La mort, entre autres

La suite des aventures de Bernie Gunther et de l’excellente Trilogie berlinoise !

ATTENTION : si vous n’avez pas lu la trilogie, il est possible que certains éléments de cette critique spoilent les trois premiers tomes.

1949. La guerre est finie, et pourtant les séquelles sont nombreuses en Allemagne. Bernie tient un hôtel avec sa femme à Dachau. Inutile de dire que les clients sont rares. En plus Kristen, son épouse, est internée à Munich pour troubles mentaux et se meurt. Bernie décide de vendre l’hôtel et de reprendre son activité de détective. Et lorsqu’une cliente (plutôt agréable à regarder, n’est-ce pas), lui demande de retrouver son mari nazi, c’en ait fini de la tranquillité ! Gunther va rapidement (ou pas) se rendre compte que son nombre de neurones est inversement proportionnel à la beauté d’une femme… Ce qui peut être problématique dans ce genre de métier…

Inutile de rappeler que je suis complètement fan de cette série. C’est bien écrit, bien traduit, le personnage bourru et pince-sans-rire de Bernie qui cherche à coucher avec tout ce qui porte une jupe est bien dessiné. En même temps la problématique de l’après-guerre replace le lecteur dans un contexte historique assez peu étudié en classe finalement. Un coup de cœur !

La mort, entre autres, Philip Kerr, Le Masque, 2009

Hiver Mucha_TWBB

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s