sa vie, ses moments de bonheur. Le même jour, Diego, un jeune avocat, décide de prendre un nouveau départ. Comme Olivia, il a perdu un être cher ; comme elle, il prend la résolution de se libérer du passé. Diego et Olivia ignorent tout l’un de l’autre. Pourtant, ils se connaissent… mais ils ne le savent pas encore.

Après L’amour est à la lettre A, Paola Calvetti nous entraîne dans une comédie sentimentale pleine d’humour, de poésie et d’optimisme, l’émouvante aventure de deux solitudes qui se rencontrent.

Geek Girl, Tome 1, Holly Smale, Nathan : De la geek attitude à la chic attitude!
Harriet Manners sait que :
– le mot « momie » dérive d’un terme égyptien signifiant « bouillasse noire et gluante ».
– la lune s’éloigne chaque année de la Terre, de 3, 8 cm.
– lors d’un éternuement, tous les organes s’arrêtent, le cœur compris.
Harriet Manners a 15 ans et est une geek. Une intello. Difficile de se faire des amis lorsqu’on porte une telle étiquette. Alors, lorsqu’elle se retrouve choisie malgré elle par une agence de mannequins, elle se dit que c’est l’occasion de changer son image. Mais parviendra-t-elle à passer de geek à chic ?

Paddington, l’histoire de l’ours qui venait du Pérou, Michael Bond, Michel Lafon : C’est l’histoire d’un petit ours venu du fin fond du Pérou, qui a voyagé en clandestin à bord d’un bateau pour l’Angleterre. Il arrive un beau jour à la gare de Paddington, à Londres, avec pour tout bagage une valise, un pot de marmelade à moitié vide et un message autour du cou : S’il vous plaît, veillez sur cet ours. Merci.
En le découvrant, M. et Mme Brown, attendris, décident de l’appeler Paddington et de l’accueillir dans leur maison. Il y vit depuis, pour le plus grand bonheur de toute la famille !

Dior, Images de légende, Florence Müller, Rizzoli : Catalogue de l’exposition Dior, images de légende. Les grands photographes et Dior au musée Christian Dior – Granville du 3 mai au 21 septembre 2014.
Cette exposition offre un panorama des photographies de mode qui ont façonné l’image de la maison Dior depuis sa création. Cette sélection de photographies mythiques propose d’interroger la traduction en images de l’oeuvre du couturier et l’intention stylistique du photographe.

Publicités

2 thoughts on “Parutions de la semaine – 28/04/2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s