Parutions de la semaine – 6/01/2014

Chaque dimanche, je vais faire un point sur les sorties de la semaine qui m’intéressent, en m’aidant du Livres Hebdo si j’arrive à l’avoir à temps ou en allant sur les sites des éditeurs que je suis.

Des titres plutôt sombres cette semaine.

Le Testament de Jessie Lamb, Jane Rogers, Presses de la cité : Situé dans un futur très proche, ce formidable roman mettant en scène une adolescente idéaliste a été distingué en 2012 par le prestigieux prix Arthur C. Clarke.
Jessie Lamb a seize ans, des parents qui passent leur temps à se disputer, une tante célibataire déjantée, des amis, des flirts, des rêves. Une adolescente normale, en somme. Sauf qu’elle n’évolue pas dans un monde « normal ». Depuis que des bioterroristes ont propagé le virus du SMM, les femmes enceintes meurent toutes en couche. Par conséquent, l’humanité est menacée d’extinction. Alors que tout son univers familier et rassurant s’effrite, Jessie, qui jusque-là ne se sentait que très peu concernée par les problèmes du monde, prend conscience de son pouvoir de changer le cours de l’histoire. Allant à l’encontre de l’avis de ses parents, elle se porte volontaire pour devenir une « Sleeping Beauty », comme on surnomme celles qui acceptent de se sacrifier pour donner la vie en participant à un programme scientifique.

Prague fatale, Philip Kerr, Le Masque : Berlin, 1942. Bernie Gunther, capitaine dans le service du renseignement SS, est de retour du front de l’Est. Il découvre une ville changée, mais pour le pire. Entre le black-out, le rationnement, et un meurtrier qui effraie la population, tout concourt à rendre la vie misérable et effrayante. Affecté au département des homicides, Bernie enquête sur le meurtre d’un ouvrier de chemin de fer néerlandais. Un soir, il surprend un homme violentant une femme dans la rue. Qui est-elle ? Bernie prend des risques démesurés en emmenant cette inconnue à Prague, où le général Reinhard Heydrich l’a invité en personne pour fêter sa nomination au poste de Reichsprotektor de Bohême-Moravie.

Robert Moses – Le maître caché de New York, Christin et Balez, Glénat : À New York, il est presque impossible de marcher, de rouler, de nager, de pratiquer un sport, de s’asseoir ou même de dormir sans utiliser la création d’un certain Robert Moses, véritable équivalent new-yorkais du baron Haussmann. De 1930 à 1970, cet architecte va littéralement transformer le visage de la Grande Pomme en construisant quelques-unes de ses structures les plus célèbres comme le pont de Verrazano. Grand urbaniste, il créera également de nombreuses aires de jeux, des piscines ou des écoles et bâtira 150 000 logements, remplaçant ainsi ceux qu’il avait fait détruire pour dégager de soi-disant taudis et faire passer ses routes… Car par ses grands travaux, Moses deviendra un homme controversé, faisant peu de cas des populations défavorisées et des minorités en se rendant notamment responsable de la « ségrégation invisible ».

Le Bouc émissaire, Daphné du Maurier, Le Livre de poche : John, un historien anglais en vacances en France, rencontre au Mans par hasard son sosie parfait, Jean de Gué. Les deux hommes font connaissance : l’un est solitaire, sans famille, l’autre, épicurien désinvolte, se plaint de la sienne qui l’étouffe. Le lendemain matin, John se réveille, vêtu des affaires de Jean, qui a disparu. À la porte, le chauffeur l’attend pour le ramener au château. John prend alors la place de Jean… Comme dans Rebecca, on retrouve dans ce livre la cruauté, l’étrangeté et l’art du suspense de Daphné du Maurier.
« Une œuvre plus ambitieuse et plus riche qu’il n’y paraît, possédée par les thèmes du bien et du mal, de la rédemption et de l’identité. » (Christine Jordis, Le Monde)

