Don de livres

Dernièrement, j’ai décidé de faire du tri dans mes livres, qui encombrent mes bibliothèques bien sûr, mais également la table basse du salon, le bureau, les cheminées, les dessus de cheminées, les chaises, les fauteuils, les tables de chevet et maintenant le sol… Et il paraît que ça devient compliqué de passer l’aspirateur et de faire la poussière (ça tombe bien, je ne fais ni l’un ni l’autre). J’ai donc trié une partie de mes livres (j’aurais bien trié ceux de Monsieur aussi, mais c’est zone interdite, alors qu’on aurait pu gagner plein de place…) et j’ai regardé un peu ce que je pouvais en faire.

– Les vendre. Soit. Mais en attendant, ils restent chez moi, ce qui n’est pas du tout ce que je cherche.

– Les proposer autour de soi. Mais comme on ne me répondait pas dans la demi-minute (Sissi, franchement ! ;-)), et qu’on était samedi, et que je voulais dégager mon appart, il me fallait une solution plus rapide.

– Les donner. Ok. Mais où ? À qui ? Non parce que en plus de vouloir m’en débarrasser rapidement (parce que quand il faut, il faut !), je ne voulais pas courir dans tout Paris hein.

En allant sur le site de la mairie de Paris, plusieurs solutions étaient proposées, et notamment les bouquineries Oxfam. Il en existe trois, une à Lille, deux à Paris (une dans le 11e et une dans le 14e). Tenues par des bénévoles adorables, ils récupèrent quasiment tous vos ouvrages. Néanmoins ne vous vexez pas s’ils en refusent, mais s’ils acceptaient tout, leur stock et leur boutique seraient remplis du sol au plafond ! Oxfam lutte contre la pauvreté, pour le développement, en France comme ailleurs. Il œuvre notamment pour l’accès de tous aux soins de santé, pour la protection des populations civiles en cas de guerre, etc. La totalité de la vente de vos livres part dans l’humanitaire.

Les livres (en français ou en langue étrangère) proposés sont de très bonne qualité, et leur prix plus qu’intéressant. Vous pouvez également y trouver des ouvrages plus anciens voire rares, ainsi que des CD et des DVD. La difficulté étant de ne pas repartir avec autant de livres que vous en avez amené… Les vitrines sont aussi bien travaillées que les librairies traditionnelles, comme le montre cette photo spécial Saint Valentin (que vous pouvez retrouver sur la page Facebook Bouquineries Oxfam de Paris).

Je sais qu’il y a actuellement tout un débat sur le fait que les bouquineries Oxfam, notamment en Angleterre, feraient chuter le chiffre d’affaires des librairies d’occasion et provoqueraient donc des fermetures. Dans le milieu du livre qui actuellement ne se porte pas comme un charme, c’est effectivement une nouvelle qui ne laisse pas indifférent. Néanmoins, je ne suis pas sûre que les trois bouquineries en France puissent mettre en péril la santé financière des soldeurs.

Publicités

2 thoughts on “Don de livres

  1. Une solution rigolotte, mais pour quelques livres seulement: le bookcrossing (http://www.bookcrossing.com/). J’adore le concept des livres voyageurs, par contre c’est vrai que pour l’instant je n’ai eu aucun retour sur les livres que j’ai lâché dans la nature.
    J’aime beaucoup le côté solidaire des bouquineries Oxfam, que je ne connaissais pas. Merci beaucoup 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s