Un soir de décembre

Les histoires se jouent dans les premières heures, dans les premiers mots. Les jeux sont faits. Celui qui donne et celui qui reçoit. Celui qui gagne et celui qui perd. Et tout est là, cartes retournées, faces cachées, sur la table.

Encore une fois on se laisse emporter par le style brillant de Delphine de Vigan. Un soir de décembre est son second roman.

Le narrateur est auteur à succès. Quarante-cinq ans, marié, deux enfants, la routine presque…
Mais dans le courrier des lecteurs, une lettre. Une lettre qui fera tout basculer, celle de Sara, passionnément aimée, puis oubliée. Une femme qui se redessine au fur et à mesure, qui finit par prendre chair.

Un homme écrivain, une femme qui lui envoie des lettres en souvenir du temps passé, un couple qui se déchire… En fin de compte une trame qui paraît simple et commune, en définitive un texte prenant et une écriture dans laquelle chaque mot est à sa place.

Et en exergue, un extrait de Fragments d’un discours amoureux de Barthes : « Savoir que l’écriture ne compense rien, ne sublime rien, qu’elle est précisément là où tu n’es pas, c’est le commencement de l’écriture. »

Un dernier extrait… en attendant que les beaux jours reviennent :

Je suis immobile. Il m’arrive de penser que je suis l’immobilité même. Je conjugue le verbe attendre, j’en épuise les sens, sur tous les modes, sur tous les tons. J’attends le bus, j’attends mon heure, j’attends que tu viennes, j’attends mon tour, attends-moi, attends que je t’y reprenne, j’attends que jeunesse se passe, j’attends de pied ferme, j’attends le bon moment, tout vient à point à qui sait attendre, le train n’attendra pas, j’attends qu’il revienne, je l’attends comme le messie, ça attendra demain, qu’attends-tu de moi, je t’attendrai le jour et la nuit, j’attendrai toujours, je n’attends pas après toi, je n’attends pas d’enfant, j’attends qu’il m’appelle, j’attends qu’il me parle, en attendant mieux, je ne m’y attendais pas, surtout ne m’attends pas.

Un soir de décembre, Delphine de Vigan, JC Lattès, 2005

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s