Je reviendrai avec la pluie, Takuji Ichikawa, J’ai Lu

Le maître des illusions, Donna Tartt, Plon

Le Petit copain, Donna Tartt, Plon : Réédition du grand succès de Donna Tartt, vendu à près de 200.000 exemplaires depuis sa parution. Un roman sombre qui mélange la fantaisie de Mark Twain au charme de Carson McCullers et à la noirceur de William Faulkner…
Tableau de la nostalgie familiale et du chagrin, Le Petit Copain explore l’univers du crime et du châtiment. D’une puissance narrative exceptionnelle, ce deuxième roman confirme le talent étincelant de l’auteur du Maître des illusions.
Dans une petite ville du Mississippi, Harriet Cleve Dufresnes grandit dans l’ombre de son frère. Quand elle était encore bébé, celui-ci a été retrouvé mort, pendu à un arbre du jardin. Son meurtrier n’a jamais été identifié. Harriet, farouchement déterminée, d’une précocité remarquable pour ses douze ans et imprégnée de la littérature d’aventures de Stevenson, Kipling et Conan Doyle, décide un été de trouver l’assassin et d’exercer sa vengeance.
Son unique allié dans cette quête, son copain Hely, lui est totalement dévoué. Mais ce qu’ils découvrent est bien éloigné de leurs jeux d’enfants : c’est un monde obscur d’adultes, chargé de menaces, ou rôdent, hors de l’intimité familiale, des prédicateurs illuminés, des criminels, des trafiquants de drogue…

Le Chardonneret, Donna Tartt, Plon : Dix ans après le succès mondial du Petit copain, et vingt après celui du Maître des illusions, Donna Tartt fait son grand retour avec Le Chardonneret, une odyssée hantée dans l’Amérique d’aujourd’hui.
Qui est Theo ? Que lui est-il arrivé à New York pour qu’il soit aujourd’hui, quatorze ans plus tard, cloîtré dans une chambre d’hôtel à Amsterdam comme une bête traquée ? Qu’est devenu le jeune garçon de treize ans qui visitait des musées avec sa mère et menait une vie de collégien ordinaire ? D’ou vient cette toile de maître, Le Chardonneret, qu’il transporte partout avec lui ?
À la fois roman d’initiation à la Dickens et thriller éminemment moderne, fouillant les angoisses, les peurs et les vices de l’Amérique contemporaine, Le Chardonneret laisse le lecteur essoufflé, ébloui et encore une fois conquis par le talent hors du commun de Donna Tartt.

Contes de l’âge du jazz, Francis Scott Fitzgerald, Folio : Des folles soirées des années vingt où l’insouciance le dispute à la cruauté aux récits fantaisistes ou fantastiques que sont Un diamant gros comme le Ritz ou L’étrange histoire de Benjamin Button, il est ici question d’amours et de bonheurs éphémères, de situations comiques autant que de mélancolie. Car F. Scott Fitzgerald sait lier tragique et gaieté cultivant, comme dans Premier mai, le désenchantement avec légèreté ou choisissant le registre bouffon pour évoquer la cour d’un jeune homme à une coquette écervelée.
Dans ces onze nouvelles écrites entre 1916 et 1922, parmi lesquelles figurent certains de ses chefs-d’œuvre, il dévoile l’étendue et la variété de ses talents.

Les 500, Matthew Quirk, Pocket : Les 500 : les personnes qui, dans le secret des cercles les plus fermés, exercent le pouvoir réel à Washington.
Henry Davies est de ceux-là. Il dirige un « cabinet de conseil en stratégie » et vient de recruter Mike. Pour cet étudiant d’Harvard criblé de dettes, au passé trouble, c’est une chance inespérée. Mike fait rapidement sien le credo de son mentor : le VICE – Vanité, Idéologie, Compromission, Enrichissement. La clé du pouvoir réside dans cet acronyme, le moyen de s’assurer le contrôle du plus grand nombre.
Et si Mike veut survivre, il va devoir retourner le VICE contre ses propres patrons…

La nuit leur appartient, tome 1, Sylvia Day, Michel Lafon : Ils ne peuvent se rencontrer que dans le monde évanescent des rêves. Pourtant, Lyssa Bates n’a jamais été aussi amoureuse. Et si elle sait parfaitement que cet homme aux yeux d’un bleu magnétique n’est qu’un fantasme, elle n’arrive pas à l’oublier… Jusqu’au jour où il se présente sur le pas de sa porte.
Bien qu’elle brûle de lui appartenir, céder à cette tentation pourrait lui être fatal. Car Aidan Cross n’est pas un homme comme les autres, et la passion qui les consume corps et âme est non seulement impossible… mais interdite.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s