Challenge 3#1 − Pardonne-lui

Deuxième titre lu dans le cadre du Challenge amoureux mis en place par Caroline. Pour être tout à fait franche, je pensais que ce titre de Jodi Picoult serait une romance, la première de couverture me semblait extrêmement romantique, je n’avais pas lu la quatrième et cet ouvrage faisait partie de ma PAL depuis un petit moment, donc je me suis pas posée de questions.

Une fois ma lecture finie, j’ai hésité à le conserver dans ce challenge. Certes, il y a une histoire d’amour, mais elle n’est pas au cœur du récit. En revanche, c’est un texte qui parle de l’amour et de la haine entre les hommes. C’est pour cette raison que j’ai donc choisi de le laisser dans le Challenge amoureux.

Sage est boulangère. Confectionner de délicieux petits pains, des brioches fondantes et autres délices n’a plus de secrets pour elle. Et cette vie solitaire, à l’envers de la majorité des gens, en travaillant la nuit et dormant le jour, lui correspond. En effet, depuis la mort de ses parents et l’accident qui l’a défigurée, elle a décidé de laisser sa vie dans l’ombre. Elle s’empêche même d’aimer en plein jour : son amant, Adam, est marié et père de famille.
Et puis un jour, à un groupe de soutien, elle rencontre Josef. Au fur et à mesure, ils sympathisent, jusqu’à ce que le vieil homme, nonagénaire, lui révèle son secret, et lui demande une faveur : le tuer. Commence alors pour Sage un retour dans l’histoire et la Seconde guerre mondiale, jusqu’à cette question universelle : que peut-on véritablement pardonner ?

Encore une fois ce n’est pas du tout le texte auquel je m’attendais. En revanche, la surprise a été agréable : c’est une belle histoire, qui pose des questions dérangeantes mais pertinentes, et qui présente l’horreur la plus totale sous les traits d’un grand-père assez attendrissant. On se rend compte qu’on ne peut faire la part des choses entre le bien et le mal, et le talent de Jodi Picoult a été de mêler le récit actuel avec l’embrigadement de Josef dans les Jeunesses hitlériennes puis dans les SS. Et le lecteur réalise avec pas mal d’effroi qu’il comprend ceux qui ont adhéré à ce parti.
Les descriptions dans les camps sont atroces, et la force de ce texte est de faire en sorte que les personnages principaux, notamment Minka, la grand-mère de Sage, ne soient pas des super-héros. Ils ont leurs failles, leurs faiblesses, l’envie de survivre et celle d’en finir en même temps.

En conclusion, un beau texte à découvrir.

Pardonne-lui, Jodi Picoult, Michel Lafon, 2013

challengeamoureux_4

 

Publicités

2 thoughts on “Challenge 3#1 − Pardonne-lui

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s